14/04/2016 07:06

Un tribunal de Buenos Aires suspend le service de chauffeur Uber, 24 heures seulement après son lancement

Un tribunal de Buenos Aires a suspendu le service de voitures de tourisme avec chauffeur Uber, un jour seulement après son lancement, donnant raison aux syndicats de chauffeurs de taxi qui dénonçaient une "concurrence déloyale".

Les autorités municipales devront appliquer "les mesures nécessaires pour suspendre toute activité de l'entreprise Uber", jusqu'au jugement définitif, a ordonné le tribunal.

"En principe, ce qu'ils font est illégal. Ils ne fournissent pas un service de transport dans le cadre de la législation en vigueur", avait aussi affirmé, dès mardi, le secrétaire aux Transports de Buenos Aires, Juan Jose Mendez.

José Ibarra, chef du syndicat des conducteurs de taxis de la capitale, a assuré à la presse que le secteur épuiserait "tous les recours légaux pour freiner Uber et sa concurrence déloyale". 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Rimlax
14/avril/2016 - 09h59 - depuis l'application mobile

Pourquoi pour les compagnies aériennes venues du golfe on ne dit rien alors que c'est clairement une concurrence déloyale et avec Uber on hurle à la mort??

Les plus vus