30/03/2016 10:31

Thomas Thévenoud affirme que ses déboires fiscaux étaient connus jusqu'au sommet de l'Etat!

L'éphémère secrétaire d'Etat Thomas Thévenoud affirme dans son livre "Une phobie française" (Grasset), qui sort mercredi, que ses déboires fiscaux étaient connus jusqu'au sommet de l'Etat, bien avant qu'il n'entre au gouvernement.

Sortant de son relatif silence dans ce livre en forme de plaidoyer, celui qui est redevenu député de Saône-et-Loire et a été exclu du PS y retrace son ascension et tente de justifier son progressif "évitement" des courriers, son autoproclamée "phobie administrative".

"Négligence" partagée, selon lui, avec son épouse, qui perdra son poste de chef de cabinet de Jean-Pierre Bel, alors président socialiste du Sénat.

La scène se serait déroulée dans le bureau du secrétaire d'Etat au Budget, au premier des neuf jours de Thomas Thévenoud au gouvernement, fin août 2014. "En avril, tu as failli être nommé déjà" et ça ne s'est pas fait "à cause de tes impôts": "l'Elysée savait et, au dernier moment, ils ont fait machine arrière", lui aurait dit Christian Eckert.

Pourquoi alors cette nomination en fin de l'été? "Ils ont dû oublier", aurait avancé le secrétaire d'Etat.

Thomas Thévenoud se met finalement à jour en réglant 41.475 euros au titre de ses impôts pour 2013. Mais Manuel Valls lui annonce qu'il doit quitter le gouvernement.

"Il y en a d'autres qui ont des problèmes avec les impôts, leur patrimoine, leur ISF... Dans ton gouvernement, à l'Assemblée", aurait objecté le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur. "Je m'en moque (...) La décision est prise", aurait répondu le Premier ministre, pour qui "le vrai problème" n'est pas tant la Haute autorité pour la transparence que des médias comme Le Figaro ou Mediapart "s'ils sortent quelque chose".

Thomas Thévenoud raconte "la guerre" menée par Manuel Valls et d'autres responsables PS réclamant sa démission de l'Assemblée, à l'inverse du soutien de quelques camarades et du président Claude Bartolone.

"A l'Assemblée (...) certains m'en veulent d'avoir été le révélateur de leurs turpitudes", écrit l'élu bourguignon, des élus ayant dû d'après lui "aller voir leur percepteur, régulariser leur situation en urgence".

A l'extérieur, entre insultes et lettres anonymes, dans un contexte de "ras-le-bol fiscal" et de défiance envers les politiques, Thomas Thévenoud, qui narre ses séances chez le psychiatre, dit vivre encore dans la "peur".

Le parquet de Paris a ouvert en juin 2015 une enquête pour fraude fiscale le visant. "Il n'y aucun montage fiscal. Aucun revenu caché. Aucun compte à l'étranger", se défend l'intéressé, ancien membre de la commission d'enquête parlementaire sur Jérôme Cahuzac et ex-membre de la commission des Finances.

Thomas Thévenoud impute l'origine de sa chute à une "vengeance politique" en Saône-et-Loire.

A 41 ans, il a déjà annoncé dans les médias qu'il serait candidat pour un deuxième mandat en 2017.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Bonventatous
30/mars/2016 - 17h34

Moi aussi je vais avoir une phobie au moment de payer mes impôts locaux qui ne cessent d'augmenter chaque année pour gaver des élus aux moults mandats...

Portrait de MC26
30/mars/2016 - 17h27

surtout ne pas acheter son livre...on ne va pas l'engraisser !!!

Portrait de rosy
30/mars/2016 - 16h37

Ce monsieur sur les 12 derniers mois à 17 semaines d'activité au parlement , il est dans les 150 derniers des moins assidus / 577 ( source nosdeputés.fr ) bref il est bien payé à rien foutre , je ne comprend pas ses électeurs qui n-ont pas demandé sa démission puisqu'il a été élu sous une étiquette qu'il n'a plus !

Portrait de joellecamelot66

Il me semble que mardi un ministre lui a dit " tu vas te faire un lac de pognon " ! Pas de commentaires sur ça ?

Portrait de Wouhpinaise
30/mars/2016 - 11h58

J't'en ficherais moi d'la phobie administrative ! smiley

Portrait de montiti22
30/mars/2016 - 11h10

En plus de frauder cet individu trahit ses petits copains !!!

Individu à ne pas fréquenter sous aucun prétexte &gtsmiley

Portrait de Alexander92
30/mars/2016 - 11h05

HONTE A VOUSMonsieur l’'éphémère secrétaire d'Etat au commerce limogé pour fautes et abus... alors soit vous êtes incompétent et/ou négligent, mais honorable de rien et surtout dans les deux cas vous n’'avez pas votre place au rang des Députés. Vous avez joué et vous avez il me semble perdu. Certainement que d'autres ont cette même maladresse et faiblesse, mais le pouvoir n'’est pas une consommation mais un service, alors vous dégagez !!!

[email protected]

Portrait de Alexander92
30/mars/2016 - 11h03

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4

Portrait de djbaxter
30/mars/2016 - 11h00
nina0669 a écrit :
non c est vrai qu il touche 5000 e mois ? ces politiques me degoutent au plus haut point

Il touche bien plus que çà : 5148,77 d'indemnités de base dont 1420,03 Euros non imposables, + l'indemnité représentative de frais de mandat (5770 Euros), crédités sur une carte bancaire à utiliser librement sans justificatifs à fournir à quiconque, non imposable mais TVA non récupérable (faut pas abuser non plus hein) + 9504 Euros bruts pour rémunérer les collaborateurs, les voyages SNCF en train gratuits en 1ère classe, 1 abonnement internet et 5 lignes téléphoniques mobiles remboursées etc, chauffeur et voiture disponibles à l'Assemblée sans frais, coiffeurs, restauration

Portrait de Caramella
30/mars/2016 - 10h52
L'état nous mentirait ! Non smiley
Portrait de nina0669
30/mars/2016 - 10h46 - depuis l'application mobile
Villon89 a écrit :

Pourquoi ouvrir les médias depuis 48 heures à ce type qui n'a même pas la dignité de rester caché ? En attendant, il continue de toucher + de 5000 euros par mois... et est prêt à tout pour continuer à les toucher !

non c est vrai qu il touche 5000 e mois ? ces politiques me degoutent au plus haut point

Portrait de REBEL REBEL33
30/mars/2016 - 10h46

ils nous prennent tous pour des jambons mais alors lui c'est le pompon

il a travaillé toute sa vie dans les ministères ou comme élu et il est phobique aux papiers administratifs !!!

Les plus vus