17/02 18:37

Une journaliste de France 3 pousse un coup de gueule après avoir été écartée hier de la visite du Premier Ministre chez l'Oréal: "Tout est verrouillé !" - Vidéo

Vendredi, le Premier ministre et le ministre de l’Économie se sont rendus dans l’usine l’Oréal de Lassigny dans l’Oise afin de présenter un plan pour protéger les entreprises françaises.

Une visite à laquelle n’a pu assister une journaliste de France 3 Hauts-de-France, Marie Roussel, refoulée à l’entrée alors que le reste de l'équipe était autorisée à rentrer.

La journaliste a décidé de pousser un coup de gueule contre cette situation, et France 3 a décidé de le relayer sur son compte.

"Vous savez ce que c'est ça ? C'est ma carte de presse. Grâce à elle , je fais tous les jours des reportages et je rends compte de ce que j'ai vu sur le terrain. Mais aujourd'hui, elle ne m'a servi à rien. J'étais censée vous raconter la visite d'Edouard Philippe chez L'Oréal, problème, sans pouvoir y assister.

Pas de chance, il n'y avait de place ni pour moi, ni pour mes questions, dans le pool autorisé par Matignon à suivre les pas du Premier ministre. C'est vrai que les ateliers sont un peu exigus : l'entreprise ne fait que... 45.000 m2.  De cette visite, je n'ai rien vu. Matignon et le groupe L'Oréal verrouillent tout. Cela s'appelle de la communication, pas du journalisme"

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bruno.13
18/février/2018 - 01h23

La carte de presse qu'exhibe cette journaliste ne lui donne pas pour autant tous les droits et si elle n'avait pas été invitée, elle n'avait rien à faire là-bas. Et en parlant de droit, cette fameuse carte de presse lui donne le droit de déduire forfaitairement 7 650 euros de son revenu imposable. Une niche fiscale qui ne devrait plus exister. Allez, qu'elle chougne encore un peu, elle va nous faire pleurer!

Portrait de alekine1
17/février/2018 - 19h48
Avalon a écrit :

La liberté d'expression   Made in MACRON   , c'est plutôt un début de dictature

Mais non, le Prince-Président a décidé de faire ça en petit comité, juste les journalistes qui l'ont soutenu pendant la campagne et le soutiennent encore .Ce n'est donc pas une dictature...

Portrait de Avalon
17/février/2018 - 19h25

La liberté d'expression   Made in MACRON   , c'est plutôt un début de dictature

Les plus vus