17/09 13:01

Rachat du groupe de télécommunications Sky par le géant américain 21st Century Fox: Le gouvernement britannique demande une enquête approfondie

Le gouvernement britannique a annoncé jeudi l'ouverture d'une enquête approfondie au sujet du rachat de l'entreprise de télécommunications Sky par le géant américain 21st Century Fox de la famille Murdoch.

La ministre de la Culture et des Médias, Karen Bradley, a déclaré devant les députés de la Chambre des communes qu'elle allait demander à l'autorité de la concurrence britannique (CMA) d'ouvrir une enquête approfondie sur ce rachat, à la fois sur le terrain de la pluralité des médias et sur celui des règles régissant la diffusion audiovisuelle.

La demande sera faite dans les prochains jours, ont précisé ses services. La ministre a finalement décidé de demander officiellement l'ouverture d'une enquête, après avoir annoncé mardi qu'elle envisageait une telle procédure.

Elle indique avoir reçu entre-temps des lettres des deux entreprises confirmant qu'elles étaient en désaccord avec la procédure et ne pas vouloir faire de propositions pour éviter une telle enquête.

La CMA va désormais se pencher pendant six mois sur les conséquences du potentiel rachat par Fox des 61% de parts du groupe audiovisuel britannique Sky qu'il ne possède pas encore - pour quelque 15 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros).

Au terme de cette période, la ministre devra prendre une décision finale afin de valider ou non le rachat. L'enquête porte sur la pluralité des médias, alors que la famille Murdoch possède déjà deux quotidiens à grand tirage, The Times et The Sun, ainsi que sur les règles de diffusion, à savoir les conséquences potentielles du rachat sur le contenu des programmes des diverses chaînes du bouquet Sky au Royaume-Uni, y compris la puissante Sky News.

21st Century Fox possède aux Etats-Unis l'un des six plus grands studios de cinéma hollywoodiens (20th Century Fox) ainsi que plusieurs grandes chaînes de télévision, dont la très conservatrice Fox News, soutien du président Donald Trump.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus