14/02 16:36

Jawad Bendaoud, logeur de deux djihadistes des attentats du 13 novembre, est relaxé par le tribunal

Jawad Bendaoud, qui avait logé deux des auteurs des attentats jihadistes du 13 novembre 2015, a été relaxé mercredi par le tribunal correctionnel de Paris, alors que le parquet avait requis quatre ans de prison. «Il n’est pas prouvé que Jawad Bendaoud a fourni un hébergement à des terroristes (...) afin de les soustraire aux recherches», a déclaré la présidente Isabelle Prévost-Desprez.

Jawad Bendaoud, qui était jugé depuis le 24 janvier pour «recel de malfaiteurs terroristes», a levé les bras, tapé sur l’épaule de gendarmes et embrassé son avocat à l’annonce du jugement.

En revanche, Mohamed Soumah, lui aussi jugé pour «recel de malfaiteurs terroristes», a été condamné à cinq ans d’emprisonnement. Il avait eu le rôle d’intermédiaire: il avait mis en contact Hasna Aït Boulahcen, chargée de trouver une planque aux deux jihadistes en fuite, et Jawad Bendaoud. Le parquet avait requis quatre ans de prison contre lui.

Le troisième prévenu, Youssef Aït Boulahcen, jugé pour «non-dénonciation de crime terroriste», a lui été condamné à 4 ans de prison, dont un avec sursis. Le tribunal n’a toutefois pas demandé de mandat de dépôt pour ce prévenu qui comparaissait libre. Il est le frère d’Hasna Aït Boulahcen et le cousin d’Abdelhamid Abaaoud, l’un des cerveaux présumés des attentats. Le parquet avait requis cinq ans de prison contre lui.

Jawad Bendaoud, un délinquant multirécidiviste, encourait six ans de prison pour avoir mis à disposition d’Abdelhamid Abaaoud et de son complice, Chakib Akrouh, un squat où ils s’étaient repliés à Saint-Denis. Ils étaient arrivés le 17 novembre au soir dans l’appartement où ils sont morts le lendemain tôt dans l’assaut des policiers du Raid.

.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de gros ours
15/février/2018 - 21h38
7440 a écrit :

Quand je pense qu'il y en a qui se réfugient derrière le droit français pour défendre cette pourriture, c'est à gerber...

Je ne defends pas cette ordure. Je dis seulement que si on ne respecte pas l'etat de droit on ne vaut pas mieux que ces ordures.

Portrait de gros ours
15/février/2018 - 11h22
JakoRalboladonff a écrit :

Cette merde est évidemment coupable. Rien que son attitude devant la Cour aurait du lui valoir plusieurs mois de peine, s'il n'avait pas, justement été marocain. Franco, il ne l'est en rien.

Cette merde est évidemment coupable. Rien que son attitude devant la Cour aurait du lui valoir plusieurs mois de peine.

A defaut de preuves on aurait du le condamner sur son attitude...

Et pour toi quelle peine pour non respect de l'etat de droit?

Portrait de gros ours
15/février/2018 - 07h30
corey a écrit :

Je sais que ça paraît complètement illogique, mais le droit pénal est toujours du côté de l'accusé, comme le dit le fameux dicton mieux vaut 10 coupables dehors qu'un innocent en prison.
Je vais vous rappeler 2-3 concepts histoire d'éclairer vos lanternes.

Pour les non juristes, les règles du code pénal sont d'interprétations strictes.
Par exemple, si l'article du CP relatif au vol prévoir uniquement la soustraction d'une chose "matérielle", voler une idée ne pourrait pas être puni (en tout cas sur le fondement de cet article).
Pour schématiser, quand on veut vous condamner, on doit d'abord trouver un article dans le Code qui punit le comportement du prévenu, et l'appliquer a la lettre.

Concernant JAWAD, la qualification retenue est le recel de malfaiteur (article 434-6 code pénal).
Pour que l'infraction soit caractérisée (qu'elle ait lieu quoi) il faut les éléments constitutifs suivants :

-la personne recelée : Il s’agira de l’auteur ou du complice d’un crime, d’un acte terroriste puni d’au moins 10 d’emprisonnement.
-C’est ensuite le fait de fournir à une personne recelée un logement, un lieu de retraite, des subsides (argent), des moyens d’existence ou tout autre moyens de le soustraire aux recherches des autorités.
-C’est enfin, une infraction intentionnelle. Il faut avoir conscience du fait d’aider une personne qui a commis une infraction.

Toute la défense a été axée sur le fait que l'infraction ait été non intentionnelle.
En l'espèce, JAWAD a bien hébergé des auteurs d'actes terroristes, cependant l'accusation n'a pas pu prouver qu'il avait connaissance de leurs actes.
Cette décision montre donc que la justice fonctionne bien en France, les juges sanctionnent avec le droit et pas la morale.

NB : Je défends pas le terrorisme, juste le droit car c'est a peu près tout ce qui nous reste.

Tu es fou corey tu oses defendre l'etat de droit sur ce blog. Tu vas te faire lyncher. Ici ce franco-marocain est forcement coupable et la justice qui ne se rend pas par acclamation populaire est forcement corrompue peut-être meme islamo-goooochiste.

Portrait de deuns
15/février/2018 - 07h11
corey a écrit :

Je sais que ça paraît complètement illogique, mais le droit pénal est toujours du côté de l'accusé, comme le dit le fameux dicton mieux vaut 10 coupables dehors qu'un innocent en prison.
Je vais vous rappeler 2-3 concepts histoire d'éclairer vos lanternes.

Pour les non juristes, les règles du code pénal sont d'interprétations strictes.
Par exemple, si l'article du CP relatif au vol prévoir uniquement la soustraction d'une chose "matérielle", voler une idée ne pourrait pas être puni (en tout cas sur le fondement de cet article).
Pour schématiser, quand on veut vous condamner, on doit d'abord trouver un article dans le Code qui punit le comportement du prévenu, et l'appliquer a la lettre.

Concernant JAWAD, la qualification retenue est le recel de malfaiteur (article 434-6 code pénal).
Pour que l'infraction soit caractérisée (qu'elle ait lieu quoi) il faut les éléments constitutifs suivants :

-la personne recelée : Il s’agira de l’auteur ou du complice d’un crime, d’un acte terroriste puni d’au moins 10 d’emprisonnement.
-C’est ensuite le fait de fournir à une personne recelée un logement, un lieu de retraite, des subsides (argent), des moyens d’existence ou tout autre moyens de le soustraire aux recherches des autorités.
-C’est enfin, une infraction intentionnelle. Il faut avoir conscience du fait d’aider une personne qui a commis une infraction.

Toute la défense a été axée sur le fait que l'infraction ait été non intentionnelle.
En l'espèce, JAWAD a bien hébergé des auteurs d'actes terroristes, cependant l'accusation n'a pas pu prouver qu'il avait connaissance de leurs actes.
Cette décision montre donc que la justice fonctionne bien en France, les juges sanctionnent avec le droit et pas la morale.

NB : Je défends pas le terrorisme, juste le droit car c'est a peu près tout ce qui nous reste.

C'est merveilleux. Quel humanisme, si vous aviez été parent d'une victime des attentats je suis certain que vous auriez fait preuve de la même compassion et du même attachement à ce droit qui est la seule chose qui nous reste.

Portrait de corey
14/février/2018 - 21h46

Je sais que ça paraît complètement illogique, mais le droit pénal est toujours du côté de l'accusé, comme le dit le fameux dicton mieux vaut 10 coupables dehors qu'un innocent en prison.Je vais vous rappeler 2-3 concepts histoire d'éclairer vos lanternes.

Pour les non juristes, les règles du code pénal sont d'interprétations strictes.Par exemple, si l'article du CP relatif au vol prévoir uniquement la soustraction d'une chose "matérielle", voler une idée ne pourrait pas être puni (en tout cas sur le fondement de cet article).Pour schématiser, quand on veut vous condamner, on doit d'abord trouver un article dans le Code qui punit le comportement du prévenu, et l'appliquer a la lettre.

Concernant JAWAD, la qualification retenue est le recel de malfaiteur (article 434-6 code pénal).Pour que l'infraction soit caractérisée (qu'elle ait lieu quoi) il faut les éléments constitutifs suivants :

-la personne recelée : Il s’agira de l’auteur ou du complice d’un crime, d’un acte terroriste puni d’au moins 10 d’emprisonnement.-C’est ensuite le fait de fournir à une personne recelée un logement, un lieu de retraite, des subsides (argent), des moyens d’existence ou tout autre moyens de le soustraire aux recherches des autorités.-C’est enfin, une infraction intentionnelle. Il faut avoir conscience du fait d’aider une personne qui a commis une infraction.

Toute la défense a été axée sur le fait que l'infraction ait été non intentionnelle.En l'espèce, JAWAD a bien hébergé des auteurs d'actes terroristes, cependant l'accusation n'a pas pu prouver qu'il avait connaissance de leurs actes.Cette décision montre donc que la justice fonctionne bien en France, les juges sanctionnent avec le droit et pas la morale.

NB : Je défends pas le terrorisme, juste le droit car c'est a peu près tout ce qui nous reste.

Portrait de Avalon
14/février/2018 - 21h38
minou75 a écrit :
Enfin...il y a une justice en France !!!

minou75 soutien officiel des djihadistes

Portrait de Voltaire.
14/février/2018 - 21h33

D’habirude Je suis plutôt du genre modérée mais là c’est tellement révoltant et insultant pour les victimes des attentats et leurs proches que je souhaite qu’il se prenne une balle dans le crâne ... mais quelle honte ce jugement !!!! 

Portrait de Nexus20
14/février/2018 - 19h54

je pense qu'il va se faire embaucher par Stéphane Plaza dans 'recherche appartement"

on est comme ca en France, on nous donne une claque, on tend l'autre joue.

Portrait de Voltaire.
14/février/2018 - 19h21
J.Purdey.. a écrit :

Honteux ! Lamentable. 

Heureusement que la mairie de St Denis demande au parquet de faire appel de cette décision.

Honteux ! Lamentable ! Révoltant !

il n’y a pas moins juste aujourd’hui que les juges de notre justice ....

Ce jugement serait risible s’il n’était pas si Triste ....

Portrait de mustangshelby
14/février/2018 - 18h56

Tous chez Jawad , vive la France  !

Portrait de Députéhonnête-mdr
14/février/2018 - 18h39
Valaroder 1 a écrit :

En appel, la Mairie de St Denis sera condamnée à verser des dommages et intérêts à Jawad pour action en justice abusive et harcèlement moral.

Après, il pourra essayer de gratter un peu à la Cour Européenne des Droits de l'Homme, puis  écrire un livre sur son histoire (enfin, se faire écrire un livre), monnayer ses passages sur les plateaux de TV, etc... Une adaptation à la TV ou au cinéma ? Oui, pourquoi pas, c'est dans le champ des possibles.

De quoi ouvrir un point de vente de coke à la pointe de la technologie. Moi je dis bravo à ce jeune, sa carrière est lancée... :hat:

+ RSA + APL + Alloc ...

Portrait de Députéhonnête-mdr
14/février/2018 - 18h31

Ce n’est pas la réforme du code du travail que LREM doit faire

c’est Celle de la justice !!!!!!!!!!!!!!!!

Portrait de Députéhonnête-mdr
14/février/2018 - 18h05

Il faut refaire un procès équitable !!!!!!

Portrait de Wouhpinaise
14/février/2018 - 17h55

"Un délinquant multirécidiviste" ?! Quand on est condamné à 8 ans de prison (pas cher payé d'ailleurs) pour avoir tué son pote à coup de couteau, il me semble qu'on est dans la catégorie "au-dessus".

Portrait de gégé
14/février/2018 - 17h37

 C'est quoi cette justice ?  Il y en a que pour la canaille,demain quand il sortira a cause de juges vereux ,il recommencera et il y aura encore des innocents qui paieront cette incapacité de la justice de ce pays ! C'est innommable, France ,on a touché le fond .Et macron dans tout ça qu'est ce qu'il en pense.....rien , plutot occupé a augmenter la csg des retraités ,et avec le gain pouvoir engraisser les courageux migrants qui laissent femmes et enfants au bled ! TRISTESSE !

Portrait de PECHU44
14/février/2018 - 17h29

quittes la France,và......

Portrait de fairytale
14/février/2018 - 17h06

Et ben,elle est belle la France! Quelle Honte!!

Portrait de colin33
14/février/2018 - 16h44 - depuis l'application mobile

Honte à ses juges !!!

Portrait de Jejedu69
14/février/2018 - 16h41 - depuis l'application mobile

J’hallucine !! C’est quoi cette justice de MERDE ??

Les plus vus