04/02 07:33

Selon Donald Trump, une note secrète accuse le FBI d'avoir politisé les enquêtes contre lui en faveur des démocrates - Vidéo

Le président américain a déclassifié une note secrète, rédigée par Les Républicains, sur le FBI. Celle-ci révèle des informations sur le financement de l’enquête sur l’ingérence russe, dans laquelle figure le président américain.

La note confidentielle de trois pages et demie rédigée par des républicains du Congrès et déclassifiée par Donald Trump affirme « soulever des inquiétudes quant à la légitimité et la légalité de certaines actions » initiées par le FBI et le ministère américain de la Justice.

Il est reproché à ces deux institutions d’avoir commis des abus afin d’obtenir le mandat d’un juge pour espionner les conversations d’un ancien conseiller diplomatique de l’équipe de campagne de Donald Trump, Carter Page, dans l’enquête sur l’ingérence russe.

Adoptée il y a 40 ans, la loi FISA (Foreign Intelligence Surveillance Act) impose en effet aux enquêteurs du ministère de la Justice de présenter à un magistrat fédéral des éléments probants, laissant soupçonner par exemple qu’un individu travaille clandestinement pour une puissance étrangère, afin d’avoir le droit de placer cette personne sur écoute.

Pour obtenir le précieux mandat judiciaire, le ministère de la justice et le FBI se sont appuyés sur des informations collectées par Christopher Steele, un ancien espion britannique. Celui-ci a opéré dans le cadre d’une mission, financée par le parti démocrate et l’équipe de campagne d’Hillary Clinton, relevant clairement d’une partialité anti-Trump.

La demande de mandat d’écoute présentée au juge a été signée par quatre hauts responsables qui ont volontairement omis de préciser les motivations politiques de Christopher Steele : le directeur d’alors du FBI, James Comey, son ancien adjoint Andrew McCabe, l’ancienne vice-responsable du ministère Sally Yates et l’actuel numéro deux Rod Rosenstein. Le « dossier » compilé par Christopher Steele représentait une « part essentielle » de la demande de mandat d’écoute présentée au magistrat fédéral.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
4/février/2018 - 11h14
HH 2307 a écrit :

Tiens la pleureuse de la maison blanche vient encore chouiner: bouh les méchants des services secrets, de la presse et des démocrates, ils m'aiment pas. Pendant qu'il parle de celà, on ne parle pas des affaires qu'il a au cul et notamment les dernières élections que ses amis russes ont fait en propageant des fake news via les réseaux sociaux dont on sait que ces réseaux sont lus par des cas soc!

Ce document démontre justement que ces "affaires" ne sont que des montages. 

Portrait de TooHot
4/février/2018 - 09h28
HH 2307 a écrit :

Tiens la pleureuse de la maison blanche vient encore chouiner: bouh les méchants des services secrets, de la presse et des démocrates, ils m'aiment pas. Pendant qu'il parle de celà, on ne parle pas des affaires qu'il a au cul et notamment les dernières élections que ses amis russes ont fait en propageant des fake news via les réseaux sociaux dont on sait que ces réseaux sont lus par des cas soc!

Je pense que tu ne comprends pas la portée de ce que tu viens de lire dans les faits que nous rapporte le site de Mr JMM.Après avoir fraudé pour éliminer Bernie Sander, Clinton à cru qu'il suffirait de frauder pour écarter Trump de la présidence.Je pense que tu ne rends pas compte non plus de la chance que nous avons eu que les "cas soc" aient finalement mis Trump au pouvoir, mieux vaut avoir un tocard au pouvoir qui travaille pour rebooster son pays, qu'une folle furieuse dont la seule idéologie était de combattre la Russie.

Les plus vus