14/04/2016 19:37

La rédaction de France Télévisions en conflit ouvert avec le directeur de l'information du groupe Michel Field

Les journalistes de France Télévisions ont préparé jeudi une motion de défiance à l'encontre du directeur de l'information du groupe, Michel Field, avec qui les rapports se sont fortement dégradés ces derniers jours.

Réunis en assemblée générale, environ 300 journalistes se sont mis d'accord pour rédiger ce texte, qui sera soumis au vote mardi et qui "agrège toutes sortes de mécontentements qui ont pu s'exprimer", selon Manuel Tissier, président de la Société des journalistes (SDJ) de France 2.

Cette motion demandera aux rédactions: "Faites-vous confiance à Michel Field pour diriger l'information de France Télévisions?", a précisé Pascale Justice de la SDJ de France 3.

"On déclenche ce qui est pour quelques journalistes l'arme ultime de nos rédactions", a expliqué Manuel Tissier, ajoutant que les sentiments sont partagés entre des journalistes qui pensent qu'une motion est "surdimensionnée" et d'autres qui estiment qu'"on a atteint un point de non-retour".

"On a un problème avec le mépris et les mensonges dont Michel Field a fait preuve à l'égard des rédactions", déplore Bastien Hugues, de la SDJ de FranceTV info.

L'ex-trotskiste de 61 ans s'était déjà mis à dos les syndicats du groupe en reprenant l'épineux dossier de fusion des rédactions de France 2 et France 3, initié par l'équipe précédente, et contre lequel une grève a été décrétée jeudi dernier. Mais c'est son passage dimanche dans une émission de Canal+ qui a mis le feu au poudre à France Télévisions.

Il y commente le mouvement de grève du jeudi précédent en lançant: "Comme disait Jacques Chirac, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre." Il y revient aussi sur l'éviction d'"Envoyé Spécial" des journalistes Guilaine Chenu et Françoise Joly, en critiquant leurs choix éditoriaux, et plaisante sur le sort du présentateur de "Complément d'Enquête", Nicolas Poincaré, en lâchant:

"Nicolas, si tu nous écoutes: ne te suicide pas tout de suite!" Michel Field a confié ces deux émissions à la journaliste Élise Lucet dans le cadre d'une refonte de la grille de France 2 le jeudi soir, qui devrait également voir arriver de nouvelles émissions politiques.


Michel Field critique la ligne éditoriale d... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de deuns
15/avril/2016 - 13h39

J'espère que les journalistes vont le mettre en pièces. Ce type est à gerber.

Portrait de piedsdansleplat
15/avril/2016 - 10h19

Virer ce troskiste postillonneur qui se croit le cador de l'information. Aucun intérêt pour cet individu qui joue avec les personnels comme on joue aux échecs, et pour un échec ça en est un.

Portrait de kristin54
15/avril/2016 - 08h22

...................et en sus l'affaire du décor de l'émission de Francois HOLLANDE.

Ce Monsieur n'est pas à sa place.

On ne peut dépenser l'argent du contribuable comme on ne le ferait jamais avec le sien en période de disette.

Une gestion rigoureuse juste et équitable c 'est ce que demandent les Francais.

 

 

Portrait de PtiGlaçon
15/avril/2016 - 06h01
Il ne va pas tenir longtemps ce Michel Field
Portrait de Benjamin69
14/avril/2016 - 23h20 - depuis l'application mobile

L'incompétence de Michel Field n'est plus à prouver, meme en temps q

Portrait de Petitpatapon75

Fallait bien que ça pète à un moment donné. Mr Thuillier et Mr Monier étaient critiqués, en attendant c'était de vrais journalistes et avaient une vraie rédaction. Là, on ne peut pas demander à un animateur de variétés, et en adjoint un journaliste-animateur de tenir des journalistes et pour certains des reporters de guerre... !

Les plus vus