29/11 11:01

Le maire de Boulogne-sur-Mer vise H&M dans une campagne du pub avec le slogan "H&M encaisse, H&M délaisse"

Le maire de Boulogne-sur-Mer a lancé une campagne d'affichage qui vise l'enseigne suédoise H&M. En effet, Frédéric Cuvillier n'a pas supporté l'annonce du départ du géant du textile du centre-ville de sa commune. Dans une conférence de presse, l'ancien ministre PS a déclaré que "H&M ne partira pas de Boulogne en toute impunité", comme le rapporte Europe 1.

Celui qui "assume [son] affichage" estime pointer "du doigt cette marque qui pénalise l'ensemble de l'activité commerciale du centre-ville". "Lorsque des agglomérations, qui par dizaines de milliers de mètres carrés développent des grandes surfaces ou complexes commerciaux en périphérie, cela a des conséquences sur les différents centre-villes", a-t-il déclaré. Il a aussi pris en exemple le centre commercial de Calais, situé non loin de là, à 30 kilomètres de la ville. 

Cette campagne dont le slogan est "H&M encaisse, H&M délaisse, Stop ! " est visible dans les kiosques et les panneaux lumineux de la ville de plus de 40.000 habitants.
La date de fermeture du magasin est prévue pour le 2 décembre 2018. Cela faisait onze ans que l'entreprise suédoise s'était implantée dans la ville du Pas-De-Calais. Elle y emploie une dizaine de personnes. L'enseigne s'est exprimée en plaidant que "le contrat de bail du magasin de H&M venant à échéance".

"Faute d'accord avec le bailleur, c'est avec regret que nous sommes contraints de fermer le magasin H&M de Boulogne-sur Mer", a déclaré H&M. Répondant aux accusations du maire, le service communication de l'enseigne a estimé que "H&M n'a pas vocation à fermer en centre-ville puisque nous sommes aujourd'hui présents dans 53 d'entre eux". 
.



Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Seaskua...
29/novembre/2017 - 13h35

Les Mairies mettent des dispositifs pour dissuader les automobilistes de venir en centre-ville. Elles mettent des parkings tout aussi prohibitifs que les amendes. Elles réduisent les places de stationnement. Et elles s'étonnent que les gens ne viennent plus en centre-ville.

 

Vous rajoutez la suppression de la taxe professionnelle, annoncée en grandes pompes mais remplacée sournoisement par deux taxes (CFE et CVAE) qui a fait hurler tous les commerçants de centre-ville.

 

Vous rajoutez le prix des loyers pour les surfaces commerciales. Vous rajoutez les travaux de voirie qui peuvent durer des mois. Vous rajoutez les manifestations avec leurs casseurs habituels. Vous rajoutez les normes de sécurité pour établissements recevant du public qui ne sont pas simples à respecter dans des immeubles anciens. Vous rajoutez les nécessaires travaux pour l'accès des personnes handicapées. Vous rajoutez les dispositions pour les livraisons en centre-ville.

 

Et vous avez une conclusion : Les commerçants qui restent en centre-villle devraient être béatifiés. smiley

 

Les plus vus