02/01 15:33

EN DIRECT - Agression de policiers à Champigny-sur-Marne: Les deux gardes à vue ont été levées - L'un des individus est convoqué devant le tribunal correctionnel

15h30: "Mécanique infernale", "société de violence", "faillite morale": la violente agression filmée de deux policiers durant la nuit du Nouvel An à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) continuait mardi de soulever l'indignation alors que les auteurs étaient toujours recherchés.

"Cette société de la violence ne saurait continuer à exister", s'est insurgé M. Collomb, appelant à briser "une mécanique infernale" dans certains quartiers populaires. Après Marine Le Pen lundi, le porte-parole du Front national Sébastien Chenu a estimé que le gouvernement était en "incapacité totale de prendre la mesure du problème".

"Oui il y a des phénomènes de guerilla urbaine, oui il y a une délinquance endémique dans notre pays et rien n'est fait en face (?) ni pour protéger nos policiers ni pour leur donner les moyens d'accomplir leur mission", a-t-il dénoncé sur France Info, réitérant l'appel du parti à une présomption de légitime défense pour policiers et gendarmes.

Lundi soir, le président des Républicains, Laurent Wauquiez, avait exigé "des actes fermes" contre ces agressions. "Ce n'est pas d'une police de proximité que nous avons besoin, mais d'une politique de sécurité", a-t-il plaidé. Une "police sur-mesure", la police de sécurité du quotidien (PSQ), doit être expérimentée début février.

12h50: Concernant l'agression à Champigny-sur-Marne, les deux gardes à vue ont été levées, l'un des individus a été convoqué devant le tribunal correctionnel, selon BFMTV.
12h40:
La policière agressée à Champigny-sur-Marne est "traumatisée" selon le secrétaire département adjoint SGP police 94 qui s'est confié à BFMTV.
12h10:
S'exprimant sur BFMTV, la Présidente de l'Union syndicale des magistrats a qualifié l'agression de Champigny-sur-Marne de "fait particulièrement grave". Mais, pour elle, "avant de réclamer des peines planchers, il faut retrouver les agresseurs". Elle a aussi rappelé que "les justiciables se plaignent aussi souvent des violences policières".
11h20:
Selon Le Parisien, cinq personnes ont été interpellées après l'agression de deux policiers à Aulnay-sous-Bois. L'un d'eux était porteur d'un bracelet électrique et 500 grammes de cannabis ont été retrouvé à son domicile. Les deux policiers auraient été agressés après un contrôle routier, le scooter des agresseurs semblant volé. Un groupe s'est alors formé, encerclant les forces de l'ordre. Selon les informations de nos confrères, un individu aurait sauté, à pieds joints, sur la tête d'un policier qui était à terre.
10h05:
Comme le rapporte le Figaro, concernant l'agression des deux policiers à Aulnay-sous-Bois, l'un d'eux s'est vu délivrer huit jours d'incapacité temporaire de travail. Il souffre de contusions à la tête ainsi que d'une entorse au poignet. Lors de l'agression, son collègue a dû tirer deux coups de feu en l'air pour faire "calmer la situation". Selon le quotidien, au moins deux personnes ont été interpellées et placées en garde à vue.
09h55:
Pour lutter contre la violence, outre la police de la sécurité du quotidien (PSQ) dont l’expérimentation débutera en février, «ce sont ces quartiers qu’il faut changer», a estimé Gérard Collomb, invité ce matin d'Europe 1. «J’étais à Champigny hier (lundi). Lorsque l’on voit ces grandes barres, on se dit qu’il y a un aspect totalement inhumain qui ne peut générer que de la violence. Ce sont des réformes de fonds qu’il faut mener, de politique de la ville», a-t-il poursuivi.

«Ces quartiers ne peuvent pas rester comme ça. (...) Un certain nombre de quartiers ces dix, quinze dernières années se sont paupérisés, ghettoïsés, les gens vivent plutôt côte à côte et demain ils peuvent se retrouver face à face. C’est cette mécanique infernale qu’il faut briser», a-t-il expliqué.

08h32: Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb a de nouveau réagi à l'agression de deux policiers à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), la nuit du 31 décembre. "Ces actes sauvages ne peuvent avoir de place dans notre société", écrit-il sur Twitter.

07h25: Un policier a été blessé lundi après-midi à Aulnay-sous-Bois selon le Parisien. C’est dans le secteur de Tourville et de la cité des 3000 que les forces de l’ordre sont intervenues pour contrôler un scooter volé et chargé. Les fonctionnaires ont été pris à partie. Un fonctionnaire a été blessé et son collègue a ouvert le feu avec son arme de service.

Le policier blessé a été transporté à l'hôpital Robert Ballanger pour subir un pour examen. Il a reçu plusieurs coups au niveau de la tête et souffre de contusions. 

07h17: Ce que l'on sait ce mardi matin:

La Saint-Sylvestre a été marquée dimanche par la violente agression de deux policiers, roués de coups lors d'une intervention à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) .

A Champigny-sur-Marne, la police avait été appelée pour intervenir devant un hangar où était organisée une soirée privée. "300 à 400 personnes" voulaient pénétrer dans l'enceinte "qui n'était pas dimensionnée pour (les) accueillir", a expliqué lundi le directeur territorial de la sécurité publique du val-de-Marne, Jean-Yves Oses.

Mais sous la pression de la foule, "la porte de la salle est tombée et les personnes sont entrées à l'intérieur en nombre important", avant d'être évacuées par la police. "Un groupe d'individus particulièrement virulent s'en est pris aux policiers qui ont dû faire usage de moyens lacrymogènes", a-t-il dit. Après un mouvement de foule, deux policiers de Chennevières-sur-Marne participant à l'intervention, "un capitaine et une gardienne de la paix, se sont retrouvés isolés", a indiqué à l'AFP une source proche du dossier. Ils ont été pris à partie et "roués de coups" par un groupe de personnes.

Des vidéos de la scène, devenues virales sur les réseaux sociaux, montrent une foule d'individus se précipitant sur un véhicule renversé. On voit ensuite plusieurs personnes tapant dessus à coups de barres, ainsi qu'une femme en uniforme, à terre, encerclée, recevoir des coups de pieds.

Les individus "fracturent le nez d'un des policiers" et assènent "des coups violents à la policière, qui souffre de commotions au visage", a indiqué une source policière. Ils se sont respectivement vu prescrire dix et sept jours d'incapacité totale de travail (ITT).

Plusieurs véhicules, dont deux véhicules des pompiers et de la sécurité civile, ont été dégradés. Deux personnes ont été placées en garde à vue en lien avec ces dégradations, mais les personnes responsables de l'agression n'ont pas encore été appréhendées.

.

Lundi 1er janvier

.

19h41: Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, est à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) après la violente agression de deux policiers, une femme et un homme, hier soir dans la ville. Le ministre a rappelé que l'homme agressé avait le nez cassé, et a décrit les coups subis par la femme gardienne de la paix.

19h03: Emmanuel Macron a condamné "les coupables du lynchage lâche et criminel des policiers faisant leur devoir une nuit de 31 décembre". Il promet que les agresseurs de policiers seront "retrouvés et punis".

18h22:  Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a indiqué s'être entretenu avec les policiers agressés.

"Tout est mis en oeuvre pour que les lâches auteurs de ces actes inqualifiables soient appréhendés et condamnés. S'attaquer à nos forces de sécurité, c'est s'attaquer à notre République", a-t-il écrit.

18h01: Trois policiers ont été blessés dimanche soir à Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, lors de leur intervention en marge d'une soirée qui a dégénéré. Selon nos informations, plusieurs individus non invités ont tenté d'entrer de force sur les lieux d'une fête privée.

Un capitaine et une policière se sont vu prescrire respectivement 8 et 7 jours d'ITT. Les deux policiers de Chennevières-sur-Marne faisaient partie d'un groupe d'intervention appelé aux environs de 23 heures pour évincer un groupe de plusieurs dizaines de personnes qui tentaient de s'incruster dans une soirée privée.

Plusieurs véhicules, dont deux véhicules des pompiers et de la sécurité civile, ont été dégradés. Deux personnes ont rapidement été interpellées, « mais il est encore trop tôt pour dire si elles étaient impliquées dans les dégradations ou dans l’agression des fonctionnaires de police », précise une autre source policière.

L'enquête a été confiée au commissariat local.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Enfoirébis
2/janvier/2018 - 21h11

Un truc bien français qui est que l'agresseur devient l'agressé s'est bien connu.

Portrait de Wouhpinaise
2/janvier/2018 - 17h40

De toute façon ce genre d'individus ne respecte rien ni personne. S'attaquer en bande à une femme (autant policière soit-elle) c'est vraiment de la lâcheté. Tas d'crevures ! smiley

Portrait de panthere
2/janvier/2018 - 17h19

Ce qui est agaçant ,pour ne pas employer un autre mot , c'est que ce sont (vu à la télé malgré les visages cachés) toujours des jeunes (peut être Français par naturalisation ou naissance ) issu de l'émigration , le pire c'est que lorsqu'ils retournent au bled, la bas pas de connerie car ils savent bien ce qu'ils risquent ,alors défoulons nous en France beau pays ou il n'est pas nécessaire de travailler ,les aides, allocs etc + le business ,ce n'est pas la justice Française qui va les inquiéter , mais ATTENTION un jour il y aura peut être le revers de la médaille !

Portrait de Marco95
2/janvier/2018 - 16h18 - depuis l'application mobile
loulou2717 a écrit :

Marco95.....vous êtes stupide ou complètement abruti???

Si vous étiez payé pour publier sur le site, vous par contre vous auriez "une prime à la connerie".

Affligeant!!!

@loulou2717 Y'a rien d'imbécile dans ce que j'ai écris. Les RISQUES du métier c'est tout!

Portrait de loulou2717
2/janvier/2018 - 15h23
Marco95 a écrit :
@Tophe7892 Tout le monde condamne cet agression. Mais sa fait parti de leur métier. Un soldat qui part à la guerre ne revient pas toujours. De plus sur leur bulletin de paie ils ont "une prime de risque". C'est juste une dispersion qui à mal tourné, Ils ont que 7-8 jours d ITT. On va pas en faire une affaire d'État !

Marco95.....vous êtes stupide ou complètement abruti???

Si vous étiez payé pour publier sur le site, vous par contre vous auriez "une prime à la connerie".

Affligeant!!!

Portrait de tobian
2/janvier/2018 - 14h30

   "L'un des individus est convoqué devant le tribunal correctionnel".

Il est vert  de peur devant ce qui l'attend.

Portrait de ARNAW
2/janvier/2018 - 13h44

Il va devoir copier 10 fois, je ne dois pas frapper et insulter les policiers !

Puis il pourra rentrer tranquillement chez lui...

Portrait de Supercomix
2/janvier/2018 - 13h13
Valaroder a écrit :

Non, pas pour un nez pété, crétin ! Mais pour une tentative d'homicide sur deux agents de la force publique, car c'est bien ce qui s'est passé hier même si fort heureusement les policiers s'en sont sortis seulement avec des fractures et contusions. On parle de deux agents de police qui ont été lynchés et roués de coup (dont une policière qui était au sol), ça veut tout dire sur l'intention des auteurs... On ne parle pas d'un type éméché qui ne sait plus vraiment ce qu'il fait et qui se retourne en donnant juste un coup de poing à un flic (et en restant là !). Mais comme d'hab', avec nos justice complice et laxiste, doublée d'un pouvoir exécutif aussi nul qu'incompétent, on va faire passer ces apprentis criminels, des racailles mahométantes pour la plupart, pour des "chances" pour la France.

Et ça mérite le peloton d'exécution ? Vraiment ? J'ai rien inventé, je t'ai juste lu.

alors je vais te dire : convertis toi à l'Islam radical et sa charia, ça va t'aller comme une moufle.

Portrait de bengalister
2/janvier/2018 - 13h11

Continuez de fermer les yeux et d'importer ces chances pour la France en masse.Ils sont éduqués à détester la France et tout ce qu'elle représente.

Les forces de l'ordre devraient être autorisées à tirer dans ce cas. Si elles ne peuvent pas se faire respecter c'est le début de l'anarchie et du chaos permanent (bon c'est ce que veut aussi l'extrême gauche).

Portrait de Marco95
2/janvier/2018 - 13h10 - depuis l'application mobile
Citoyen85 a écrit :

Faut vraiment être une raclure pour dire que ce risque d'aggression fait partie de leur métier ! Au lieu de tirer en l'air, ils devraient tirer dans le tas !

@Citoyen85 N'importe quoi. Si à chaque débordement à une manif "ils tiraient dans le tas", comme tu le dis, je n'imagine même pas. Justement ils sont former à ce genre de situation et ils on bien géré. Aucun mort, sa aurait pu finir en chaos. Et faut pas oublier c'est un métier a RISQUE, tout comme pompiers, militaire... Si tu t'engage dans ce genre de métier, normalement tu es conscient de peut être y rester.

Portrait de Citoyen85
2/janvier/2018 - 12h55
Marco95 a écrit :
@Tophe7892 Tout le monde condamne cet agression. Mais sa fait parti de leur métier. Un soldat qui part à la guerre ne revient pas toujours. De plus sur leur bulletin de paie ils ont "une prime de risque". C'est juste une dispersion qui à mal tourné, Ils ont que 7-8 jours d ITT. On va pas en faire une affaire d'État !

Faut vraiment être une raclure pour dire que ce risque d'aggression fait partie de leur métier ! Au lieu de tirer en l'air, ils devraient tirer dans le tas !

Portrait de Supercomix
2/janvier/2018 - 12h42
Valaroder a écrit :

L'espace d'un instant, quand on lit ça, on regrette de ne pas avoir un Ben Ali, Kadhafi ou autre à la tête du pays. Là, contrairement à ce que je lis dans les commentaires plus bas au sujet de travaux d'intérêt général ou de prison ferme, on aurait droit à un peloton d'exécution en bonne et dûe forme. C'est ce que mériteraient ces crapules qui ont fait ça hier soir, pour l'exemple. Ca serait juste.

Au lieu de cela, on a un Président zozotant qui fait un tweet, un ministre vieux schnock qui se rend sur place juste pour dire que c'est "déplorable" et probablement par la suite des vieux juges qui vont nous dire que ce sont des canailloux avec une enfance difficile et les condamner à de la prison avec sursis (sans compter les remises de peine, évidemment).

Pauvre France.

Le peloton d'exécution pour un nez pêté.. Mon pauvre, quand tu vivras dans un pays pareil tu n'auras plus l'occasion d'écrire toutes tes conneries sur le Net.

Portrait de ajc21
2/janvier/2018 - 11h05
Marco95 a écrit :
@Tophe7892 Tout le monde condamne cet agression. Mais sa fait parti de leur métier. Un soldat qui part à la guerre ne revient pas toujours. De plus sur leur bulletin de paie ils ont "une prime de risque". C'est juste une dispersion qui à mal tourné, Ils ont que 7-8 jours d ITT. On va pas en faire une affaire d'État !

Et non se faire lyncher par des racailles ne fait pas parti des risques du métier  des policiers (et des pompiers). Il faut arrêter de vouloir minimiser les actes de ses merdes qui tabassent; tendent des pièges aux policiers et aux pompiers. 

 

Portrait de Jarod26
2/janvier/2018 - 10h56
JakoRalboladonff a écrit :

Encore la faute de Zemmour, quel enfoiré, il a juste toujours raison ...

c'est étonnant on ne l'a pas encore entendu =)
Portrait de Marco95
2/janvier/2018 - 10h31 - depuis l'application mobile
Tophe7892 a écrit :

Votre perte de repères et votre absence de bons sens sont caractérisées. L'agression gratuite d'une femme policier par un groupe de sauvages n'est pas un ersatz à l'absence d'attentat mais un acte très grave et ignoble.

La répétition de ces crimes peut même être considérée comme révélateur de l'état du pays.

Enfin, la banalisation que vous faite de la situation montre à quel point la racaille a gagné la bataille des mentalités. Attention, vous êtes gangréné. 

 

@Tophe7892 Tout le monde condamne cet agression. Mais sa fait parti de leur métier. Un soldat qui part à la guerre ne revient pas toujours. De plus sur leur bulletin de paie ils ont "une prime de risque". C'est juste une dispersion qui à mal tourné, Ils ont que 7-8 jours d ITT. On va pas en faire une affaire d'État !

Portrait de Philou02
2/janvier/2018 - 10h24

De nos jours les forces de l'ordre sont vraiment à plaindre !! 

Portrait de Tophe7892
2/janvier/2018 - 10h16
Marco95 a écrit :
@Tophe7892 N'importe quoi. C'est juste une bagarre flics et jeunes qui à mal tournée. Y'a pas eu d'attentats pendant les fêtes, faut bien que les journalistes se mettent quelque chose sous la dent. Dans certaines manif, sa dégénère des fois pire.

Votre perte de repères et votre absence de bons sens sont caractérisées. L'agression gratuite d'une femme policier par un groupe de sauvages n'est pas un ersatz à l'absence d'attentat mais un acte très grave et ignoble.

La répétition de ces crimes peut même être considérée comme révélateur de l'état du pays.

Enfin, la banalisation que vous faite de la situation montre à quel point la racaille a gagné la bataille des mentalités. Attention, vous êtes gangréné. 

 

Portrait de Darknote
2/janvier/2018 - 09h59
mimide-56 a écrit :

La définition première du mot lynchage signifie mise à mort

Dans ce cas précis je pense qu'on en est heureusement très loin... 

Lynchage du verbe Lyncher (définition Larousse)

Mettre à mort sommairement quelqu'un ou lui faire subir des violences sans jugement régulier, en parlant d'une foule, d'un groupe.Le mot est bien utilisé
Portrait de Marco95
2/janvier/2018 - 09h57 - depuis l'application mobile
Tophe7892 a écrit :

Je me demande ce qu'il vous faut : regardez les images, moi j'appelle même cela une tentative d'homicide.

 

@Tophe7892 N'importe quoi. C'est juste une bagarre flics et jeunes qui à mal tournée. Y'a pas eu d'attentats pendant les fêtes, faut bien que les journalistes se mettent quelque chose sous la dent. Dans certaines manif, sa dégénère des fois pire.

Portrait de ARNAW
2/janvier/2018 - 09h27

La police Américaine en rigole encore et pense que la vidéo est un bêtisier !

Portrait de Tophe7892
2/janvier/2018 - 09h13
mimide-56 a écrit :

La définition première du mot lynchage signifie mise à mort

Dans ce cas précis je pense qu'on en est heureusement très loin... 

Je me demande ce qu'il vous faut : regardez les images, moi j'appelle même cela une tentative d'homicide.

 

Portrait de Tophe7892
2/janvier/2018 - 08h57
alekine1 a écrit :

Il y a une grosse différence avec l'ancien gouvernement. Le président dit "honneur à la police", les autres auraient dit "il faut comprendre les jeunes".

C'est peu mais c'est déjà un virage à 180°

Oui mais ça reste : "parole et parole et parole et toujours des paroles" quand il faudrait "action = réaction". 

Donc changement oui mais pas à 180°, tout au plus 15 ou 20°

Portrait de alekine1
2/janvier/2018 - 08h28

Il y a une grosse différence avec l'ancien gouvernement. Le président dit "honneur à la police", les autres auraient dit "il faut comprendre les jeunes".

C'est peu mais c'est déjà un virage à 180°

Portrait de bibi42
2/janvier/2018 - 08h26
nork le belge a écrit :

Champigny ?????? Une fois de plus, je réclame le profil des agresseurs. 

style Théo la même merde 

Portrait de Barbie Choux
2/janvier/2018 - 08h22

les flics américains qui ont vu la vidéo n'en croyaient pas leurs yeux !

Portrait de Patatrac
2/janvier/2018 - 07h57

Des agressions de policiers , caillassage , agressions verbales, il y en à tous les jours , ce qui à fait réagir les médias et les politiques , c'est qu'elle à été filmée et largement diffusée sur les réseaux sociaux . Les auteurs ne seront jamais arrêtés , même s'ils sont arrêtés ils seront remis en liberté , il n'y à pas de places dans les prisons .Maintenant c'est au président de nous montrer ses muscles, mais j'ai un doute .

Portrait de Supertomate
2/janvier/2018 - 07h25
mimide-56 a écrit :

On ne récolte que ce que l'on sème... et dès qu'un président décide de lutter contre l'assistanat qui aboutit à ce qu'on récupère en France toute la racaille les Français crient au scandale car ils sont les premiers à en profiter il faut donc savoir ce que les Français veulent.. 

On veut vous faire croire que ce sont les français qui râlent mais ce sont juste des gens francais ou pas, pour la plupart, issus de l'immigration et la racaille du showbizz pétée de tunes qui d'ailleurs ne résident pas tous en France ou dans les beaux quartiers qui sévissent sur le réseaux sociaux pour crier au scandale 

C'est ça la réalité 

Portrait de mimide-56
2/janvier/2018 - 05h09

La définition première du mot lynchage signifie mise à mort

Dans ce cas précis je pense qu'on en est heureusement très loin... 

Portrait de mimide-56
2/janvier/2018 - 04h59
Supertomate a écrit :

A chaque fois on nous ressort la même chanson!

A part blablater et s'indigner, il n'y a aucun acte de la part du gouvernement quelque qu'il soit

On ne récolte que ce que l'on sème... et dès qu'un président décide de lutter contre l'assistanat qui aboutit à ce qu'on récupère en France toute la racaille les Français crient au scandale car ils sont les premiers à en profiter il faut donc savoir ce que les Français veulent.. 

Portrait de mimide-56
2/janvier/2018 - 04h41
nork le belge a écrit :

Ainsi, pour ce genre d'acte gravissime, notre président communique par tweet, comme n'importe quel ado prépubère ? 

C'est un peu normal car les gens concernés ignorent l'ensemble des autres moyens de communication

Les plus vus