La justice confirme l'exclusion de Jean-Marie Le Pen du Front national mais maintient son statut de président d'honneur

Mis à jour le | Publié le

11h03: Le FN interdira à Jean-Marie Le Pen l'accès à son congrès après que son exclusion du parti a été confirmée, annonce le secrétaire général du FN

09h38: La cour d’appel de Versailles a confirmé vendredi l’exclusion de Jean-Marie Le Pen du Front national, tout en jugeant que cela n’avait «pas d’effet sur sa qualité de président d’honneur», selon l’arrêt. La cour est allée dans le même sens que le tribunal de grande instance de Nanterre en première instance, intimant ainsi au parti de permettre à son ancien président et fondateur de participer aux instances dirigeantes.

La justice se prononçait à nouveau sur l'exclusion de Jean-Marie Le Pen du Front National, une affaire ayant opposé l'ancien président à sa fille Marine, au moment où le parti d'extrême droite tente d'amorcer une "refondation.

Cette exclusion sanctionnait des déclarations jugées pénalisantes pour la stratégie de "dédiabolisation" menée par Marine Le Pen depuis son arrivée à la tête du parti en 2011 à la suite de son père avec lequel elle est désormais brouillée. Cette stratégie a payé: le parti a été en progression constante à chaque élection.

Apprenant son exclusion, celui qui est surnommé le "menhir" parle d'une "félonie" et lance l'offensive judiciaire: à trois reprises en 2015, la justice lui donne raison en annulant sa suspension puis en invalidant par deux fois une procédure censée supprimer son poste honorifique de président d'honneur, qui lui permet de participer aux réunions du bureau politique.

Sur l'exclusion même, le tribunal de grande instance de Nanterre rend en novembre 2016 un jugement contrasté. Il intime au FN de conserver M. Le Pen comme président d'honneur, tout en confirmant son exclusion en tant que membre.

.