01/03 13:51

Mise en examen pour avoir relayé des photos d'exactions de Daesh sur Twitter, Marine Le Pen réagit: "Cette décision ne m'étonne pas. Il s'agit d'une opération visant à tuer la liberté d'expression"

La présidente du Front national Marine Le Pen a été mise en examen par un juge de Nanterre pour la diffusion, en décembre 2015, de photos d'exactions du groupe Etat islamique sur Twitter, a indiqué le  parquet. Mme Le Pen a été mise en examen pour "diffusion d'images violentes", un délit passible de 3 ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende.

En janvier, le député apparenté FN du Gard Gilbert Collard avait été mis en examen pour le même motif.

Une enquête préliminaire avait été lancée en décembre 2015 par le parquet de Nanterre pour « diffusion d’images violentes », visant Gilbert Collard et Marine Le Pen, alors eurodéputée, puis deux informations judiciaires distinctes ouvertes.

Par ces images publiées sur Twitter, ils entendaient protester contre le « parallèle ignoble » EI-FN dressé selon eux par le journaliste Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC.

A la mi-journée, Marine Le Pen a réagi à sa mise en examen sur CNews (voir vidéo ci-dessous). "J'assume. Je le referai si c'était encore une fois nécessaire", a déclaré la présidente du Front National. Et d'ajouter : "Cette décision ne m'étonne pas parce que je m'aperçois qu'en réalité, il s'agit d'une opération visant à tuer la liberté d'expression. L'indépendance du parquet n'existe pas en France et le parquet est utilisé par le pouvoir politique pour persécuter les opposants".

"Dans n'importe quel autre pays du monde cette mise en examen va être analysée comme ahurissante au regard des violences que nous fait subir l'EI. On veut me faire taire, et on utilise la justice dans des conditions très éloignées de ce que devrait être une grande démocratie", a conclu Marine Le Pen.

.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Seaskua...
3/mars/2018 - 14h03
OVERLORD a écrit :

Elle devrait demander à la famille de James Foley égorgé qui a protesté ce qu'elle pense de ce genre d'expression !!!

N'importe quelle famille peut s'offusquer de l'utilisation de l'image d'un de ses membres. Cela n'a pas empêché les journalistes de faire vivre le calvaire d'Omaria Sanchez; Ni de publier les photos du cadavre d'Aylan Kurdi.

 

Les récriminations de la famille de James Foley ne sont donc pas un argument dans cette affaire. D'autant que l'on trouve les images et la vidéo de son exécution sur le Net et que les relayer en dénonçant la barbarie n'est pas faire l'apologie du terrorisme.

 

Au fait, les membres de l'état islamique disposent bien de comptes Facebook, Twitter, Instagram ou Linkedin, YouTube, etc... Qu'elle est donc l'action de la famille Foley en la matière.

Portrait de OVERLORD
1/mars/2018 - 20h40

Elle devrait demander à la famille de James Foley égorgé qui a protesté ce qu'elle pense de ce genre d'expression !!!

Portrait de ale35
1/mars/2018 - 15h56

on se rend compte aussi comme De la Villadière a été traité dans TPMP ,un certains lobbie est en train de gangrener la France en faisant tout pour ne pas montrer la vérité

Portrait de highglandeur
1/mars/2018 - 13h29

Ha ben oui, surtout ne pas montrer la réalité des faits au peuple, delà à ce qu'il devienne islamophobe, faut pas!!

Portrait de Chuck Norris
1/mars/2018 - 13h08
Seaskua... a écrit :

Une mise en examen aussi inepte que le motif de la poursuite. Marine Le Pen est poursuivie sur la base de l'article 227-24 du code pénal pour incitation au terrorisme et c'est une ânerie évidente.

Personne ne peut prétendre que relayer des photographies démontrant par l'exemple la barbarie corresponde à une quelconque apologie du terrorisme. Sinon les images des talibans portant des équipements volés sur les morts français d'Uzbeen, celles des fillettes voilées, ayant été kidnappées, vendues et mariées de force, diffusées par la presse devraient donner lieu à des interdictions de publication.

 

Le relais d'une image odieuse, avec un commentaire dénonçant le caractère odieux de l'acte, me semble salutaire dans le cadre de la guerre (Nous sommes officiellement en guerre contre le terrorisme islamique). C'est un élément de contre-propagande comme un autre. Et c'est effectivement pertinent pour répondre aux farfelus qui comparent le Front National et L'état islamique.

 

 

Approved !

Portrait de Seaskua...
1/mars/2018 - 13h04
macbeth a écrit :

99% de fake news pour l'extrême droite et pour le 1% restant ils font exprès de choquer avec de véritables images ou infos, mal employées et donc illégalement utilisées.

donc c'est très bien: il y en a marre de tout autoriser et devoir supporter de ces extrémistes, anti démocrates, anti parlementaires et anti européens qui font tout pour leurs propagandes, et que les gens ne croient plus en rien donc du coup croient en toutes leurs débilités et complots !

Avant d'affirmer qu'il y a une illégalité, il faut connaitre le texte juridique considéré et attendre que la justice se prononce définitivement. Lisez donc l'article 227-24 du code pénal et les autres articles concernant la diffusion d'images violentes. Juste histoire de comprendre que l'instrumentalisation de la justice n'est pas un service à rendre à notre démocratie.

Portrait de Seaskua...
1/mars/2018 - 13h00

Une mise en examen aussi inepte que le motif de la poursuite. Marine Le Pen est poursuivie sur la base de l'article 227-24 du code pénal pour incitation au terrorisme et c'est une ânerie évidente.

Personne ne peut prétendre que relayer des photographies démontrant par l'exemple la barbarie corresponde à une quelconque apologie du terrorisme. Sinon les images des talibans portant des équipements volés sur les morts français d'Uzbeen, celles des fillettes voilées, ayant été kidnappées, vendues et mariées de force, diffusées par la presse devraient donner lieu à des interdictions de publication.

 

Le relais d'une image odieuse, avec un commentaire dénonçant le caractère odieux de l'acte, me semble salutaire dans le cadre de la guerre (Nous sommes officiellement en guerre contre le terrorisme islamique). C'est un élément de contre-propagande comme un autre. Et c'est effectivement pertinent pour répondre aux farfelus qui comparent le Front National et L'état islamique.

 

 

Les plus vus