22/02/2010 10:12

Otages/Georgelin: La SdJ de France 3 en colère

La Société des Journalistes de la rédaction nationale de France 3 s'est déclarée "outrée" lundi par les propos du général Jean-Louis Georgelin, au sujet de deux journalistes otages en Afghanistan.  

"La Société des Journalistes s'interroge sur le +sens des responsabilités+ du plus haut responsable de l'armée lorsqu'il jette en pâture des chiffres aussi peu étayés, alors que des négociations sont en cours et que +la plus grande discrétion+ est réclamée par les autorités françaises", écrit l'association dans un communiqué.  

Le général Georgelin "ravive, sans raison apparente, la polémique initiée le 17 janvier dernier par le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, qui avait accusé nos collègues d'+imprudence coupable+".  

La SdJ "dénonce aujourd'hui l'acharnement coupable des plus hautes autorités françaises à l'égard de nos deux collègues et amis".  

Hervé et Stéphane, "deux journalistes aguerris", entendaient recouper leurs informations "en tentant de croiser les différents points de vue sur la présence de l'armée française dans la région de Kapisa. Mais peut-être est-ce cela qui dérange autant l'Elysée et l'état-major des armées ?", s'est interrogé la SdJ.  

Le général Georgelin avait affirmé dimanche que les opérations menées pour retrouver les deux journalistes de France Télévisions enlevés fin décembre avaient déjà coûté plus de 10 millions d'euros.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de beudi
22/février/2010 - 16h28

tous ces aventuriers nous coutent trop cher et bravo au Général d'avoir osé dire tout ce que cela nous coutait

Portrait de gordon
22/février/2010 - 15h40

Les journaleux ne sont pas au dessus des lois quoiqu'ils en pensent !! Encore un esprit de caste. Quant à Bettencourt, Cassenoisettes, je ne vois pas ce qu'elle a fait pour la France ????

Portrait de miss nemo
22/février/2010 - 13h33

Les journalistes sont les professionnels qui nous permettent de se faire sa propre opinion à partir de plusieurs points de vue exposés. Sans eux on n'aurait plus qu'à "gober" l'info !

Pour le financement, je trouve que ça n'est pas le problème le plus urgent qui reste le retour en France de ces 2 journalistes.

Pour l'aspect pécuniaire, comment financer ces coûts ? Je ne sais pas, mais peut-être devrions nous ne pas avoir hâte d'ouvrir la boîte de Pandore, parce qu'alors pourquoi ne pas se poser aussi la question sur la prise en charge par la collectivité des soins liés aux maladies causées par le tabagisme ce qui implique une prise de risque délibérée par le fumeur ? Et ce n'est qu'un exemple parmi d'autres, on n'est peut-être pas tous aussi irréprochables qu'on le croit !

Portrait de stromboli
22/février/2010 - 13h26

et bien il faudrait. car ce sont les contribuables qui sont mis à contribution pour la connerie humaine. J'espère que lorsqu'ils sortiront et qu'ils seront reçus comme des héros (des zéros) et qu'ils feront un livre, ils auront la décence de tout rembourser aux contribuables. Comme Mme Bettancourt qui n'a rien fait pour la France de toute sa vie.

Portrait de mbc225
22/février/2010 - 11h15

10 millions en 2 mois... Si on part sur cette base, ça nous donne 60 millions sur une année. Soit en 6 ans, 360 millions d'euros depensés pour une franco-colombienne qui avait été informée des risques de se rendre là où elle a été enlevée. On n'a jamais demandé à Ingrid B de rembourser ce que son enlèvement a couté...

Portrait de stromboli
22/février/2010 - 10h54

10 millions d'euro pour l'insant ? on croit réver. tout cela parce que deux journaleux n'ont pas écouté les avertissements des autorités locales et de l'armée et qu'ils ont voulu faire un scoop pour leur magazine.

combien cela fait de smig 10 millions d'euros ? plusieurs vies de smic, cela aurait pu soulager la misère en France, au lieu de cela, cet argent qui aurait pu être mieux employé est utilisé à perte pour deux irresponsables.

De plus, il va y avoir peut être des Afghans et des Français qui vont perdre leur vie pour aller les sauver.

Mais que peut on attendre de la cgt ? et de ses indignations à géométrie variable ? Les journalistes se croient au dessus du lot, j'espère que l'armée va facturer ces 10 millions à la maison de production qui a commandé ce reportage et qui a donné son feu vert pour qu'ils prennent des risques insensés. La stupidité ne doit pas être payante.

Les plus vus