15/04/2016 10:13

Frais de taxi au centre Pompidou: Trois mois avec sursis et 3.000 euros d'amende pour Agnès Saal

Agnès Saal, déjà condamnée lundi pour ses frais de taxi quand elle était à la tête de l'INA, s'est vu infliger aujourd'hui une peine de trois mois avec sursis et 3.000 euros d'amende pour les mêmes faits quand elle était à la tête du centre Pompidou.

Un juge a homologué cette peine, proposée par le parquet, dans le cadre d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, procédure dite de "plaider coupable".

Entre mai 2014 et avril 2015, alors qu'elle était à la tête de l'INA, la haut fonctionnaire a dépensé 23.788,46 euros de frais de taxis, soit 685 courses, dont plus de la moitié a bénéficié à son fils, ses deux filles et sa tante "Lucette". 
Puis vendredi, elle a été condamnée à Paris à trois mois de prison avec sursis et 3.000 euros d'amende pour ses notes de taxis entre janvier 2013 et avril 2014 lorsqu'elle était directrice générale du Centre Georges-Pompidou. Soit un montant de 23.851,10 euros.
Le remboursement de ces frais a déjà été effectué ou est en cours, selon l'un de ses avocats, Me Eric Morain.
Début janvier, le président François Hollande l'avait exclue par décret pour deux ans de la fonction publique, dont six mois ferme, pressé par la tempête médiatique qu'avait déclenchée l'affaire, qui succédait à plusieurs autres cas de dépenses de responsables publics.
"L'affaire" Agnès Saal avait éclaté en avril dernier, quand un "corbeau" avait dénoncé au conseil d'administration de l'INA les dépenses de la dirigeante. Moins de 48 heures plus tard, Agnès Saal démissionnait, à la demande de la ministre de la Culture d'alors, Fleur Pellerin.
Après les révélations, le monde de la culture s'était mobilisé pour prendre sa défense, publiant une tribune dans Libération et adressant une lettre à Fleur Pellerin.

.


Morandini Zap : Fleur Pellerin se dit choquée... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de droitsdelhommefrance
15/avril/2016 - 18h30

je signal  qu'au  usa pseudo democratie  dans le cadre du plaider  coupable  et cela meme pour un viol si on a de l'argent  et indemnise la victime  et il n'y a aucune peine

Portrait de droitsdelhommefrance
15/avril/2016 - 18h22

le jugement  est rendu dans le cadre d'une procedure du plaider coupable  voulu par le parlement  ce qui signifie qu'elle a reconnue etre coupable et  arembourser toutes les sommes  d'argent detournees    apparement le citoyen  français est lui favorablea des peines severes  pour un coupable qui en prison qui ne remboursera rien  puisque insolvable

Portrait de Wouhpinaise
15/avril/2016 - 17h38

Justice bien clémente. Elle peut s'estimer heureuse de ne pas être révoquée de la fonction publique.

Portrait de toury
15/avril/2016 - 17h19

Oui, mais les francais refusent que l"on simplifie les procedures de licenciement.

Donc continuez de payer ses salaires et sa retraitre pour encore une quarentaine d'années

 

Portrait de Maître Capello.
15/avril/2016 - 15h34
C'est la justice mesdames messieurs ! fermez vos gueules vous avez rien à dire !
Portrait de montiti22
15/avril/2016 - 14h40

C'est-à-dire rien du tout pour madame !!!!!

vive la france

Portrait de renelle
15/avril/2016 - 13h23

LA MULTI RECIDIVISTE QUI VA ENCORE TROUVER QUE C'EST CHER PAYE

Portrait de Patatrac
15/avril/2016 - 11h09

Dans le privé, elle aurait été  virée pour faute grave et sans indemnités .

Portrait de piedsdansleplat
15/avril/2016 - 10h22

fonctionnaire modèle ! un peu dépensière mais avec l'argent des autres pour elle et sa famille; sa place est à POLE EMPLOI, que pense le personnel sous ses ordres des agissements de la Chef qui leur demande de se serrer la ceinture ? 

 

Les plus vus