18/04/2016 14:21

Canada: la police a obtenu la clé de cryptage des BlackBerry et peut donc accéder aux conversations privées!

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a obtenu la clé unique de cryptage des téléphones BlackBerry des particuliers, demandée pour les besoins d'une enquête et permettant un accès aux conversations privées, selon des médias.

"C'est une question qui à l'évidence préoccupe beaucoup de personnes", a déclaré vendredi le Premier ministre Justin Trudeau en déplacement à Waterloo, là où est basé le siège social de BlackBerry.

La révélation a été faite dans des documents judiciaires, obtenus par les sites d'information Vice News et Motherboard, où il est question de la surveillance entre 2010 et 2012 d'une organisation mafieuse de Montréal soupçonnée du meurtre d'un homme.

Cette affaire intervient après le bras de fer qui a opposé aux Etats-Unis le FBI et le gouvernement américain à Apple dans le dossier du décryptage de l'iPhone d'un auteur de la tuerie de San Bernardino (14 morts en Californie).

Le FBI était finalement parvenu à décrypter le téléphone sans l'aide du géant informatique mais l'affaire a généré un vaste débat en Amérique sur la question du cryptage et de la protection des données personnelles.

Au Canada, la GRC a intercepté et décrypté près d'un million de messages BlackBerry dans le cadre de son enquête, a indiqué Vice News.

Cette clé unique de cryptage permet de déchiffrer les messages échangés entre les appareils de la marque canadienne détenus par des particuliers.

Cela ne porterait pas atteinte à la sécurité des communications des entreprises et des gouvernements qui disposent de leurs propres serveurs de communications et peuvent créer leur propre clé de sécurité.

BlackBerry a travaillé avec les enquêteurs de la GRC afin "d'unifier leurs efforts pour décrypter les téléphones", selon Vice. "A ce stade, nous ne commentons pas cette information", a indiqué un porte-parole de BlackBerry.

A travers les 3.000 pages de documents, la GRC a expliqué que la clé pourrait être utilisée sur pratiquement tous les messages BlackBerry envoyés d'un téléphone particulier à un autre.

La GRC a également indiqué que cette clé pouvait "déverrouiller les portes des domiciles des personnes qui utilisent le service, et cela, à leur insu".

Le gouvernement canadien envisage de confier à un comité parlementaire indépendant la supervision des services de renseignements.
"J'ai été élu avec l'engagement de superviser nos agences de renseignement et les services de police", avait indiqué Justin Trudeau en annonçant ce comité dont seul le Canada ne dispose pas, parmi les pays alliés des "Five eyes" (Etats-Unis, Royaume-Uni, Australie, Nouvelle-Zélande et Canada).

.


Le patron d'Apple refuse de décrypter l'iPhone... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ychton
18/avril/2016 - 23h25
hyakina a écrit :

Je vous aime, vous devez avoir 12 ans pour ne pas comprendre ce que j'ai écris, m'insulter, et faire autant de fautes en moins de 20 mots.

Moi aussi je vous aime et désolé pour le reste 

Portrait de Ychton
18/avril/2016 - 15h52
hyakina a écrit :

Merci la protection des données personnelles, une clé unique pour tous, alors qu'on est au 21 ème siècle, c'est un grand pas en arrière quand même!

Et au Canada, il existe une clé unique pour ouvrir toutes les maisons, les sociétés, les banques, car ça m'intéresse...

Autant Apple a bien fait de ne pas lâcher sa clé unique même si c'est discutable car il s'agissait de terrorisme, autant là, Blackberry qui va déjà plutôt mal commercialement vient de se tirer une balle dans le pied, voir dans la tête, car les gens utilisant ce système voulaient absolument un cryptage 3BES de leur message, inviolable, c'etait le but de cet équipement, dont les patrons donnent les clefs comme ça... 

Adieu BB, vous signez votre arrêt de mort.

Espèce de plouk tu croi que l'état a besoin de BB pour voir lintegraliter de tes donnée??

Les plus vus