12/01 13:06

Les journaux et périodiques pourraient augmenter une fois de plus "pour sauver le système de distribution"

Une augmentation exceptionnelle de "quelques centimes" du prix de vente des journaux et périodiques est en discussion pour financer le sauvetage et la restructuration du distributeur Presstalis, actuellement en très mauvaise passe, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier. "L'idée serait de mettre les éditeurs de presse à contribution, en augmentant temporairement le prix de vente de leurs titres de quelques centimes, pour alimenter un fonds", a indiqué à l'AFP cette source, confirmant une information de la Correspondance de la presse.
Ce fonds financerait lui-même une restructuration de Presstalis, voire du système de distribution de la presse plus largement, explique cette source, qui s'est exprimée sous le couvert de l'anonymat. Il s'agit de trouver au bas mot plusieurs dizaines de millions d'euros, la Correspondance de la presse évoquant même la somme de 200 millions. Presstalis (ex-NMPP) est le premier distributeur de la presse au numéro en France, et achemine 4.000 titres jusqu'à 25.000 points de vente sur tout le territoire.
Sauvé in extremis de la faillite fin 2012 par ses actionnaires éditeurs et l'Etat, moyennant plusieurs dizaines de millions d'euros d'argent public, et malgré une énième restructuration engagée en 2013, le groupe, qui a divisé depuis ses effectifs par deux en les ramenant à 1.200 personnes, reste confronté à des difficultés structurelles du fait de la baisse continuelle des ventes de la presse papier.

La nouvelle PDG de Presstalis Michèle Benbunan, nommée fin 2017, doit présenter dans les semaines qui viennent les grands axes d'un plan stratégique pour redresser le groupe, qui a subi de lourdes pertes l'an dernier (évaluées à 15 millions d'euros par la Correspondance de la presse) et a été contraint de geler jusqu'à fin janvier une partie de ses paiements aux éditeurs de presse, pour combler un besoin de trésorerie de 37 millions d'euros. Interrogée par l'AFP, la direction de Presstalis s'est refusée à tout commentaire sur ce dossier.
Le gouvernement suit l'affaire de près. Bercy et le ministère de la Culture ont confié en septembre une mission sur la distribution de la presse à l'ancien président de l'Autorité des marchés financiers, Gérard Rameix. Selon une source gouvernementale, M. Rameix a remis son rapport, qui ne sera pas rendu public, et sa mission a été prolongée de plusieurs mois. En outre, la ministre de la Culture Françoise Nyssen a annoncé qu'elle allait également confier une mission sur le même sujet à son ex-directeur de cabinet, Marc Schwartz.

.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Jarod26
12/janvier/2018 - 14h02
la presse écrite devient un luxe
Portrait de lumelec
12/janvier/2018 - 14h00

il y aurait beaucoup à dire sur le fonctionnement de la presse . S'ils n'etaient pas autant subventionnés ils travailleraient peut être autrement 

Les plus vus