25/07/2016 11:18

Nice: "C’est la justice" qui doit faire émerger la vérité et "personne d’autre" (François Hollande)

11h18: François Hollande a annoncé aujourd'hui de "nouvelles mesures", notamment financières, en faveur des militaires qui participent à l'opération Sentinelle, lors d'une visite au Fort de Vincennes (Val-de-Marne).
Le président a dit avoir décidé, avec le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, "de nouvelles mesures complémentaires de l'amélioration de la condition du personnel militaire afin de prendre en compte les conséquences de l'engagement supplémentaire" qui leur est demandé. 
"A travers notamment la revalorisation de l'indemnité de sujétion spéciale d'alerte opérationnelle, et également pour compenser les permissions" supprimées, a-t-il ajouté, sans préciser le montant du budget de ces mesures.

11h15: "C'est la justice" qui doit établir la vérité et "personne d'autre", a affirmé lundi le président français François Hollande, en référence à la polémique sur le dispositif de sécurité à Nice le soir de l'attentat du 14 juillet.
"Il ne peut pas y avoir de polémique ou d'affrontement. C'est pourquoi le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve ont eu raison d'en appeler à la dignité, la responsabilité, tout en garantissant la transparence", a déclaré le chef de l'Etat, en visite auprès de militaires de l'opération Sentinelle à Vincennes (Val-de-Marne).

10h09: «En écoutant M. Cazeneuve, j’ai eu l’impression d’entendre M. Hernu parler du Rainbow Warrior, j’ai eu l’impression d’entendre Chevènement qui soutenait le préfet Bonnet lors de la destruction des paillotes en Corse, et cela s’est terminé à chaque fois, retenez-le, à l’avantage de la République, parce que face aux menteurs, c’est toujours la République qui gagne», a conclu l’élu niçois.

10h05: Christian Estrosi, premier adjoint LR au maire de Nice et président la région Paca, «n’accepte pas la mise en cause par le ministre de l’Intérieur de l’action des élus de Nice».
«Je n’accepte pas la mise en cause par le ministre de l’Intérieur de l’action des élus de Nice, des Alpes-Maritimes et de la région. Les 84 morts, ce sont nos administrés, ce sont nos proches, nos amis, et trop souvent les enfants de nos amis», a déclaré Christian Estrosi, lundi sur Europe 1.
«Alors je n’accepte pas que le ministre, depuis son bureau de la place Beauvau ou sur les plateaux de télévision, fasse le tour des médias pour insulter les élus que nous sommes et d’une certaine manière insulter la mémoire des victimes», a-t-il poursuivi.
«Nous n’instrumentalisons rien, nous exigeons que des réponses soient apportées (...). Il faut que l’Etat cesse de faire obstruction à l’éclatement de la vérité! La France et les Français n’ont pas besoin des coups de menton et des indignations factices, et des énervements du ministre de l’Intérieur, les Français ont besoin d’une seule chose: la vérité.»
08h42: Manuel Valls est l'invité ce matin de la matinale de BFMTV et de RMC

"Il faut que tout cela cesse. Respectons la procédure" (Manuel Valls)

"Depuis 10 jours, on abaisse le débat national avec des polémiques" (Manuel Valls)

Manuel Valls dénonce "une polémique purement politique qui vise à déstabiliser le gouvernement"

"Tout le monde a le droit de parler, mais en respectant les faits"

"La meilleure arme contre le terrorisme, c'est de faire bloc"

"L'opposition est dans une 'trumpisation' des esprits"

"Nous pouvons encore connaître de nouveaux attentats"

"Toute forme de violence doit trouver une réponse implacable"

"Bernard Cazeneuve est un homme intègre, un homme d'Etat, un ministre de l'Intérieur formidable."

08h20: Selon Europe 1, la policière municipale n’a pas eu affaire à un membre du cabinet de Bernard Cazeneuve.

Le courriel envoyé le 15 juillet dernier est adressé à une fonctionnaire de police ne faisant pas partie du cabinet du ministre de l’Intérieur.

"Il s’agit en vérité d’une commissaire de police travaillant à l'état-major de la direction centrale de la sécurité publique", précisent nos confrères qui indiquent que "son rôle consiste à centraliser les informations sur tous les principaux faits qui surviennent en France, dans le but de transmettre des notes interne à son directeur central et au directeur général de la police".

La description détaillée et minutée de l’attentat de Nice du 14 juillet dernier est inscrite dans ce rapport.

En revanche, il n’y a aucun élément sur le dispositif mis en place par la police municipale et nationale.

.

*** DIMANCHE 24 JUILLET ***

.

21h01: Sur France 2, Sandra Bertin affirme une nouvelle fois qu'un "commissaire de police" disant être envoyé par le ministère présent avec elle dans le centre de vidéosurveillance de la ville et une autre personne disant faire partie du cabinet du ministre, jointe par téléphone, lui avaient notamment demandé "de faire apparaître sur certains endroits des positions de la police nationale" et de rédiger un rapport "modifiable".

Harcelée par téléphone "Il y a un commissaire de police qui s'est présenté dans mon bureau, m'expliquant être envoyé par le cabinet du ministère et avoir besoin d'éléments de réponse quant au visionnage des caméras", a assuré dimanche soir Mme Bertin, qui est également responsable du Syndicat autonome de la fonction publique territoriale de la Métropole et de la Ville de Nice.

"Je ne suis pas une menteuse" Après avoir envoyé son rapport, la personne se présentant comme un membre du cabinet de M. Cazeneuve a rappelé le commandant de police présent dans la pièce, toujours selon Mme Bertin: elle "lui demande de me faire modifier certains éléments, certains paragraphes, en me demandant notamment de faire apparaître sur certains endroits des positions de la police nationale".

"Encore une fois je m'y oppose, le commandant de police s'énerve.

Plusieurs personnes ont pris ma défense en disant qu'à un moment il fallait arrêter.

Le policier indique à une des personnes --là encore je ne dis pas son nom, l'enquête le révélera-- qu'il la réquisitionne, qu'il faut modifier le rapport", a conclu la policière.

17h56: Le DG de la police nationale réagit à la polémique:

"La police nationale ne cesse d'être mise en cause depuis le drame du 14 juillet.

Ni le Ministre, ni le Cabinet du Ministre ne sont intervenus dans cette enquête.

Un rapport a été rédigé au Maire de Nice et a été adressé sous 2 formes, un format PDF et un format modifiable pour faciliter la rédaction de la note.

Aucune démarche n'a été faite pour dicter le rapport ou demander des modifications.

Les polémiques doivent cesser.

Nous sommes pour la transparence, la Police Nationale n'a pas besoin de ça et laissez nous travailler.

Je suis indigné de la façon dont la police nationale est traitée dans ce pays"

18h09: Le FN a estimé dimanche que les accusations de la policière municipale chargée de la vidéosurveillance le soir de l'attentat de Nice, qui a dénoncé des pressions du ministère de l'Intérieur, constituaient un "témoignage accablant", confirmant les craintes d'"une tentative de dissimulation de la vérité".

17h01: "Contrairement à ce que Madame Bertin affirme, ce n'est donc en aucun cas "le cabinet du ministre de l'Intérieur qui a envoyé un commissaire au CSU" ou qui aurait eu des échanges avec elle, précise le communiqué. 

En conséquence, M. Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur, porte plainte ce jour pour diffamation."

La Place Beauvau rappelle que le procureur de la République de Paris, François Molins, a bien précisé que c'est sous sa "seule autorité et pour les besoins de l'enquête en cours que le 15 juillet, deux brigadiers chefs ont été envoyés au CSU de Nice".

"Jusqu'à l'ouverture de l'information judiciaire" jeudi, "l'enquête a été conduite exclusivement par le parquet", a-t-il encore ajouté.

16h23: Dans un communiqué de presse, le ministère de l'Intérieur indique que Bernard Cazeneuve porte plainte pour diffamation ce jour, suite aux "graves accusations proférées ce matin par la cheffe du centre de supervision urbain de la Ville de Nice dans les colonnes du Journal du Dimanche"

07h11: En poste le soir du 14 juillet, Sandra Bertin, chef du Centre de supervision urbaine de Nice et secrétaire générale du Syndicat autonome de la Fonction publique territoriale Métropole-Ville de Nice, revient pour le JD, ce matin, sur sa nuit aux commandes de la vidéosurveillance...

mais surtout elle affirme subir des pressions pour du Ministère de l'Intérieur"

"Le lendemain des attentats, le cabinet du ministre de l’Intérieur a envoyé un représentant qui m’a mis en ligne avec la place Beauvau.

J’ai alors eu affaire à une personne pressée qui m’a demandé un compte-rendu signalant les points de présence de la police municipale, les barrières, et de bien préciser que l’on voyait aussi la police nationale sur deux points dans le dispositif de sécurité.

Je lui ai répondu que je n’écrirais que ce que j’avais vu.

Or la police nationale était peut-être là, mais elle ne m’est pas apparue sur les vidéos.

Cette personne m’a alors demandé d’envoyer par email une version modifiable du rapport, pour "ne pas tout retaper".

J’ai été harcelée pendant une heure, on m’a ordonné de taper des positions spécifiques de la police nationale que je n’ai pas vu à l’écran.

A tel point que j’ai dû physiquement renvoyer l’émissaire du ministère!"

.


Attentat à Nice: Les images du carnage... by morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Locked-in syndrome
26/juillet/2016 - 00h28
Yassa Poulet a écrit :

Eh dugland, tape sur google enregistrement conversation téléphonique loi et tu auras plusieurs réponses dont celle que j'ai cité qui parle du droit judiciaire des sociétés. Tu veux du pénal pur mon bon crétin. En vla du bon. 

 

Est puni d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende le fait, au moyen d'un procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à l'intimité de la vie privée d'autrui :

 

1° En captant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de leur auteur, des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel ;

 

La loi c'est la loi. 

 

 

Essaie d'abord de comprendre tes copiés/collés, ça sera déjà bien. Allez, pour t’encourager si au prochain post tu tapes juste, tu auras droit à une sucette.

 

Portrait de Locked-in syndrome
26/juillet/2016 - 00h27
Seaskua... a écrit :

Je ne sais pas si votre interlocuteur connait le droit mais en matière de droit, le délit pénal d'enregistrement illicite d'une conversation privée existe.

 

Même si la preuve est libre et si un enregistrement illicite est recevable dans un procès pénal, il n'en demeure pas moins qu'il s'agit d'une preuve malhonnête que le juge apprécie. L'auteur de l'enregistrement illicite peut d'ailleurs être poursuivi pénalement, même si la preuve est admise. (Le cas du majordome de Mme Bettencourt l'illustre)

 

Il est interdit d'enregistrer une conversation privée sans l'accord de son interlocuteur. C'est un fait qui ne souffre aucune contestation. (Ni en droit pénal, ni en droit civil, ni en droit des sociétés)

 

Mes amitiés à votre boulangère.

 

 

Je ne peux qu'être d'accord avec les 2 premiers paragraphes, mais pas pour le dernier car il manque quelque chose, il faut préciser que c'est porter volontairement (le volontairement est primordial et restrictif) atteinte à l'intimité de la vie privée d'autrui qui est susceptible de poursuite, c'est bien normal mais c'est aussi bien différent de notre affaire/salade niçoise. Par exemple si je vous invite au restaurant avec l’idée derrière la tête de vous enregistrer en train de parler de votre vie conjugale, de vos maîtresses (je fais référence à vos maîtresse car le caractère est flagrant du domaine de l'intime, mais c'est juste un exemple, je n'insinue en rien que vous en ayezsmiley  ) ou plus généralement de votre vie privée ou de celle d'un tiers, je suis condamnable car je porte atteinte à votre intimidé ou à celle d'un tiers. Mais si je vous enregistre parce je sais que par exemple vous allez me menacer et donc sans avoir eut de volonté première d'attenter à votre intimité et vie privée lorsque je vous ai enregistré, je ne crains rien. La différence est subtile et ça peut se retourner contre soi si on est maladroit.

 

 

 

Ah merci vous faites très bien, j'avais complètement zappé le procès Bettancourt et c'est pourtant l'exemple parfait et concret car tout le monde en a entendu parler. Pour reprendre l'arrêt de la chambre, les enregistrements ont été validé au motif que ceux-ci constituent (désolé pour le copier/collé) « des moyens de preuve qui peuvent être discutés contradictoirement, et que la transcription de ces enregistrements, qui a pour seul objet d’en matérialiser le contenu, ne peut davantage donner lieu à annulation ». On est au pénal, la preuve est libre, donc rien de plus logique. Quant au majordome qui a fournit l'enregistrement, l'atteinte à la vie privé n'a pas été retenue, donc comme j'ai expliqué plus haut, il a été.......................relaxé. Tout ça pour dire, j'espère pour elle, que la policière a enregistré le harcèlement de la part du cabinet de Cazeneuve, ce serait une preuve recevable et ça serait donc bien plus simple pour elle de prouver ses dires car pour le moment elle est dans la panade.

 

 

 

 

 

Merci pour ma boulangère.

 

Portrait de label5
25/juillet/2016 - 20h34 - depuis l'application mobile

mais il est vraiment mauvais vivement 2017

Portrait de tobian
25/juillet/2016 - 20h11

C'est à la Justice de faire émerger la vérité..." doit-on conclure que ce que dit Caseneuve n'est peut-être pas la vérité?

Portrait de Locked-in syndrome
25/juillet/2016 - 19h20
Yassa Poulet a écrit :

Tiens le crétin. En une seconde de recherche sur google, le site d'un avocat cabinet Latscha

 

Souvent, dans le cadre de procédures judiciaires et pour établir leurs preuves, des justiciables enregistrent des conversations téléphoniques. Ce procédé est strictement interdit.

 

 

En raison de son statut de droits de l’homme de première génération, le droit au respect de la vie privée est protégé par la Convention européenne des Droits de l’Homme du 4 novembre 1950, en son article 8.

 

Son intégration dans le « bloc fondamental » permet également au Conseil Constitutionnel d’en limiter les effets et la portée, d’en protéger le contenu sans pour autant jamais le définir.

 

L’article 9 du Code civil énonce aussi que « Chacun a droit au respect de sa vie privée », bien que la jurisprudence se refuse de la même façon d’établir un contenu exhaustif, elle sanctionne au cas par cas les atteintes définies par le code pénal.

 

A ce titre, les articles 226-1 et suivants du Code pénal énumèrent les atteintes à la vie privée pouvant constituer des infractions à la loi.

 

Je te laisse lire la suite sur le site de l'avocat Monsieur le super balèze en droit. :)

 

 

ah oui d'accord je comprends mieux, si tu ne sais pas faire la différence entre droit civil, droit des sociétés et le pénal, tout s'explique, la conversation va s'arrêter là, aucun intérêt et le pire c'est que tu ne vas certainement pas comprendre l'application de la nuance mentionnée. Bref, une conversation avec ma boulangère serait plus productive, au moins elle, elle sait qu'elle ne sait rien (en matière de droit).

Portrait de Wouhpinaise
25/juillet/2016 - 17h24

C'est votre commentaire qui est une honte !!!!

Portrait de je suis la voix
25/juillet/2016 - 15h28

smiley LA JUSTICE , menottée par Hollande et Caseneuve, sachant que les seules preuves des caméras de vidéosurveillance sont détenues par ces derniers, elle va bien faire son boulot la justice !  j'aimerai bien savoir jusqu'à quel point ils peuvent aller, de nous prendre pour des cons, sans que l'on réagisse...

Portrait de rosy
25/juillet/2016 - 14h20

Citer un nom et l'associer à une infamie , c'est abject .. j'espère que la personne va lire cette prose ordurière pour dévoiler l'identité de l'individu et porter plainte !

Portrait de rosy
25/juillet/2016 - 14h09

 Il a oublié de dire ... : la justice à la solde du gouvernement et des politiques pour annoncer des non-lieux et des relaxes !

Portrait de Ca me rend dingue

Honteux, indigne, bas, tout simplement vulgaire.

Portrait de Locked-in syndrome
25/juillet/2016 - 13h18
Yassa Poulet a écrit :

T'enregistre toute tes conversations téléphoniques toi. Tu sais pas que c'est interdit sauf si un message t'informe que la conversation est enregistrée. 

 

C'était pas une conversation de 3 minutes, elle dit qu'elle a été relancée/harcelée plusieurs fois sur toute la journée, donc si elle n'a pas un seul enregistrement c'est qu'il a un problème. Pour ce qu'il est de ne pas avoir le droit d'enregistrer sa propre conversation, la preuve est libre et un enregistrement est tout à fait recevable en droit pénal, visiblement tu as passé trop d'après midi devant Matlock et Perry Mason.

Portrait de delaney
25/juillet/2016 - 13h04

et pouvons nous faire confiance à la justice de notre pays ?

Portrait de Locked-in syndrome
25/juillet/2016 - 12h17

Son harcèlement était téléphonique, elle a donc les enregistrements pour prouver ses dires, la justice les attend. Si elle n'en a pas, ça ferait d'elle soit une affabulatrice soit une policière incompétente qui n'a pas la présence d'esprit d'enregistrer ses harceleurs.

Portrait de taras
25/juillet/2016 - 12h02

Une justice aux ordres du gouvernement.

Portrait de Noaledge
25/juillet/2016 - 11h09 - depuis l'application mobile

Toute cette histoire est ridicule et orchestré par l'opposition. C'est a la mairie d'assurer la sécurité lors d'un événement dans sa ville. Estrosi le sait. Il a sous évaluer le danger et ses camera n'ont servi a rien.
Conscient qu'il allait être accusé il a lancé la polémique. Et tout le monde suit.
On a l'impression que le gouvernement est responsable de tout alors que ce n'est pas le cas.
Dans cette histoire tt le monde a sa part de responsabilité.

Par contre qui est coupable d'incompetance pr avoir laissé un camion trainer dans la zone en pleine ville? Qui n'a pas vu ou signaler un individu qui va faire des reperages et un camion stationné depuis des jours?!

Portrait de Philomène
25/juillet/2016 - 11h07

Ils y a des sites de soutiens à la policière un peu partout .Signez ,signez et faites signer pour que la vérité éclate ,merde alors !

Portrait de Le_Colmateur
25/juillet/2016 - 11h00

Mais puisqu'il vous le dit que Cazeneuve est excellent, c'est que c'est vrai ! 

Hallucinant comment les portes de BFMTV lui sont grandes ouvertes pour venir débiter ses conneries habituelles sur la "France fracturée"  et son blabla politicard, vite que la justice soit saisie, qu'on découvre l'identité de ceux qui sont venus mettre la pression à la policière, mais peut être que Cazeneuve "niera avoir eu connaissance de leurs actes".

Vite 2017 que tout ça dégage.

Portrait de wicket
25/juillet/2016 - 10h48

En tous les cas, on a le sentiment que côté gouvernement, c'est "sauve qui peut"... ils en sont tous de leurs explications...

Il nous manque Le Guen, Cambadélis et Dray... mais ça ne saurait tarder !!! smiley

Portrait de wicket
25/juillet/2016 - 10h43
BOQUET BILL a écrit :

 Mieux connue sous le nom de Sandra Tardeil sur les réseaux sociaux, la policière n'est pas fan du gouvernement (dont elle fustige la "pseudo-politique socialo"), mais soutient en revanche le président de la région PACA, Christian Estrosi. Depuis ses apparitions publiques à propos de l'attentat, tous les profils de Sandra Bertin-Tardeil ont disparu des réseaux sociaux. Ne restent que quelques captures d'écran.

 

Nice: la policière qui accuse Cazeneuve serait une proche d'Estrosi

et alors, ça l'empêche de dire sa vérité ?

Portrait de taras
25/juillet/2016 - 10h28

Un gouvernement d' arrivistes, de menteurs, et d' incapable.

Portrait de Locked-in syndrome
25/juillet/2016 - 10h27
Telesky a écrit :

Pauvre fille c'est vite dit !

 Pourquoi a t elle soudainement fermé tous ses profils de réseaux sociaux ?

Avec quels appuis se retrouve t elle chef d'un service de Police Municipale  alors qu'en mars elle était encore dirigeante d'une entreprise de nettoyage crée par elle même en 2013 ?

 

 

Dans les mairies de France tout marche par piston, c'est pas une découverte de le dire et c'est comme ça qu'on se retrouve du nettoyage à chef de service....

Portrait de 69100titi
25/juillet/2016 - 09h59
antinea45 a écrit :

Valls sur BFM TV :

Caseneuve est intègre dit il ! un ministre de l'intérieur formidable

il faut que tout cela cesse car le pays a besoin d'unité ! lol

 

Il rappelle que c'est le PS qui a fait élire Estrosi : si je comprend bien il faut qu'il baise les pieds au PS ! lol

En gros l'accuse par d'être derrière tous ça 

 

la journaliste dit que la policière a dit qu'il n'y avait pas assez de dispositif et elle lui demande si le dispositif était suffisant 

Réponse de valls :  il y a une enquête et qu'il faut arrêter la polémique purement politique qui vise à déstabiliser le gouvernement 

Valls : il faut que cesse la "trumpisation" des esprits  

c'est de la bassesse et  à cause des prochaines élections  

 

 

Dans le résumé du blog, il manque un passage important !!

 

La journaliste lui demande est ce qu'une personne qui a été condamné pour violence et pas français doit il être expulsé 

réponse de valls :  est ce que vous pensez qu'on doit expulser tous les étrangers qui commettent des délis   

la journaliste ne répond pas et lui dit que c'est à lui qu'elle pose la question en disant qu'elle prend le cas du mec du 14 juillet 

il répond : il y a des lois mais c'était un bi-national ou un français qu'est ce qu'on fait ?

il ne répond pas à la question mais on comprend bien que c'est non 

 

Donc, tous les voyous et meurtriers non français peuvent dormir tranquille !

ce lamentable gouvernement ne fera rien

petite précision pour expulser un bi national  il faut avoir l'accord du pays d'accueil  soit d'accord si il refuse on le garde smiley

 

Portrait de Telesky
25/juillet/2016 - 09h23

Pauvre fille c'est vite dit !

 Pourquoi a t elle soudainement fermé tous ses profils de réseaux sociaux ?

Avec quels appuis se retrouve t elle chef d'un service de Police Municipale  alors qu'en mars elle était encore dirigeante d'une entreprise de nettoyage crée par elle même en 2013 ?

 

Portrait de Bastet
25/juillet/2016 - 09h14 - depuis l'application mobile

En même temps, cette "pauvre fille syndicaliste" n'a pas vu le poids lourd, ni lors de ses repérages, ni le soir du carnage. Énorme quand on dispose d'un tel dispositif de vidéosurveillance! C'est la seule chose dont l'on est certain.

Portrait de nicoveinnant
25/juillet/2016 - 09h06

Si cette policière municipale dit ce qu'elle dit c'est que cela a bien eu lieu. Mr Caseneuve et Valls ont peur que la vérité ne sorte et vont tenter par tous les moyens de discrédité cette pauvre policière. Quelle tienne bon et aille jusqu'au bout. Dans ce dossier, cela sens les vérités pas bonnes à dire. Mr Hollande / Valls / Caseneuve il vous faut combien de mort en plus ? vous allez attendre d'avoir encore plus de sang sur les mains avant de prendre vos responsabilités et de vous casser ? plus de 250 morts en 18 mois cela nous vous suffit donc pas ? Gestion désastreuse de ces attentats ..... Vivement 2017, vous allez tomber des nues quand vous allez prendre la veste monumentale que vous méritez !!!

Portrait de taine66
25/juillet/2016 - 09h05

Valls qui vient defendre l'indefendable, Cazeneuve qui nie l'indeniable...l'Etat socialiste est en train de couler et cherche a s'innocenter de ses incompétences.

 

Portrait de jpmaz
25/juillet/2016 - 09h01

Estrosi, chef de région ! Belle coproduction UMPS dont Valls est le démiurge, une fort belle réussite !

Portrait de Harryg
25/juillet/2016 - 09h01

Qualifier de polémique toute tentative de recherche de la vérité sur Nice: la ficelle du pouvoir pour fuir ses responsabilités. Minable.

Portrait de espoulette
25/juillet/2016 - 09h00 - depuis l'application mobile

La commissaire ne dépend pas du ministère de l intérieur ,et voilà tout le monde a raison ..................

Portrait de Noaledge
25/juillet/2016 - 08h36 - depuis l'application mobile

Au vu des dernières infos cette pauvre fille va avoir des problèmes. Elle accuse sans réellement savoir... Elle a surement été poussé par Estrosi.

Les plus vus