13/03/2010 12:15

Sanctions imposées par le CSA: "une atteinte à la liberté"

La CFTC et le Syndicat des journalistes ont estimé vendredi que les sanctions imposées par le Conseil supérieur de l'audiovisuel contre TF1 et Canal+ pour des manquements à la rigueur de l'information étaient une atteinte grave à la liberté de la presse.  

Le CSA a annoncé mardi qu'il allait imposer aux chaînes, pour la première fois, la lecture systématique d'un communiqué à l'antenne quand des erreurs ont été commises. Les premiers "condamnés" sont TF1 et Canal+.  

"Ce type de sanction est une première. Elle ramène l'audiovisuel français 40 ans en arrière", écrit dans un communiqué le bureau national de la CFTC de l'audiovisuel public et privé, qui demande une audience au président du CSA, Michel Boyon.  

"La lecture de communiqués administratifs imposée à des journalistes, avec interdiction de les commenter, constitue une grave atteinte à la liberté de la presse et à l'indépendance des journalistes", poursuit la CFTC, par ailleurs premier syndicat à TF1.   Il s'agit d'une "ingérence administrative inédite et inacceptable dans l'éditorial des journaux télévisés, soumis par ailleurs comme tous les autres médias aux règles du droit de la presse".  

La CFTC souligne qu'il s'agit d'erreurs "involontaires" et que "la justice n'a été saisie dans aucune des erreurs relevées".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de helene75
13/mars/2010 - 21h34

On devrait aussi demander une amende pour les commentateurs de ce blog qui ne connaissent pas le dossier dont l ils parlent. Connait , ce dernier, ce pourquoi le CSA fait une injonction à TF1 et Canal +, et comprend il un instant ce que veut dire "liberté de la presse" ? On sent qu'il veut vivre dans un régime stalinien... mais sait il ce que cela veut dire ?

Portrait de stromboli
13/mars/2010 - 17h48

les journalistes veulent désinformer en toute quiétude. Le droit à la désinformation est un "acquis" sur lequel ils ne veulent pas revenir. Je soustiensà 100 % le csa et en plus je demande une amende qui serait de plus en plus importante en cas de récidive.

et notamment lorsque les journalistes laissent dire aux hommes politiques qu'on a donné des "milliards" aux banques. par exemple.

Soit on connait son sujet soit on change de métier.

Portrait de nimbus
13/mars/2010 - 15h36

S'il y a un recours devant la justice administrative et que celle-ci reconnaît que la décision du CSA va à l'encontre de la liberté de la presse, ce sera un camouflet pour le CSA.

Portrait de Jay008
13/mars/2010 - 14h55

et voilà la parole unique arrive à la tv, merci le csa. Tt ce que dira le CSA devra être conssidéré comme la vérité absolue?

Portrait de RVMLN
13/mars/2010 - 14h25

Si les journalistes faisaient correctement leur travail (sans nous embobiner en diffusant des images erronées), le CSA n'aurait pas besoin de sévir.
Un journaliste se doit de transmettre l'information la plus juste possible sans l'adapter à sa convenance ou à ses opinons...

Portrait de nimbus
13/mars/2010 - 13h53

La justice administrative peut toujours être saisie de toute manière et la décision du CSA annulée...

Portrait de Populaire
13/mars/2010 - 12h26

La sanction pour TF1 c'est suite a une image diffusé d'une assemblée pleine sur les débats de la Loppsi alors qu'en réalité elle était vide, quelques mois plus tôt ils avaient déjà fait le coup avec les débats sur Hadopi et avait été rappeler a l'ordre, un moment faut pas se foutre du monde avec l'argument de "la liberté de la presse", ça peut pas tous justifier. En + les sanctions sont relativement clémentes.. (lecture de communiqué)

Les plus vus