02/12 10:02

François Hollande renonce - Et maintenant que va faire Manuel Valls et quand va-t-il annoncer sa candidature ?

Après le coup de tonnerre du renoncement de François Hollande à briguer un second mandat, les regards sont braqués vendredi sur Manuel Valls, qui va vite devoir officialiser sa candidature à la primaire d'une gauche en miettes.

Le Premier ministre est en déplacement presque toute la journée à Nancy, alors que le président de la République s'envole pour les Emirats arabes unis pour une conférence internationale.

Deux questions se posent désormais pour Manuel Valls, héritier putatif: quand se déclarer avant la date-butoir pour les inscriptions à la primaire de la gauche, le 15 décembre? Et doit-il aussitôt quitter Matignon ? Après le coup de tonnerre du renoncement de François Hollande à briguer un second mandat, les regards sont braqués vendredi sur Manuel Valls, qui va vite devoir officialiser sa candidature à la primaire d'une gauche en miettes.

Le Premier ministre est en déplacement presque toute la journée à Nancy, alors que le président de la République s'envole pour les Emirats arabes unis pour une conférence internationale. "Sans moi", "La Fin", "Au revoir, président", "Hollande capitule" titrait la presse au lendemain de ce scénario inédit sous la Ve République: un chef de l'Etat renonçant à se représenter. Avec cette phrase prononcée d'une voix blanche: "Aussi, j'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle".

Deux questions se posent désormais pour Manuel Valls, héritier putatif: quand se déclarer avant la date-butoir pour les inscriptions à la primaire de la gauche, le 15 décembre? Et doit-il aussitôt quitter Matignon ?

Il est peu probable qu'un comité interministériel sur le handicap en Lorraine fournisse le théâtre adéquat, de surcroît si peu de temps après la "mort" politique de François Hollande, à laquelle le Premier ministre n'est pas étranger.

Samedi, le Premier ministre doit -en principe- s'exprimer devant la "Belle alliance populaire" en meeting à Paris à l'appel du PS. Mais une déclaration personnelle à cette occasion risque de voir la direction du PS s'attirer les foudres des candidats déclarés à la primaire, comme Arnaud Montebourg ou Benoît Hamon.

A l'Elysée, le président a fait sa déclaration de renonciation sans dire qu'il soutenait son Premier ministre, ni même le citer. Mais les deux hommes se sont parlé à deux reprises, avant et après l'annonce, selon l'entourage de M. Valls.

Avec la voie désormais libre pour une candidature, le Premier ministre devrait poursuivre son entreprise de rassemblement, entamée depuis plusieurs semaines. Souvent clivant dans son camp, M. Valls s'est efforcé d'arrondir les angles pour peaufiner son profil de présidentiable.


Découvrez pourquoi Manuel Valls a recadré en... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PtiGlaçon
3/décembre/2016 - 06h01
Le pauvre il n'aura aucune chance
Portrait de fleurdesel
2/décembre/2016 - 13h25

Nous sommes en état d'urgence extrême, on va vite voir si Valls la Menace va faire passer son intérêt personnel avant celui de la France.

En cas de démission de Valls, l'état d'urgence se terminera automatiquement.

D'après l'ordonnance du 15 Avril 1960 : "La loi portant prolongation de l'état d'urgence est caduque à l'issue d'un délai de 15 jours francs suivant la date de démission du Gouvernement ou de dissolution de l'Assemblée" !  

Ça demande quand même réflexion.

Portrait de biscoto
2/décembre/2016 - 13h10 - depuis l'application mobile

Valls va nous la rejouer au cul serré, il est trop prétentieux!!!!! ce type a contribué à faire couler la France avec Hollande. vu la déchirure des gauchistes il va perdre son temps à se présenter aux primaires.

Portrait de medo2511
2/décembre/2016 - 12h50

Le petit nerveux au 49.3 à répétition pour asseoir son autorité peut toujours aller se rhabiller, il ne passera jamais !

Portrait de montiti22
2/décembre/2016 - 11h54

IL me fait peur ce type !!!

Portrait de sibony
2/décembre/2016 - 10h56

Il va annoncer le 3 décembre lors d'un congrès du PS à Paris. 

Les plus vus