01/09/2017 09:40

Accident d'hélicoptères lors du tournage de Dropped (TF1): Les familles des victimes du crash réclament 8 millions d'euros !

Plus de deux ans après le crash d'hélicoptère qui a coûté la vie à 10 personnes sur le tournage de Dropped, les familles des victimes réclament 8 millions d'euros au producteur, Adventure Line Productions, selon BFM Business.

Le 9 mars 2015, lors du  tournage en Argentine de Dropped, une collision entre deux hélicoptères fait dix morts: trois sportifs participant au futur jeu de TF1 (la navigatrice Florence Arthaud, le boxeur Alexis Vastine et la nageuse Camille Muffat), cinq techniciens (Edouard Gilles, Brice Guilbert, Volodia Guinard, Lucie Mei-Dalby et Laurent Sbasnik), et deux pilotes (Juan Carlos Eduardo et Roberto Carlos Abate).

Les familles (sauf celle de l'un des sportifs) ont chiffré auprès de la justice les dommages qu'ils réclament: 8 millions d'euros. 

D'autre part, précise la chaîne de télévision, le droit est différent par exemple pour les techniciens, pour qui on considère qu'il s'agit d'un accident du travail. C'est donc au tribunal des affaires de sécurité sociale de fixer les indemnités, qui sont plafonnées par la loi. Ils réclament, à cinq, 3,8 millions d'euros.

Les sportifs, de leur côté, se sont tournés vers le tribunal de grande instance, une autre juridiction, où les dommages et intérêts sont en général plus élevés.

Mais selon BFM Business, les avocats chargent violemment la société de production ALP. Pour Solen Le Tutour, avocate de la veuve Sbasnik: "ALP avait pleinement conscience du danger qu’ALP faisait courir à ses salariés en leur demandant de s’installer dans un hélicoptère qui s’apprêtait à effectuer une manœuvre aérienne (le vol en formation) particulièrement dangereuse, de surcroît illégale, et qui n’avait fait l’objet d’aucune préparation technique ou de sécurité particulière". Amar Lasfer, avocat de la famille Guinard, abonde: "ALP n’a pas pris les mesures nécessaires pour protéger ses salariés". 

Cependant, il faudra attendre la conclusion de la procédure pénale, qui est toujours en cours d'instruction.

La magistrate en charge du dossier s'est rendue en Argentine au printemps. La boîte de production Adventure Line Productions et son directeur ont été auditionnés sous le statut de témoin assisté, et il n'y a aucune mise en examen dans ce dossier.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de peukeu
1/septembre/2017 - 14h30
Vincent2307 a écrit :

J'ai toujours cette image de jean louis bodin au jt de 20h avec la gueule en fleur devant la carcasse fumante de l'hélico. A gerber. 

Ce n'est pas  Jean Louis et je ne l'ai pas vu la gueule en fleur comme vous dites...Nous ne devons pas avoir le même vue..

Portrait de mestoutou
1/septembre/2017 - 11h17

C'est pas cher payé vu la con....e de certaines personnes !!!

Portrait de Mamie Quenelle°
1/septembre/2017 - 09h46

Le petit conseil de Mamie Quenelle...il faut demander 10 fois plus à ces monstres !

Les plus vus