03/12 16:31

Nostalgique, Quentin Tarantino, déplorant la perte de "l'engagement" du public envers le cinéma, n'aime pas Netflix

Sur la chaîne Youtube du compte "Yellow King Film Boy" se trouve une interview de Quentin Tarantino exprimant son avis sur les nouveaux modes de consommation des œuvres cinématographiques et s'expliquant sur le désamour qu'il éprouve pour Netflix.
Le réalisateur de "Reservoir Dogs" a déclaré trouver "cela vraiment très triste" et être "surpris de la vitesse à laquelle c'est arrivé et de la manière dont le public est passé à autre chose, sans même regarder en arrière". "Je ne suis pas sur Netflix donc je ne peux pas vraiment vous dire comment cela fonctionne. Même si vous avez simplement toutes les chaînes du câble, comme moi, vous regardez le programme, vous faites défiler les chaînes et vous regardez quelque chose, ou vous enregistrez quelque chose que vous ne regarderez peut-être jamais, ou vous le regardez, mais peut-être dix ou vingt minutes, ou vous commencez à faire autre chose et à vous dire que finalement vous n'êtes pas vraiment emballés. C'est un peu là-dedans qu'on est tombés." a-t-il ajouté. 
Nostalgique, l'homme de 54 ans, qui enchaîne les succès dans les salles sombres, trouve qu'il y avait "quelque chose de très différent avec les vidéoclubs. On faisait le tour, on choisissait une cassette, on lisait le résumé au dos. On faisait un choix avec le mec derrière le comptoir, qui pouvait nous conseiller quelque chose. Il ne se contentait pas de vous orienter vers un film, ils vous donnait un petit argumentaire pour vous convaincre, d'une manière ou d'une autre". Il parle aussi de la vitesse rapide avec laquelle le monde a adopté de nouvelles formes de consommation de films.
Pour lui, au temps des VHS et des vidéoclubs, le public s'investissait "d'une certaine façon", effectuant "un véritable engagement envers ce qu'on avait choisi". Aujourd'hui, "en matière de cinéma, les nouvelles technologies font que cet investissement n'est plus du tout le même". 
Défaitiste, Quentin Tarantino conclut en ajoutant : "ce qu'on a perdu, c'est la notion d'engagement". 
.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Bernard Buvard8
3/décembre/2017 - 20h58

C'est surtout que ses films passent sur Amazon prime vidéo,  concurrent de Netflix

Les plus vus