22/11 14:07

Altice: Des actionnaires portent plainte pour diffusion d'informations trompeuses après l'effondrement de l'action en Bourse

Des actionnaires d'Altice vont déposer plainte à Paris pour "diffusion d'informations fausses ou trompeuses" après l'effondrement en Bourse du titre du groupe de télécoms et de médias qui a perdu en moins d'un mois la moitié de sa valeur, a appris mercredi l'AFP auprès de leur avocat. "Il s'agit des premières plaintes déposées dans ce dossier", a réagi Me Frédérik-Karel Canoy qui affirme "agir d'ores et déjà au nom d'une cinquantaine d'actionnaires".

La société Altice de Patrick Drahi a "sur la période 2015 à 2017 minoré sa dette" et affirmé à tort "avoir un contrôle absolu sur cette dernière", estiment ces actionnaires dans leur plainte d'après une source proche du dossier. Or, la dette du groupe atteint aujourd'hui à la suite d'"une politique d'acquisition de grande envergure (...) un niveau considérable de près de 50 milliards d'euros", "les résultats annoncés sont inférieurs aux attentes" et, à elle seule, la filiale française "SFR a perdu 1,5 million d'abonnés depuis 2014", relèvent-ils.

Cette accumulation de mauvaises nouvelles a fait chuter l'action qui a perdu depuis début novembre la moitié de sa valeur à la Bourse d'Amsterdam où elle s'échange désormais autour de 8 euros. Altice est organisé autour de deux marchés principaux: la France, dans les télécoms avec SFR, et les médias (BFM TV, Libération, L'Express, etc.), et les Etats-Unis, où M. Drahi a racheté les câblo-opérateurs Suddenlink et Cablevision. "Patrick Drahi pense pouvoir sauver Altice avec de l'audace. Cela me rappelle Jean-Marie Messier qui assurait aux actionnaires en 2002 +Cela va mieux que bien+ alors que la dette de Vivendi atteignait 35 milliards d'euros" lors du départ contraint de M. Messier en juillet 2002, a relevé Me Canoy.

"L'attitude de M. Drahi est totalement irresponsable par rapport aux actionnaires", a-t-il ajouté. La direction du groupe de télécoms et médias a multiplié les annonces depuis début novembre pour tenter de rassurer les investisseurs. Après avoir promis de mettre un frein aux acquisitions et aux achats de contenu pour réduire la dette et lancé une réorganisation du groupe avec le retour de Patrick Drahi aux commandes au poste de président du conseil d'administration, la société Altice a assuré lundi ne préparer aucune levée de fonds. Mais ces annonces n'ont pas permis d'enrayer le recul de l'action.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Loupy
22/novembre/2017 - 20h59 - depuis l'application mobile

en même temps l'histoire des 50 milliards de dette n'est pas nouveau. Ensuite il faut pas être devin pour comprendre que pour rembourser il faut se serrer la ceinture donc client pas content donc perte de chiffres d'affaires. En plus d'une mauvaise réputation tous les sites un minimum high-tech annonce la mort lente mais certaine de SFR depuis 2014-2015.

Portrait de SPECULUM
22/novembre/2017 - 14h56 - depuis l'application mobile

tiens donc cela me fait penser à l'affaire de Monsieur Bernard tapaye tous riches pour pas un sous mauvais placement mauvais actionnaire comme disait Jacques Brel il ne faut pas jouer au riche quant on a pas de sous il faut donc fuir face à des véreux mais ils vaut mieux placer sons argents dans des entreprises qui sont côter très bas cars eux au moins ils connaissent mieux les actions et leurs entreprises mais que voulez-vous les actionnaires préfères acheter des actions très cher pour perdre beaucoup et après cela ils se plaignent cela me fait donc bien rire

Les plus vus