14/12 16:00

Affaire Grégory: Le magazine "Le Nouveau détective" condamné pour atteinte à la présomption d'innocence de Marcel Jacob

Le tribunal de grande instance d'Epinal a condamné jeudi le Nouveau détective pour atteinte à la présomption d'innocence de Marcel Jacob après l'avoir accusé en Une d'un numéro spécial du 21 juin, d'avoir participé avec son épouse au meurtre de Grégory Villemin en 1984, a-t-on appris auprès du greffe. Grand oncle et grande tante de Grégory Villemin, Marcel Jacob et son épouse Jacqueline, tous deux septuagénaires, mis en examen pour enlèvement et séquestration suivis de mort et incarcérés le 16 juin, ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire le 20 juin. L'hebdomadaire a été condamné à verser à Marcel Jacob 4.000 euros de dommages et intérêt au titre du préjudice moral.

Le journal a en outre l'obligation de publier la condamnation judiciaire en Une et sur son site internet, et de supprimer le lien internet permettant de consulter en ligne le numéro 1814 attaqué par M. Jacob, dans un délai précis avec une astreinte de 500 euros par jour de retard dans les trois cas. Le tribunal a reconnu que le titre de la Une du numéro spécial publié le 21 juin et les articles relatifs à cette affaire constituaient une atteinte à la présomption d'innocence. L'hebdomadaire avait fait figurer en Une les photos de Marcel et Jacqueline Jacob avec le titre +L'affaire Grégory: c'était eux+ et publié un article en pages 5 et suivantes sous-titré +Tout semble mis en place pour mettre un nom sur les coupables+. Me Stéphane Giuranna, avocat de M. Jacob, qui réclamait 50.000 euros de dédommagement à l'hebdomadaire, avait estimé lors de l'audience civile le 19 octobre que l'atteinte à la présomption d'innocence était caractérisée, notamment parce que "la France entière sait ce qu'est l'affaire Grégory, on sait que c'est l'assassinat d'un jeune garçon qu'on a trouvé ligoté dans la Vologne". En défense, Me Agathe Przyborowski avait avancé que la locution +C'était eux+ ne désignait personne en particulier.

"Force est de constater que des limites ont été franchies par tout le monde (...) et j'ai engagé cette action parce que les limites une nouvelle fois ont été franchies", avait regretté le conseil de Marcel Jacob en rappelant les débordements passés de l'affaire. "Si je ne l'avais pas fait (engager une procédure judiciaire pour atteinte à la présomption d'innocence, Ndlr), on (risquait) de retomber dans les travers de cette affaire. Cela va permettre de dire stop, on ne peut pas recommencer à faire n'importe quoi", avait plaidé l'avocat. Dans ce dossier vieux de 33 ans, une troisième personne, Murielle Bolle, 48 ans, a été mise en examen en juin. Adolescente en 1984, elle avait accusé son beau-frère Bernard Laroche, avant de se rétracter. Bernard Laroche était le cousin de Jean-Marie Villemin, père de Grégory.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de -lisa
15/décembre/2017 - 07h59

En général leur reportage sont bon .et surtout ils sont souvent sans filtres et sans langue de bois

Les plus vus