16/04/2016 15:24

Le New York Times se fixe un nouvel objectif, conquérir les internautes à l'étranger

Le New York Times a annoncé jeudi qu'il investirait 50 millions de dollars sur trois ans pour sa croissance numérique hors des Etats-Unis, centrant ses efforts sur les contenus en ligne afin d'attirer lecteurs et revenus internationaux.
"La croissance internationale a été désignée comme la priorité éditoriale et commerciale du groupe", ont annoncé aux employés les dirigeants du journal dans un communiqué.
"La qualité et la profondeur de la couverture internationale du Times fait sa fierté depuis longtemps et a attiré des dizaines de millions de lecteurs internationaux. Mais notre contenu en ligne est encore surtout conçu et produit pour un lectorat américain, nous sommes encore loin de notre potentiel lorsqu'il s'agit d'attirer des lecteurs venant d'en dehors de notre marché domestique", ajoute le communiqué.
Le prestigieux journal compte sur une vaste rédaction mais malgré ses nombreux journalistes, il peine plus à faire la transition vers l'ère numérique et un lectorat global que d'autres quotidiens et pâtit en outre de la concurrence des journaux exclusivement publiés en ligne.
Le New York Times investira donc 50 millions de dollars ces trois prochaines années pour s'imposer en tant que "leader indispensable dans le secteur international des informations et de l'opinion", poursuit le communiqué.
"Nous pouvons obtenir de biens meilleurs résultats en impliquant mieux les lecteurs non-Américains et en écrivant pour eux aussi bien qu'à propos d'eux", poursuivent les trois dirigeants, l'éditeur Arthur Sulzberberg Jr, son PDG Mark Thompson et son éditeur exécutif Dean Baquet.
Le journal a lancé en janvier une édition en ligne en espagnol mais ses dirigeants ont laissé entendre jeudi que les changements attendus désormais seraient bien plus vastes.
Le nombre d'abonnés à la seule version numérique du New York Times a bondi de 20% sur un an, atteignant 1,09 million fin décembre 2015. La publicité sur ses sites apportait 24% du total des revenus publicitaires à la même date.


Après s'en être pris à BFMTV, Stéphane Le Foll... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Caramella
23/avril/2016 - 06h05
Bon courage

Les plus vus