Guy Bedos

a été condamné, jeudi, par le conseil des prud'hommes de Tours à verser 15.000 francs de dommages et intérêts à un couple de RMIstes, embauché par le comédien pour l'entretien d'un château loué en Touraine et qu'il avait licencié en septembre et mis à la rue avec leurs enfants en bas âge pour faute grave . Il leur reprochait d'avoir utilisé un désherbant nocif .