02/08 19:36

Un huissier et des policiers armés débarquent chez l'imprimeur de Paris Match pour contrôler le numéro publié ce matin

L'hebdomadaire Paris Match, qui s'est vu interdire mi-juillet par la justice toute nouvelle publication de photos jugées "indécentes" de l'attentat de Nice, a protesté mercredi contre l'envoi d'huissiers accompagnés de policiers chez ses imprimeurs pour s'assurer qu'il avait bien exécuté cette décision.

Le 13 juillet dernier, le tribunal de grande instance de Paris avait interdit à l'hebdomadaire "toute nouvelle publication" de deux photos de l'attentat survenu le 14 juillet 2016 à Nice, sans toutefois ordonner le retrait du magazine des kiosques. Le tribunal avait également interdit la diffusion de ces photos sous format numérique.

Dans un communiqué, l'hebdomadaire s'est dit "stupéfait qu'à la requête du procureur de la République de Paris, des huissiers, pour l'un d'eux accompagné de policiers armés, se soient rendus dans les locaux de ses imprimeurs mardi 1er août afin de vérifier la bonne exécution de la décision".

Selon le magazine, ces huissiers "se sont fait remettre sous la contrainte tous les documents relatifs à l'impression du numéro contenant les images déjà poursuivies de l'attentat de Nice, au prétexte que Paris Match aurait pu tenter de faire disparaître ou maquiller des preuves et de faire pression sur ses imprimeurs". "Cet usage de la force publique, inédit dans l'histoire du journal, est exorbitant", a estimé Paris Match, qui assure avoir "toujours respecté les décisions de justice" et n'avoir "pas pour habitude de dissimuler quoi que ce soit ni de faire pression sur ses imprimeurs".

Dans leur décision, rendue à la veille de la commémoration de l'attentat qui avait fait 86 morts et 450 blessés sur la Promenade des Anglais à Nice, les juges avaient estimé que deux photos publiées dans le magazine, sur lesquelles les victimes sont reconnaissables, "portent atteinte à la dignité humaine".

Paris Match s'était "félicité" que le retrait du journal des kiosques n'ait pas été ordonné et avait affirmé défendre "le droit des citoyens à être informés et à connaître la vérité, et le droit des victimes (...) à témoigner pour qu'on ne les oublie pas".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de JakoRalbolo
3/août/2017 - 09h29
.legay a écrit :

Et dire que ce sont  les mêmes politiques qui ont encouragé les médias et nous ont presque imposé à regarder ou visionner jusqu'à l’écœurement  les photos du petit immigré clandestin syrien d'origine kurde noyé sur une plage.

Il est vrai que dans ce cas, c'était dans le but de culpabiliser le peuple Français et l'encourager a recevoir tous ces immigrés clandestins.

Dans le cas présent, c'est pour museler la réalité et la vérité de l'horreur.

Vous avez 100% raison. les mêmes prétentieux trous du cul trotskistes et autres léninistes qui voulaient soi-disant "interdire d'interdire" il y a bientôt 50 ans sont rapidement devenus les gestapistes de la pensée unique et obligatoire. Le petit Duce Macron doit s'en frotter les mains.

Portrait de rocambole95
3/août/2017 - 09h17

pardon le titre j'ai du mal a voir ;c'est paris match ?

Portrait de Dragon75
3/août/2017 - 00h47 - depuis l'application mobile
Pierre henry 115 a écrit :
Initialement ce sont la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs et l'association Promenade des anges, qui rassemble les proches des victimes de l'attentat qui se sont indignées et ont demandé au parquet de Paris d'intervenir pour je cite: «faire cesser ce trouble manifestement illicite». Le parquet de Paris a saisi la justice et le TGI de Paris a délibéré. Donc si vous voulez vraiment trouver un dictateur imaginaire il faut vous tourner vers le parquet de Paris qui a pris en compte les plaintes des familles de victimes ainsi que le TGI qui a interdit toute nouvelle publication d'images qui rappelons-le ont été extraites d'une vidéo sous scellée.

Enfin une personne normale!!! Merci pour cette information!

Portrait de Pierre henry 115
3/août/2017 - 00h41
B612 a écrit :

Trois semaines après ? Alors qu'il y a eu une décision de justice que Paris Match respecte jusqu'à présent. Ca ne m'étonnerait pas qu'ils soient plutôt aller farfouiller pour retrouver les documents en la possession de Paris Match. Au-delà du respect des victimes invoqué, il doit peut-être y avoir quelque chose dans ceux-ci qu'ils n'aimeraient pas qu'on sache.

Je ne suis pas sûr que Paris Match conservent leurs documents chez leur imprimeur...
Portrait de Pierre henry 115
3/août/2017 - 00h41
soly a écrit :

c'est officiel ! 

Nous sommes dans une dictature. La liberté de la presse n'existe plus.

On le savait, mais là ils ne le cachent même plus.

Initialement ce sont la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs et l'association Promenade des anges, qui rassemble les proches des victimes de l'attentat qui se sont indignées et ont demandé au parquet de Paris d'intervenir pour je cite: «faire cesser ce trouble manifestement illicite». Le parquet de Paris a saisi la justice et le TGI de Paris a délibéré. Donc si vous voulez vraiment trouver un dictateur imaginaire il faut vous tourner vers le parquet de Paris qui a pris en compte les plaintes des familles de victimes ainsi que le TGI qui a interdit toute nouvelle publication d'images qui rappelons-le ont été extraites d'une vidéo sous scellée.
Portrait de Pierre henry 115
3/août/2017 - 00h27
.legay a écrit :

Et dire que ce sont  les mêmes politiques qui ont encouragé les médias et nous ont presque imposé à regarder ou visionner jusqu'à l’écœurement  les photos du petit immigré clandestin syrien d'origine kurde noyé sur une plage.

Il est vrai que dans ce cas, c'était dans le but de culpabiliser le peuple Français et l'encourager a recevoir tous ces immigrés clandestins.

Dans le cas présent, c'est pour museler la réalité et la vérité de l'horreur.

La différence entre les deux parutions c'est la décision de justice et certainement que la plupart des médias français aimeraient bien publier les photos. Entre un excellent article sans illustration et un article minable avec des photos bien spectaculaires (pour ne pas dire autre chose), la plupart des rédacteurs en chef préféreront le deuxième car ça se vendra mieux en kiosque, le slogan de Paris Match est bien « le poids des mots, le choc des photos ».
Portrait de Bastien_Falkor

Voilà la gestapo du 21eme siècle. Comment à t elle été créée?

Portrait de B612
2/août/2017 - 23h09

Trois semaines après ? Alors qu'il y a eu une décision de justice que Paris Match respecte jusqu'à présent. Ca ne m'étonnerait pas qu'ils soient plutôt aller farfouiller pour retrouver les documents en la possession de Paris Match. Au-delà du respect des victimes invoqué, il doit peut-être y avoir quelque chose dans ceux-ci qu'ils n'aimeraient pas qu'on sache.

Portrait de soly
2/août/2017 - 23h06

c'est officiel ! 

Nous sommes dans une dictature. La liberté de la presse n'existe plus.

On le savait, mais là ils ne le cachent même plus.

Portrait de casimir987
2/août/2017 - 20h51
Fakrys a écrit :

liberté d'expression que de voler et violer l'intimité, la vie privée, des personnes en état de faiblesse suite à l'attentat?! non mais ça va pas la tête?!

La justice a rendu un jugement disant qu'il y avait une atteinte à la dignité humaine!!! sans compter le droit à l'image, et donc tout le reste...

qui veut voir soi même ou les siens suite à ce genre de faits ou autres (viols, agression, accident...) en photo dans le journal avec du sang, des parties dénudées, etc... ??????

c'est vrai que je me demande bien ce que pensent les juifs quand on montre des charniers ou des corps empilers  dans les camps ?    faut montrer ou pas ?   la réponse est toute simple à chaque fois '' faut montrer pour pas oublier'' 

-et la donc faut rien montrer ? 

-qui t'oblige à acheter un journal ? personne !! 

-quel droit à l'image ?  les gens sont systématiquement flouté 

en gros tu racontes que de la merde ,vas mettre ta petite bougie et vas  t'exiler en Corée du nord 

Portrait de .legay
2/août/2017 - 20h35

Et dire que ce sont  les mêmes politiques qui ont encouragé les médias et nous ont presque imposé à regarder ou visionner jusqu'à l’écœurement  les photos du petit immigré clandestin syrien d'origine kurde noyé sur une plage.

Il est vrai que dans ce cas, c'était dans le but de culpabiliser le peuple Français et l'encourager a recevoir tous ces immigrés clandestins.

Dans le cas présent, c'est pour museler la réalité et la vérité de l'horreur.

Portrait de swatss
2/août/2017 - 20h34
Diboan35 a écrit :

Nan mais, sérieusement, ça se passait en Russie, non ?!.. Macron a à peine 3 mois de présidence et il muselle un journal... Même Sarko n'aurait pas osé... 

Quand c'est Charlie, on défile dans la rue mais sinon...

Une élue se fait légèrement bousculer et c'est tout un ramdam dans les rédactions.

Un flic se fait agresser et personne n'en parle (et des flics agressés, il y en a plus d'un par jour...)

Et de une Macron n'a strictement rien à avoir dans cette histoire , mais il est vrai que pour les anti Macron faire le raccourci et bien plus rapide si cela n'est même pas fondé. De deux le rapport avec Charlie , il est où ? Charlie n' jamais mis en avant des photos réelles d’attentat . De trois si les rédactions en font tout une histoire de l'agression d'un élu c'est qu'il y en a moins que de policier , mais surtout cela ne fait pas parti de sa fonction , le policier quand il signe connaît les dangers les risques du métier.
Portrait de Diboan35
2/août/2017 - 20h22

Nan mais, sérieusement, ça se passait en Russie, non ?!.. Macron a à peine 3 mois de présidence et il muselle un journal... Même Sarko n'aurait pas osé... 

Quand c'est Charlie, on défile dans la rue mais sinon...

Une élue se fait légèrement bousculer et c'est tout un ramdam dans les rédactions.

Un flic se fait agresser et personne n'en parle (et des flics agressés, il y en a plus d'un par jour...)

Portrait de Glandeurman
2/août/2017 - 20h22 - depuis l'application mobile
Caramba62 a écrit :

Des policiers armés font une descente dans les locaux d'un journal pour récupérer des photos !! C'est une blague ?

@Caramba62: que les policiers soit armés, c'est tout à fait normal. Tous les policiers sont armés.
Ensuite les huissiers se font très souvent accompagné de policiers pour des raisons de sécurité. Donc rien d'anormal dans cette histoire, les médias vont nous en faire une montagne alors que c'est ce qui se passent tout les jours chez monsieurs et Madame sont tout le monde.

Portrait de Fakrys
2/août/2017 - 20h21
highglandeur a écrit :

LOL la liberté d'expression sous l'ère macronite. Çà promet des jours heureux à venir.

liberté d'expression que de voler et violer l'intimité, la vie privée, des personnes en état de faiblesse suite à l'attentat?! non mais ça va pas la tête?!

La justice a rendu un jugement disant qu'il y avait une atteinte à la dignité humaine!!! sans compter le droit à l'image, et donc tout le reste...

qui veut voir soi même ou les siens suite à ce genre de faits ou autres (viols, agression, accident...) en photo dans le journal avec du sang, des parties dénudées, etc... ??????

Portrait de oiseaubleu
2/août/2017 - 20h20
JELLY a écrit :

La liberté d expression,elle existe plus???ya que Charlie Hebdo qui pouvait balancer des horreurs en manquant de respect aux victimes,et des caricatures pourris comme eux ???

Je suis contre la diffusion de ces images mais si on envoi la police faudra aussi les envoyer chez Charlie qui fait que de la merde et qui avait insulté les trisomiques par exemple!!!!!!!!!

Tout à fait d'accord!

Portrait de Fakrys
2/août/2017 - 20h18
Diboan35 a écrit :

Nan mais, sérieusement, ça se passait en Russie, non ?!.. Macron a à peine 3 mois de présidence et il muselle un journal... Même Sarko n'aurait pas osé... 

Quand c'est Charlie, on défile dans la rue mais sinon...

Une élue se fait légèrement bousculer et c'est tout un ramdam dans les rédactions.

Un flic se fait agresser et personne n'en parle (et des flics agressés, il y en a plus d'un par jour...)

qu'est ce que le président de la république ou le gouvernement ont a faire dans l'histoire? c'est de la diffamation car du mensonge complet!

la justice défend le droit des citoyens: tu aimerais toi qu'on publie ta photo après une agression ou un viol ou un accident, ou celle de tes proches, parents, amis, conjoint ou enfants?!

Portrait de Fakrys
2/août/2017 - 20h17

quel irrespect des victimes! quelle mise en danger de certaines personnes!

c'est du vol et du viol: non respect du droit à l'image que de publier sans leur consentement la photographie des gens: ???? et la vie privée??? ils privent de vie!!!

y'a assez de débiles fiers et contents de se montrer pour prendre qui ne veut pas l'être!!!!!!!

un travail de papparazzis assoiffés de sang: c'est immonde, ignoble, abject!!!

Portrait de Caramba62
2/août/2017 - 20h07

Des policiers armés font une descente dans les locaux d'un journal pour récupérer des photos !! C'est une blague ?

Portrait de Filoû02
2/août/2017 - 19h57

Ça rigole plus dites moi ? smiley

Portrait de highglandeur
2/août/2017 - 19h49

LOL la liberté d'expression sous l'ère macronite. Çà promet des jours heureux à venir.

Les plus vus