04/04/2010 14:40

Les "Déboulonneurs" antipublicité relaxés pour la 1ere fois

Pour la première fois, des membres du collectif antipublicité des Déboulonneurs poursuivis pour avoir "barbouillé" des panneaux publicitaires ont été relaxés vendredi par le tribunal correctionnel de Paris au nom de la "liberté d'expression".              

"C'est une révolution", a déclaré à l'annonce du jugement Yvan Gradis, écrivain et "barbouilleur" récidiviste, en annonçant que le collectif suspendait ses opérations de "barbouillage" de panneaux publicitaires.               

"Nous allons, dans l'heure, informer le pouvoir et la classe politique, la parole est à eux", a-t-il ajouté. "Si les politiques ne bougent pas", a poursuivi le militant, "ce sera la preuve absolue que les mafias publicitaires ont gangrené la société".

Les Déboulonneurs, qui luttent contre la publicité envahissante, considèrent que plus d'un tiers du million de panneaux publicitaires implantés sur le territoire ne respectent pas la loi de 1979, dont ils demandent aussi le durcissement.

Lors de ses précédents procès, ce collectif n'avait jamais obtenu mieux qu'une condamnation à un euro symbolique, a rappelé Yvan Gradis. Des amendes avaient été requises à l'audience qui s'était tenue le 19 mars devant la 13e chambre du tribunal correctionnel.

Le parquet n'a pas fait savoir immédiatement s'il comptait faire appel.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus