12/04/2016 12:55

La DGSE a espionné Thierry Solère, adversaire de Claude Guéant aux législatives de 2012 (Le Monde)

Selon Le Monde, la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE) a utilisé ses moyens afin de surveiller Thierry Solère, candidat dissident UMP aux élections législatives dans la 9e circonscription des Hauts-de-Seine face à Claude Guéant.

Les faits auraient débuté le 20 mars 2012, après son exclusion provisoire de l'UMP. Ses téléphones ainsi que son adresse internet ont été espionnés avant que la surveillance ne soit interrompue après la découverte de son existence par la direction technique de la DGSE.

Nos confrères rapportent également qu'un haut responsable de la DGSE a convoqué un lieutenant-colonel afin de lui demander de mettre en place une "surveillance physique" de Thierry Solère.

"La démarche était suffisamment inhabituelle pour que le militaire insiste pour que la demande soit renouvelée devant son supérieur. Le haut responsable a préféré laisser tomber", explique Le Monde.

"Si cela se confirme, je suis non seulement très surpris mais consterné. C'est très grave. Je savais que le député sortant et maire de Boulogne-Billancourt (ndlr: Pierre-Christophe Baguet, qui a soutenu M. Guéant) était prêt à tout pour me faire perdre, mais c'était, pour moi, un combat politique", a déclaré le candidat dissident.

Interrogé, Claude Guéant nie toute l'affaire, qui ne "[lui] dit strictement rien".

"C’est opposé à mes principes. Jamais je n’ai fait de demande en ce sens à qui que ce soit. J’étais ministre de l’intérieur et à ce titre je n’avais aucune autorité sur la DGSE", précise-t-il. 

De son côté, Erard Corbin de Mangoux, l'ancien directeur de la DGSE, explique n'avoir "jamais reçu d’ordre pour enquêter de quelque manière que ce soit sur Thierry Solère".

"Sur le terrain des principes, gardons à l’esprit que l’Etat doit en permanence se prémunir contre les atteintes à sa sûreté et protéger son plus haut représentant, le président de la République. Or M. Solère était alors très proche de l’un des fils de Nicolas Sarkozy, il n’est pas anormal de veiller à ce que les entourages du pouvoir soient hors de tout soupçon", ajoute-t-il. 

.


Nicolas Sarkozy critique sévèrement la vie... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus