04/04/2016 07:19

La police des Maldives a arrêté dimanche 16 journalistes lors d'une manifestation pour la défense de la liberté d'expression

La police des Maldives a arrêté dimanche 16 journalistes lors d'une manifestation pour la défense de la liberté d'expression dans ce pays au climat politique tendu, ont rapporté des médias privés.

La police a utilisé du gaz poivre et brutalisé les journalistes qui protestaient devant le bureau du président Abdullah Yameen, dans la capitale Malé, selon plusieurs médias dont le site web du journal Maldives Independent.

Les manifestants veulent obtenir le retrait d'un projet de loi sur la diffamation qui, selon les protestataires, sera utilisée contre les médias privés et les opposants au gouvernement.

Les manifestants ont également voulu faire pression sur les autorités pour qu'une enquête soit menée sur la disparition d'un journaliste dans des circonstances restées mystérieuses.

Les Maldives, réputées pour leur tourisme de luxe, ont vu leur réputation écornée depuis que Mohamed Nasheed, premier président démocratiquement élu, a été renversé il y a quatre ans.

"Les dernières manifestations surviennent après une série de mesures prises par le gouvernement et le pouvoir judiciaire pour restreindre la liberté d'expression et de la presse dans l'archipel", a déclaré une journaliste du quotidien Haveeru sous couvert d'anonymat, indiquant que six de ses collègues avaient été placés en détention.

Le Maldives Independent a, quant à lui, indiqué que cinq de ses collaborateurs avaient été arrêtés, tandis que trois journalistes qui avaient participé aux manifestations avaient été aspergés de gaz poivre et hospitalisés.

Des stations de télévision indépendantes ont fait part de leur côté des arrestations de cinq de leurs journalistes.

L'Etat contrôle la plupart des stations de radio et télévision mais pas les journaux.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Caramella
9/avril/2016 - 10h36
Bonjour la liberté d'expression dans ce pays

Les plus vus