13/12 07:16

L'Australie s'inquiète de l'influence grandissante de Facebook et de Google qui attirent de plus en plus les annonceurs aux dépens des médias plus traditionnels

L'Australie soupçonne les géants d'internet Facebook et Google de mettre en péril les autres médias et de les concurrencer à outrance. En effet, l'autorité australienne de la concurrence et des consommateurs a affirmé se pencher sur la question.
Dans un communiqué, Rod Sims, le président de la Commission australienne de la concurrence et des consommateurs, a déclaré examiner "si les plateformes numériques exercent un pouvoir de marché dans les transactions commerciales au détriment des consommateurs, des créateurs de contenus médiatiques et des annonceurs".
La crainte des autorités australiennes est que les annonceurs ne se détournent des médias traditionnels pour favoriser la publicité digitale, moins chère. Le problème est que ces baisses de recettes publicitaires pourraient peser lourdement dans la production du contenu éditorial de certains organes de presse pour, au final, léser le lecteur australien.
Pour la Commission, "la plupart des annonceurs dépensent moins dans la publicité pour les journaux papier et trouvent des alternatives pour atteindre les consommateurs". En effet, une étude Pew Research concernant la presse écrite américaine lui donne raison. Cette étude dévoile que les recettes dues à la publicité dans la presse écrite américaine atteignaient 49 milliards de dollars en 2006. Elles ne représentaient plus que 18 milliards de dollars dix ans plus tard.
L'autorité australienne de la concurrence, qui fournira son rapport préliminaire en décembre, compte examiner "de près l'impact des plateformes numériques sur le niveau de choix et de qualité des articles et des contenus produits par les journalistes australiens".
.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus