06/10 10:26

Christine Angot s'explique pour la première fois après le clash: "Je suis partie à cause des huées du public"

Jeudi dernier, lors de l'enregistrement de "On n'est pas couché", un clash est survenu entre Sandrine Rousseau, ancienne secrétaire nationale du parti EELV, et la chroniqueuse de l'émission Christine Angot. Une semaine après les faits, l'écrivaine - qui révèle avoir "beaucoup hésité" avant d'accepter le poste - est revenue sur la séquence pour Télérama.

"Quand j’ai lu son livre, j’ai vu que Sandrine Rousseau était sur une ligne que je ne partage pas du tout. (...) Personnellement, j’en ai assez qu’on demande aux femmes de revendiquer la souffrance. (...) Pour ce qui est de l’agression sexuelle, ou du viol, c’est une souffrance d’autant plus grande qu’elle se double d’un déshonneur. Moi, quand je l’ai vécu, j’aurais préféré être morte que de le vivre. Je dis simplement que revendiquer un statut de victime n’est pas une ambition", a-t-elle déclaré.

Puis, au cours de l'interview, Christine Angot s'est remémorée ce qu'il s'est passé lors de l'enregistrement il y a une semaine. "Je commençais à parler, et j’ai entendu des huées, à plusieurs reprises. A la télévision, il y a du public et un chauffeur de salle pour l’ambiance. Mais les huées se sont reproduites, je ne pouvais plus parler, ma tête s’est vidée", s'est-elle souvenue.

Et d'ajouter : "Je n’y arrivais plus, alors pourquoi rester sur le plateau ? A ce moment-là, je me suis dit que je quittais l’émission. Définitivement. Je ne suis pas là pour y occuper une place, je m’en moque. Et c’est Catherine Barma, la productrice, qui est venue me voir, j’étais retournée dans ma loge, dans un état de détresse, en larmes. Et c’est elle qui m’a convaincue que je pouvais retrouver mon calme, ma concentration".

A la question de savoir si elle regrette ce qu'il s'est passé, Christine Angot indique : "Je ne peux pas regretter. C’est de la télévision, il n’y a pas de répétition, il y a un risque, même s’il y a un montage après l’enregistrement. C’est comme ça, c’est un moment".

.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Queben
8/octobre/2017 - 01h12

La femme qui déteste les hommes et qui s'engueule avec les femmes...

Elle doit être chouette sa life !

Portrait de Jpmf-85
7/octobre/2017 - 10h03 - depuis l'application mobile

Elle est agressive avec tout le monde. Ne la reprenez pas sur France 2 c'est une honte cette femme

Portrait de Modem
7/octobre/2017 - 09h44

Elle est partie. Hélas elle est revenue !!!

Portrait de deuns
6/octobre/2017 - 19h33

Elle est partie à cause des huées du public. Si ça avaient été des applaudissements je pense que ça ne l'aurait pas dérangé. Encore une qui est d'accord avec vous si vous pensez comme elle.

Portrait de Wouhpinaise
6/octobre/2017 - 18h09

C'est surtout sa violente agression qui fait débat, pas son point de vue. Cette femme est incapable de se maitriser ! Elle pète un câble à la moindre contradiction et/ou contrariété ! Elle s'emporte, hurle, gesticule, devient hystérique,... Qu'elle se fasse soigner !

Portrait de La Léonarda
6/octobre/2017 - 17h32

Elle est affreuse avec son grand nez de sorcière,elle a du faire peur à la dame Rousseau !

Portrait de LaRésistante.
6/octobre/2017 - 14h11

Angot écrit des "romans" et lorsqu'elle est contrée" Angot tique ".

L'opposition radicale des styles roman gothique peut expliquer son désarroi. Blague à part, j'ai compris son départ du plateau. Son explication était claire.

Portrait de Watman
6/octobre/2017 - 14h05

Définitivement ANGOraphobe!!!

Portrait de Planète des singes
6/octobre/2017 - 13h41
Navire Amiral a écrit :
Je parle de posture de bravoure parce que j'ai le sentiment que c'est une carapace chez Angot. Comme si revendiquer un statut de victime était une faiblesse..d ailleurs elle dit que ce n'est pas une ambition. Mais qui en fait une ambition ? Personne a mon avis. Revendiquer son statut de victime est tout au plus une nécessité a un moment donné, je pense. De la même façon, elle endosse le déshonneur : c'est à son agresseur que revient cette charge, tout comme son envie de mourrir. C'est lui qui devrait préféré être mort que d'avoir infligé ses horreurs. Nuance. Angot n'est responsable de rien.

Personne ne dit qu'elle est responsable de son viol. Aucune victime n'est responsable de cette ignominie. Elle est juste responsable de la façon dont elle a géré les choses par la suite dans son existence. Et plutôt que de parler de bravoure je dirai qu'elle est bravache. Elle ne peut donner de leçon à aucune autre femme sur la façon de se comporter pour arriver à survivre après cette épreuve. Elle peut juste donner son avis et accepter que l'autre choisisse une voie différente pour essayer de s'en sortir. Et c'est bien là que le bas blesse, dans cette acceptation.  

Portrait de colin33
6/octobre/2017 - 13h29 - depuis l'application mobile

heureusement qu''il y avait un public sencé, ce qui n'a pas été le cas des invités, ni de la présentation..... Angot doit être remerciée.....

Portrait de GRIBOUILLE
6/octobre/2017 - 13h22 - depuis l'application mobile
Portrait de nina83
6/octobre/2017 - 12h32

Normal d'être huée, elle ne se pose jamais les bonnes questions : pourquoi cette réaction du Public, qui est pourtant pro Ruquier et ses sbires ? .... mais je suppose qu'à la prochaine, ils vont se lever pour l'acclamer, cette émission est puante, depuis bien longtemps, mais là avec cette femme, on atteint le sommet smiley

Portrait de Navire Amiral
6/octobre/2017 - 12h11 - depuis l'application mobile
Planète des singes a écrit :

Qu'elle ne soit pas d'accord avec l'invité c'est tout à fait son droit. En revanche, la façon dont elle l'a traité et s'est comporté est inadmissible. Elle devrait peut-être s'interroger sur sa volonté d'être dans la bravoure face à son histoire personnelle car quand on voit le résultat 40 ans plus tard, le résultat n'est pas terrible. Se reconnaître victime n'empêche pas la bravoure pour se battre et faire en sorte que son agresseur soit puni par la justice.

Je parle de posture de bravoure parce que j'ai le sentiment que c'est une carapace chez Angot.
Comme si revendiquer un statut de victime était une faiblesse..d ailleurs elle dit que ce n'est pas une ambition.
Mais qui en fait une ambition ? Personne a mon avis.
Revendiquer son statut de victime est tout au plus une nécessité a un moment donné, je pense.
De la même façon, elle endosse le déshonneur : c'est à son agresseur que revient cette charge, tout comme son envie de mourrir.
C'est lui qui devrait préféré être mort que d'avoir infligé ses horreurs. Nuance.
Angot n'est responsable de rien.

Portrait de Tampouille
6/octobre/2017 - 11h56

Pauvre chérie. .elle a été huée ! !!!

Portrait de Planète des singes
6/octobre/2017 - 11h31

Qu'elle ne soit pas d'accord avec l'invité c'est tout à fait son droit. En revanche, la façon dont elle l'a traité et s'est comporté est inadmissible. Elle devrait peut-être s'interroger sur sa volonté d'être dans la bravoure face à son histoire personnelle car quand on voit le résultat 40 ans plus tard, le résultat n'est pas terrible. Se reconnaître victime n'empêche pas la bravoure pour se battre et faire en sorte que son agresseur soit puni par la justice.

Portrait de Martin17
6/octobre/2017 - 11h25 - depuis l'application mobile

Que Mme Angot assume ses opinions mm si elles peuvent être controversés ... Pauvre femme qui est tellement sûre et imbue d'elle mm qu'elle ne supporte pas que l'on discute ses idées ! Vivement qu'elle vire du petit écran

Portrait de Monte-Cristo
6/octobre/2017 - 11h07

Comme l'a si bien dit Eric Naulleau, dans "C à vous" sur France 5, Christine Angot est "une imposture littéraire, politique et médiatique." Elle perd son calme dès que la personne en face d'elle ne partage pas son avis. Sa place n'est pas sur une chaîne du service public, payée avec l'argent du contribuable !

Et bien sûr, c'est la productrice Catherine Barma, ex-productrice de Thierry Ardisson, qui a monté toute cette polémique en épingle. Les propos de Christine Angot semblent abonder dans ce sens. 

Il est temps de faire un grand ménage sur France Télévisions et de virer sa présidente Delphine Ernotte ! C'est elle la véritable responsable du climat délétère qui s'est installé sur les chaînes du service public.

 

Portrait de Navire Amiral
6/octobre/2017 - 10h59 - depuis l'application mobile
justin navi a écrit :

au contraire, je trouve enfin très clair son point de vue et il est tout à fait légitime.

Faut-il encore qu'on comprenne tous la même chose...Pas évident.
Moi j'en déduis que C.Angot est dans une posture de bravoure face à son traumatisme.
Rousseau, elle, revendique le statut de victime.

Portrait de justin navi
6/octobre/2017 - 10h42

au contraire, je trouve enfin très clair son point de vue et il est tout à fait légitime.

Portrait de GinGer
6/octobre/2017 - 10h38

Quelle horrible bonne femme,vivement qu'elle disparaisse !

Portrait de Lax069
6/octobre/2017 - 10h37 - depuis l'application mobile

Bye bye next

Les plus vus