11/07/2016 16:21

Le débat sur le Brexit aurait provoqué "un énorme pic du discours de haine" envers les migrants

Le débat sur le Brexit a provoqué "un énorme pic du discours de haine" envers les migrants, "au plus haut niveau de la classe politique britannique" et aura des répercussions en Europe, a déploré vendredi à Athènes le commissaire aux droits de l'homme au Conseil de l'Europe.

"Le débat sur le Brexit était terrifiant car vous aviez une rhétorique raciste envers les migrants au plus haut niveau de la classe politique au Royaume-Uni", a indiqué Nils Muizniek lors d'une conférence de presse.
"Surtout pendant les deux derniers mois, il y a eu un énorme pic du discours de haine", a-t-il souligné en rappelant que le Conseil de l'Europe avait envoyé un rapport au gouvernement britannique sur ce sujet.

Interrogé sur l'impact en Europe du langage raciste utilisé, le commissaire a répondu que cela "envoie un signal aux partis populistes à travers l'Europe, leur montrant comment c'est facile de manipuler le discours du jeu politique".
Il s'est dit également inquiet "sur les répercussions plus larges en Europe" du débat sur le Brexit, surtout à l'approche "du prochain grand évènement, le référendum en Hongrie" où "les migrants ont déjà été une cible" raciste.

Dix jours après le référendum au Royaume-Uni dont le résultat a provoqué un choc en Europe, la Hongrie a annoncé un autre référendum pour le 2 octobre, portant sur le plan européen de relocalisation des migrants.
Les Hongrois doivent répondre à la question: "Voulez-vous que l'Union européenne décrète une relocalisation obligatoire de citoyens non hongrois en Hongrie sans l'approbation du Parlement hongrois?".

M. Muizniek a effectué une visite de cinq jours en Grèce cette semaine pour enquêter sur l'impact de la crise économique, qui frappe le pays depuis sept ans, et de la crise migratoire de cette dernière année sur les droits de l'homme.
Il s'est félicité "de l'amélioration" de la situation en Grèce en matière de droits de l'homme et du fait que "des députés et membres du parti néonazi Aube dorée, accusés de crimes et violences racistes, sont actuellement jugés devant les tribunaux grecs".

Il s'est particulièrement félicité du renforcement de l'arsenal législatif en 2014, quelques mois après l'assassinat d'un rappeur grec par un membre d'Aube dorée, ainsi que "du discours positif du gouvernement grec en faveur des migrants".
"Ces actions envoient un message de tolérance zéro face à la xénophobie et au racisme", a souligné M. Muizniek.


"Salut les terriens" imagine un vol à bord d... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de pistouille
27/juillet/2016 - 05h08
Steph38 a écrit :
Nous ne pouvons pas accueillir tout le monde
Yess
Portrait de pistouille
27/juillet/2016 - 05h08
Une première nouvelle
Portrait de Steph38
12/juillet/2016 - 06h00
ninona75 a écrit :
C'est pas le Brexit qui pose problème mais cette invasion d'immigrés que Merkel a imposé à l'Europe.
Nous ne pouvons pas accueillir tout le monde
Portrait de LOL
12/juillet/2016 - 00h29
sibony a écrit :

Le racisme ne vient pas des migrants... On aime les étrangers quand on les visite, on aime les chinois quand on va en Chine... 

Le racisme vient de l'irresponsabilité des politiques qui les font venir en leur disant qu'il faut les aider, avec leur air pseudo humaniste : "mais on va pas renvoyer les bateaux !". 

résultat : Anne Hidalgo, par exemple, dit bienvenue aux migrants pour faire comme Merkel et se donner une image d'humaniste et... au bout de quelques mois elle vire les migrants en disant que c'est la faute du gouvernement qui ne prend pas ses responsabilités... C'est incroyable d'irresponsabilité de la part de cette dame. Quand je vais du côté du métro Stalingrad, c'est à vomir : ils n'ont même pas de toilettes, ils font leur besoin sur le trottoir entre quatre barrières pour les travaux, que des hommes allongés par terre à se gratter les couilles - pas de femmes, ni d'enfants qui eux sont dans le métro en train de mendier !... 

Eh bien, "bienvenue en France" est ridicule si on n'a pas les moyens de les accueillir. Et je le dis : réglons la pauvreté en France, et après, donnons des leçons d'humanisme si nécessaire. Et enfin, ce n'est pas FN de le dire ! Arrêtons de jeter l'opprobre sur ceux qui pensent comme cela. C'est une question de pragmatisme, bon sang ! Ceux qui donnent des leçons devraient montrer l'exemple (Hidalgo devrait loger des migrants chez elle) avant de demander aux Français, déjà dans la précarité, de partager le peu de pain qu'ils ont avec des gens qui ont une nationalité ailleurs, une maison ailleurs, une famille ailleurs, déjà un boulot ailleurs... 

très juste.

Portrait de soly
11/juillet/2016 - 23h09
LaRésistante a écrit :

Bien dit.

Ces gens là n'aiment pas le sens que l'histoire prend. Toutes ces institutions européennes de vendus voient leur agenda contrarié, leur domination illégitime s’effondre.

En octobre la Hongrie fera ce référendum et l'Autriche refera l'élection présidentielle suite aux fraudes des gauchistes qui ne supportent pas que les peuples se réveillent.

 

Tout ce qu'il leur reste c'est le mensonge et l'insulte, on le voit à cette façon ignoble d'accuser de racisme tout instinct de survie chez les européens.

Mais ça ne marche plus.

Tout à fait d'accord !

Portrait de AntiH
11/juillet/2016 - 20h39
sibony a écrit :

Le racisme ne vient pas des migrants... On aime les étrangers quand on les visite, on aime les chinois quand on va en Chine... 

Le racisme vient de l'irresponsabilité des politiques qui les font venir en leur disant qu'il faut les aider, avec leur air pseudo humaniste : "mais on va pas renvoyer les bateaux !". 

résultat : Anne Hidalgo, par exemple, dit bienvenue aux migrants pour faire comme Merkel et se donner une image d'humaniste et... au bout de quelques mois elle vire les migrants en disant que c'est la faute du gouvernement qui ne prend pas ses responsabilités... C'est incroyable d'irresponsabilité de la part de cette dame. Quand je vais du côté du métro Stalingrad, c'est à vomir : ils n'ont même pas de toilettes, ils font leur besoin sur le trottoir entre quatre barrières pour les travaux, que des hommes allongés par terre à se gratter les couilles - pas de femmes, ni d'enfants qui eux sont dans le métro en train de mendier !... 

Eh bien, "bienvenue en France" est ridicule si on n'a pas les moyens de les accueillir. Et je le dis : réglons la pauvreté en France, et après, donnons des leçons d'humanisme si nécessaire. Et enfin, ce n'est pas FN de le dire ! Arrêtons de jeter l'opprobre sur ceux qui pensent comme cela. C'est une question de pragmatisme, bon sang ! Ceux qui donnent des leçons devraient montrer l'exemple (Hidalgo devrait loger des migrants chez elle) avant de demander aux Français, déjà dans la précarité, de partager le peu de pain qu'ils ont avec des gens qui ont une nationalité ailleurs, une maison ailleurs, une famille ailleurs, déjà un boulot ailleurs... 

Le racisme vient qu'on ceux qu'on accueille ne veulent pas s'intègrer, mais s'imposent et imposent. 

 

Portrait de sibony
11/juillet/2016 - 17h45

Le racisme ne vient pas des migrants... On aime les étrangers quand on les visite, on aime les chinois quand on va en Chine... 

Le racisme vient de l'irresponsabilité des politiques qui les font venir en leur disant qu'il faut les aider, avec leur air pseudo humaniste : "mais on va pas renvoyer les bateaux !". 

résultat : Anne Hidalgo, par exemple, dit bienvenue aux migrants pour faire comme Merkel et se donner une image d'humaniste et... au bout de quelques mois elle vire les migrants en disant que c'est la faute du gouvernement qui ne prend pas ses responsabilités... C'est incroyable d'irresponsabilité de la part de cette dame. Quand je vais du côté du métro Stalingrad, c'est à vomir : ils n'ont même pas de toilettes, ils font leur besoin sur le trottoir entre quatre barrières pour les travaux, que des hommes allongés par terre à se gratter les couilles - pas de femmes, ni d'enfants qui eux sont dans le métro en train de mendier !... 

Eh bien, "bienvenue en France" est ridicule si on n'a pas les moyens de les accueillir. Et je le dis : réglons la pauvreté en France, et après, donnons des leçons d'humanisme si nécessaire. Et enfin, ce n'est pas FN de le dire ! Arrêtons de jeter l'opprobre sur ceux qui pensent comme cela. C'est une question de pragmatisme, bon sang ! Ceux qui donnent des leçons devraient montrer l'exemple (Hidalgo devrait loger des migrants chez elle) avant de demander aux Français, déjà dans la précarité, de partager le peu de pain qu'ils ont avec des gens qui ont une nationalité ailleurs, une maison ailleurs, une famille ailleurs, déjà un boulot ailleurs... 

Portrait de mangavi
11/juillet/2016 - 17h27
utopiste a écrit :

oui mais alors on fait quoi de tous ces pauvres gens qui fuient la guerre, la terreur, la peur, la mort, les bombes, les balles, l'horreur, l'oppression et la pauvreté au quotidien? on les laisse crever dans leur fange? Est-ce-que c'est ça l'Humanité?

Nous ne vivons pas ces drames au quotidien pour savoir...on est déjà traumatisé lorsqu'il y a un attentat dans notre pays, alors imaginez dans quel état on serait à vivre ce genre de quotidien comme certains le vivent malheureusement, ça doit étre terrible, mais tellement horrible méme....

notre agacement à les voir sur nos terres ce n'est rien face à leur detresse.

si vous êtes suicidaire ça vous regarde, moi pas.

Portrait de AntiH
11/juillet/2016 - 17h11

Regardez sur YouTube, qui profère des discours de haine au RU. Quand une populati accueille des gens, et que ces derniers finissent par faire des manifestations pour proférer menaces et injures, normal qu'il y ait une réponse. D'autant que certains promettent l'application de la charia. Petit à petit l'Europe s'embrase. Les évènements qui se profilent, risquent de faire passer le Kosovo pour une bagarre de récréation. Quand on accueille du monde, on s'attend à avoir un minimum de respect. Et ces faits ou méfaits, se généralisent dans toutes l'Europe. 

Portrait de mangavi
11/juillet/2016 - 17h09

l'europe va devenir rapidement un dépotoir mais chuut ! tout va bien, continuons à accueillir à bras ouvert ces "chances pour nos pays"

Les plus vus