09/02/2010 07:25

Palmares des Victoires de la musique classique 2010

David Kadouch (révélation), David Fray (soliste instrumental), Cyril Huvé (enregistrement): le piano a été à la fête lundi soir lors des Victoires de la musique classique, dont la 17e édition s'est déroulée à l'Opéra Berlioz - Le Corum de Montpellier.  

La principale émission consacrée à la musique classique à la télévision avait retrouvé un créneau de diffusion (en direct sur France 3 et France Inter) le lundi en première partie de soirée, avec l'espoir d'enrayer sa baisse continue d'audience.  

L'an dernier, un dimanche après-midi à Metz, la cérémonie de remise de prix avait attiré en moyenne 1,1 million de téléspectateurs, soit... deux fois moins qu'en 2006 (2,2 millions), et en deçà des chiffres de 2007 (1,9) et 2008 (1,36).  

Quoi qu'il en soit de son audience, l'émission a servi cette année encore de tribune inespérée, à une heure de grande écoute, pour de jeunes artistes au seuil de leur carrière.  

Dans la catégorie "révélation artiste lyrique de l'année", la mezzo Isabelle Druet, 30 ans, a été préférée par le public (plus de 50.000 votants selon les organisateurs) à la soprano géorgienne Anna Kasyan et au baryton Marc Mauillon.  

Autre révélation, instrumentale cette fois, le pianiste niçois David Kadouch, 24 ans, a devancé le harpiste lyonnais Emmanuel Ceysson et le jeune prodige nantais de la clarinette Raphaël Sévère (15 ans).  

Le populaire piano a décidément été la vedette de la soirée, sur scène (Hélène Grimaud chez Ravel, Bertrand Chamayou dans Saint-Saëns, Alexandre Tharaud célébrant le bicentenaire Chopin...) comme au palmarès.   David Fray a été sacré dans la catégorie "soliste instrumental de l'année", après deux nominations consécutives (2008 et 2009) infructueuses, face à deux autres pianistes, Bertrand Chamayou et Cyril Huvé. Quant à ce dernier, il a été préféré, à la surprise générale, pour un disque Mendelssohn gravé sur instrument historique chez un éditeur confidentiel (Paraty), aux best-sellers que sont Philippe Jaroussky ("La Dolce Fiamma", Virgin/EMI) et la diva italienne Cecilia Bartoli ("Sacrificium", Decca/Universal).  

Le contre-ténor Philippe Jaroussky s'est consolé avec le trophée de l'"artiste lyrique de l'année", nouvel ajout à un palmarès déjà copieux (révélation en 2004, artiste lyrique en 2007, enregistrement en 2008, sans oublier sa participation au disque "Lamenti" primé l'an dernier).  

Le Quatuor Ebène a été sacré dans la catégorie "formation de musique de chambre", offrant ainsi au patron du label Virgin Classics, Alain Lanceron, également président des Victoires de la musique classique, un troisième trophée (avec ceux de Fray et Jaroussky, autres artistes maison).   Philippe Hersant, déjà primé en 2005 et nommé pour la troisième fois consécutive depuis 2008, a pour sa part était proclamé compositeur de l'année.  

L'Académie des Victoires de la musique classique (300 professionnels) a aussi récompensé l'enregistrement par le Britannique Don Kent de "La Petite Renarde rusée" de Janacek à l'Opéra Bastille (Medici Arts, meilleur enregistrement).  

Enfin, le virtuose russe du violon Vadim Repin, 38 ans, a reçu une "Victoire d'honneur" pour l'ensemble d'une carrière internationale déjà longue de deux décennies.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus