06/12 09:42

Spécial disparition de Johnny Hallyday - Depuis ce matin, toutes les chaînes en édition spéciale, la presse écrite mobilisée... Voici comment les média ont réagi

Emissions spéciales à la télévision et la radio, unes des journaux en ligne bouleversées au milieu de la nuit: les médias français rendaient un hommage unanime à Johnny Hallyday, salué également à l'étranger comme le "French Elvis" ou "la plus grande star du rock français".

Fait exceptionnel, TF1 a chamboulé ses programmes du matin, habituellement consacrés aux enfants, pour saluer la mémoire du chanteur mort dans la nuit à 74 ans. La première chaîne, qui a diffusé de nombreux concerts de la star durant sa carrière de près de 60 ans, a basculé sur l'édition spéciale réalisée par la chaîne d'information de son groupe, LCI.

Johnny était aussi le fil rouge de Télématin sur France 2 et ses plus grands tubes scandaient les matinales spéciales des radios. Les journaux se rabattaient sur leurs éditions électroniques pour couvrir cette annonce parvenue après le bouclage de leurs éditions papiers.

Pour Le Figaro, "la dernière idole de la France s'en va". Le journal sur son site fait un "retour sur la vie du rocker, toutes ses joies et ses peines, qui ont marqué profondément la France depuis 60 ans. Une vie de légende." Le Monde affiche en une de son édition électronique: "Johnny Hallyday, de l'idole yéyé à l'icône nationale".

"Feu Johnny", titre sur son site Libération qui consacre plusieurs articles à Johnny Hallyday et "sa voix", Johnny Hallyday et "son corps caverneux"; Johnny "74 ans dont 60 sur scène"; Johnny, "les années yéyé". "Mort d'un monstre sacré", titrent Les Echos. "Johnny Hallyday, monument de la chanson française est mort", écrit sobrement sur son site Ouest-France. "Johnny Hallyday est mort cette nuit à l'âge de 74 ans", écrit en grand Le Parisien sur son site qui précise que "l'annonce de la mort de l'idole des jeunes a été faite par son épouse Laeticia, dans la nuit de mardi à mercredi, peu avant 03H00 du matin".

La presse anglo-saxonne rend également hommage au rockeur français, "même s'il était peu connu en dehors de France," comme le rappelle le New York Times qui le rebaptise le "Elvis Presley de la France".

Le magazine Variety salue le "premier chanteur à avoir popularisé le rock'n'roll en France", qu'il appelle lui aussi "French Elvis". Le quotidien espagnol El Pais affiche également la photo du "Elvis francés" en une de son édition électronique.

Le journal allemand Die Süddeutsche Zeitung évoque aussi "l'Elvis Presley de la Grande nation", le surnom communément donné à la France outre-Rhin, qui "pendant des décennies a rempli les stades en France et vendu plus de 100 millions de disques".

Pour la BBC: "La plus grande star du rock français est mort d'un cancer." "Johnny, requiem pour un feu", écrit le quotidien suisse Le Temps. "Le chanteur français Johnny Hallyday est mort", rapporte plus sobrement sur son site la Tribune de Genève.

Le journal Belge Le Soir annonce également le décès du chanteur, dont le père, qui l'a abandonné à la naissance, était belge: "son nom était Johnny".

Le Corriere della sera italien salue "l'icône de la musique française" qui a "introduit le rock à Paris".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus