11/01 17:31

Le parquet de Versailles demande un procès contre Ikea, incriminé depuis 2012 dans une affaire d'espionnage de ses salariés

Le parquet du tribunal de grande instance de Versailles requiert un procès contre Ikea, comme l'a signalé Le Monde. Le ministère public recommande le renvoi en correctionnelle du géant de l'ameublement, qui est soupçonné d'avoir espionné ses salariés et ses clients. Dans cette requête sont visées quinze personnes physiques et l'entreprise suédoise. 
Parmi les reproches du parquet se trouve la "collecte de données à caractère personnel contenues dans un fichier par un moyen frauduleux, déloyal ou illicite". La marque est soupçonnée d'avoir utilisé un fichier des services de police appelé STIC. Le document regroupe les auteurs et victimes d'infractions. Les autorités enquêtent aujourd'hui sur les personnes auxquelles Ikea  a pu faire appel et qui pourraient être des policiers qui avaient accès au STIC. 
L'affaire a éclaté en février 2012 et depuis, la firme est aussi accusée d'avoir eu les mêmes méthodes concernant ses candidats à l'embauche.

Le parquet a demandé le renvoi en correctionnelle de plusieurs policiers pour "violations du secret professionnel", "divulgations illicites d’informations personnelles traitées" et "détournements de finalité des informations personnelles traitées". Jean-Louis Baillot, PDG d'Ikea France de 1996 à 2009, Jean-François Paris, responsable sécurité de la marque et Stefan Vanoverbeke, directeur général d’Ikea France de 2010 à 2015 avaient tous les trois été mis en examen précédemment. 
Alors que Jean-Louis Baillot nie toutes les accusations, Jean-François Paris, a indiqué aux autorités que ces vérifications, d'abord peu utilisées, se sont généralisées dès le milieu des années 2000.
.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus