22/08 13:46

Le tribunal de commerce de Paris approuve le plan de redressement du magazine Marianne

Le tribunal de commerce de Paris a approuvé le plan de redressement de Marianne, qui prévoit notamment un recentrage des activités et une réduction des effectifs de l'hebdomadaire, a déclaré mardi à l'AFP son propriétaire et PDG, Yves de Chaisemartin.

Le magazine s'était déclaré en cessation de paiement et avait été placé début janvier en redressement judiciaire. Après une période d'observation et la présentation cet été d'un plan de redressement par voie de continuation, "le tribunal a rendu son jugement le 18 août pour valider intégralement, purement et simplement, le plan que j'ai proposé", a déclaré M. de Chaisemartin, confirmant une information de la Correspondance de la Presse.

Ce plan de continuation, qui a reçu notamment l'accord du comité d'entreprise et des représentants des salariés, représente pour Marianne "une renaissance après des années de galère et de difficultés", souligne le dirigeant, qui détient 86% des parts de l'hebdomadaire.

Il prévoit "un apurement de la dette et une réorganisation", pour "se recentrer sur le coeur nucléaire du métier et externaliser tout ce qui peut l'être, avec un retour aux sources de l'ADN de Marianne auquel nous tenons tous, Renaud Dély (le directeur de la rédaction, ndlr), l'équipe et moi tout particulièrement", a ajouté le PDG. Il s'agit notamment de développer les ventes numériques, face à la crise de la presse traditionnelle.

Le site Marianne.net a d'ores et déjà été refondu en début d'année. Les effectifs en CDI seront eux ramenés à 46 personnes, contre 52 au 1er juin, a-t-il précisé. M. de Chaisemartin fait valoir que la fréquentation de Marianne.net a fortement progressé depuis deux ans, passant de deux millions de visiteurs uniques en 2015 à 4 millions l'an dernier, et à "5 millions en moyenne depuis le début de l'année", avec un pic à 9 millions en mai.

Quand à la diffusion payante de l'hebdomadaire, en forte baisse ces dernières années, elle s'est stabilisée autour de "150.000 exemplaires en moyenne, ce qui est pas mal compte tenu du marché", dit-il.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus