29/12 09:46

Marquages publicitaires éphémères des trottoirs : Bordeaux n'apprécie pas l'initiative et Nantes refuse d'être une ville-test !

Après Bordeaux, mécontente de n'avoir pas été consultée sur les marquages publicitaires éphémères des trottoirs et qui attend des "précisions sur l'utilité" de l'expérimentation, Nantes, elle aussi ville-test, a affirmé qu'elle ne participerait pas à cette "pollution visuelle inutile". 

"L'espace public ne doit pas souffrir d'un excès de marchandisation de ses surfaces, qui verrait les publicités au sol se multiplier", a estimé la municipalité PS dans un communiqué. "Il s'agit d'une pollution visuelle inutile, qui nuirait à la sécurité et à la cohérence des messages transmis par la signalétique routière (...)" notamment.

L'expérience, poursuit la municipalité, est en contradiction avec sa volonté de "valoriser les atouts patrimoniaux et environnementaux de son centre-ville", or Nantes prévoit justement "une réduction de la densité des panneaux sur l'espace public : -12 % pour les 2 m³, -14 % pour les 8 m³" .

Nantes "souhaite s'en tenir aux codes de la route et de l'environnement et refusera toute demande de marquage au sol", et elle "va adresser un courrier en ce sens aux ministères concernés". Selon un décret publié dimanche au Journal officiel, les agglomérations de Bordeaux, Lyon et Nantes peuvent depuis lundi, et pour 18 mois, tester les publicités éphémères sur les trottoirs, jusque-là interdits par les codes de la route et de l'environnement.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Dydy
29/décembre/2017 - 10h07

La pub ne me dérange pas sur les trottoirs ,si bien sûr ils enlèvent les grands panneaux dans les villes ou le long des routes !

Portrait de ale35
29/décembre/2017 - 10h06

Les marquages au Karcher laissent de traces indélébiles car suivant leur support la puissance du jet  le dégrade

 

Portrait de GIGI
29/décembre/2017 - 10h01

Nous sommes envahis par la pub de tous les cotés!! Arretez le massacre!

Les plus vus