02/03 17:05

Attaque à Ouagadougou au Burkina Faso: Au moins 28 morts - Aucun Français n'a été tué, ni blessé - Le parquet de Paris ouvre une enquête pour "tentative d'assassinat terroriste"

17h05: Au moins 28 morts dans l’attaque terroriste menée au centre de Ouagadougou

16h54: Selon le Service d'information du gouvernement national,  six assaillants ont été tués.

16h06: Les attaques contre l'état-major général des armées et l'ambassade de France à Ouagadougou vendredi ont fait "sept morts" parmi les "forces de défense et de sécurité" burkinabè, selon la télévision publique, citant le Service d'information du gouvernement.

15h35: Le parquet de Paris ouvre une enquête pour "tentative d'assassinat terroriste"

15h30: Aucun ressortissant français n'a été tué ou blessé dans l'attaque qui a visé vendredi l'ambassade de France à Ouagadougou ainsi que l'état-major des forces armées burkinabè, a-t-on appris de source diplomatique française.
"Il n'y a pas de victime française", a précisé cette source à l'AFP. La situation est "sous contrôle" à l'ambassade de France et à l'Institut français, avait précisé auparavant l'entourage du chef de la diplomatie, Jean-Yves Le Drian.
15h25:
Le Premier ministre français, Edouard Philippe, a révélé que des "opérations de sécurisation sont en cours". "Le Président se tient informé heure par heure. Le ministre des Affaires Etrangères, le ministre des Armées et moi-même, nous nous tenons informés", a-t-il affirmé.

15h15: "Les forces de sécurité burkinabè sont mobilisées contre les assaillants, avec le soutien des forces chargées de la sécurité de notre ambassade en vue de réduire la menace", a fait savoir le ministre des Affaires Etrangères Jean-Yves Le Drian, dans un communiqué. Et d'ajouter : "Des consignes de sécurité sont diffusées au fur et à mesure à l'attention des Français présents sur place. Leur sécurité est ma priorité".
14h48:
Le Quai d'Orsay annonce qu'une "cellule interministérielle de crise a été immédiatement mise en place"

14h01: Le maire de Ouagadougou Armand Béouindé a confirmé à "Jeune Afrique" que "l’ambassade de France a été prise pour cible, ainsi que l’état-major". "Une dizaine d’assaillants (...) ont fait sauter une voiture bourrée d’explosif" à l’entrée du bâtiment. Toujours à "Jeune Afrique", le ministre de la Défense burkinabè Jean-Claude Bouda a affirmé qu'il s’agit d’une "attaque terroriste." .
13h52: Le point sur la situation

La capitale du Burkina Faso, Ouagadougou, était ciblée vendredi par des attaques toujours en cours en plein centre-ville où se trouvent l'ambassade de France, l'institut français et l'état-major des armées burkinabè. Un correspondant de l'AFP sur place a entendu des échanges de tirs intenses et vu un véhicule, celui des assaillants selon des témoins, en feu sur la chaussée.
Des forces spéciales de l'armée se déployaient sur les lieux a également constaté ce correspondant. Des hélicoptères survolaient le ciel de Ouagadougou.
"Attaque en cours à l'ambassade de France et à l'Institut français. Restez confinés là où vous êtes", indiquait un bref message posté peu avant 11h GMT sur la page Facebook de l'ambassade de France. Une heure plus tard, un autre message affirmait qu'il n'y avait "pas de certitude à ce stade sur les lieux visés".
Sur son compte Twitter, l'ambassadeur de France à Ouagadougou, Xavier Lapdecab était également prudent: "Attaque en cours à Ouagadougou. Consignes de prudence absolue à tous les compatriotes de rester dans un endroit sûr".
"Attaque terroriste ce matin à Ouagadougou (...) solidarité aux collègues et aux amis burkinabé", écrit de son côté sur son compte Twitter Jean-Marc Châtaigner, envoyé spécial de la France pour le Sahel. "Prudence, évitez le centre-ville', ajoute-t-il.
Selon des témoins, cinq hommes armés sont sortis d'une voiture et ont ouvert le feu sur des passants avant de se diriger vers l'ambassade de France dans le centre de la capitale du Burkina Faso.
Selon une source à l’intérieur de l’ambassade de France, cinq hommes armés auraient essayé de rentrer dans l’ambassade sans y parvenir. Ils ont alors tiré sur l'ambassade avant d'entrer à l’État-major des Forces armées burkinabè. Des forces spéciales françaises sont basées à l'aéroport de Ouagadougou.

13h47: La situation est "sous contrôle" à l'ambassade de France, indique le ministère des Affaires Etrangères, à Franceinfo

13h45: Le gouvernement burkinabè a confirmé vendredi qu'"une attaque" a visé l'ambassade de France et l'état-major général des armées à Ouagadougou, indiquant que "quatre assaillants ont été neutralisés".

"Les unités spéciales des forces de défense et de sécurité sont en opération. Aucun bilan n'est disponible pour l'instant", poursuit le communiqué publié sur le site du Service d'information du gouvernement du Burkina Faso.


13h35: Emmanuel Macron est "tenu informé en direct par ses équipes de l'évolution de la situation" à Ouagadougou, alors que des attaques se déroulent dans le centre-ville où se trouvent l'ambassade de France, l'Institut français et l'état-major burkinabè, a indiqué vendredi à l'AFP l'entourage du président français.

"Les ressortissants français présents à Ouagadougou doivent suivre les instructions de l'ambassade", en restant confinés, a déclaré l'Elysée.

13h30: L'ambassade de France au Burkina Faso a modifié vendredi un message publiée plus tôt sur Facebook et ne dit plus être visée par une attaque."Attaque en cours à Ouagadougou. Restez confinés. Pas de certitude à ce stade sur les lieux visés", écrit-elle.
L'ambassade avait auparavant écrit : "Attaque en cours à l'ambassade de France et à l'Institut français. Restez confinés là où vous êtes".

13h25: Le ministère de l'Intérieur français appelle à la vigilance. "Des fusillades ont eu lieu à Ouagadougou. Les forces de l'ordre sont en cours d'intervention et des mesures de sécurité renforcées pourraient être prises par les autorités. Il est recommandé de suspendre tout déplacement en ville jusqu'à nouvel ordre et rester confiné dans un lieu sûr, respecter les consignes des autorités locales, se tenir informé de l'évolution de la situation, rassurer ses proches. (...) Dans les prochaines semaines, évitez la zone de Fada-Ngourma. Il est recommandé de s’informer de la situation précise dans la région avant tout déplacement dans le sud-est du Burkina Faso", est-il indiqué sur le site du Quai d'Orsay.
12h38:
La police nationale du Burkina Faso vient d'adresser un message sur son compte Facebook. "Les unités spécialisées des forces de défense et de sécurité sont en action", indique-t-elle sur le réseau social en appelant la population à s'éloigner "des zones de l'attaque".

12h28: Des témoins postent des photos après les attaques survenues à Ouagadougou

.

12h27: La capitale du Burkina a été ces dernières années à plusieurs reprises la cible d'attaques jihadistes visant des cibles fréquentées par les Occidentaux, et les attaques de groupes jihadistes contre des représentants de l'État (gendarmeries, écoles notamment) sont régulières dans le nord du pays, frontalier des zones instables du Mali.
Le 13 août dernier, deux assaillants avaient ouvert le feu sur un café-restaurant hallal, le Aziz Istanbul, situé sur la principale avenue de la capitale, faisant 19 morts et 21 blessés. L'attaque n'a pas été revendiquée.

12h26: Des attaques armées étaient en cours vendredi matin dans le centre de Ouagadougou, notamment près de l'ambassade de France et de l'état-major des armées, selon un correspondant de l'AFP et des témoins. Selon des témoins, cinq hommes armés sont sortis d'une voiture et ont ouvert le feu sur des passants avant de se diriger vers l'ambassade de France dans le centre de la capitale du Burkina Faso.

12h25: Les attaques vendredi matin dans la capitale burkinabè visent l'ambassade de France et l'institut français, selon un message posté sur la page Facebook de l'ambassade. "Attaque en cours à l'ambassade de France et à l'Institut français. Restez confinés là où vous êtes", indique ce bref message, posté peu avant 11h GMT.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Sigrid76
2/mars/2018 - 17h29
elsassfrei a écrit :
Un chretien assassine deux musulmans à abattre (en France bien sûr)

Deux musulmans que tu prends au hasard bien sûr? Le courageux derrière son application mobile car il sait qu'il ne peut être viré et il appelle au meurtre.Les ratonnades des années 60 te manquent l'alsaco qui veut quitter la France et souhaite une alsace indépendante. Et qui paiera ton RSA alors?  Tes copains du village ?

Portrait de zer0
2/mars/2018 - 16h49

"TENTATIVE" d'assassinat terroriste? Pourquoi? Parce qu'il n'y pas de français mort? Assassinat il y a eu, 7 morts! Ce n'est donc plus une "tentative" mais bel et bien un assassinat.

Portrait de elsassfrei
2/mars/2018 - 12h49 - depuis l'application mobile

Un chretien assassine deux musulmans à abattre (en France bien sûr)

Portrait de elsassfrei
2/mars/2018 - 12h39 - depuis l'application mobile

Un chretien assassine deux musulmans à abattre (en France bien sûr)

Les plus vus