14/03/2016 17:16

Loi Travail: Le barème des indemnités prud'homales sera seulement "indicatif" - Les détails du nouveau texte

17h14: Manuel Valls s'exprime sur la loi travail

"Beaucoup de questions et des inquiétudes ont été exprimées sur ce projet de loi"

"Bâtir une réforme c'est rassembler toutes les forces d'un pays"

"Cette loi n'a qu'un seul but : sortir d'une société de la précarité."

"Des propositions intéressantes sont sur la table"

"90% des embauches se font en CDD ou en intérim"

"Nous voulons des CDI pour le plus grand nombre et pour les jeunes"

"Cette décentralisation du dialogue social est une nouvelle philosophie'

"C'est un progrès pour notre contrat social"

"Cette loi répond de manière pragmatique aux nouvelles réalités de notre économie"

"Dialoguer c'est un échange, pas un monologue"

"Avec Myriam El Khomri et Emmanuel Macron, nous savons l'inquiétude des salariés qui peuvent être livrés au bon vouloir des chefs d'entreprises. Nous voulons les rassurer."

"Il y a eu un manque d'explications, mais nous pouvons construire une réforme réussie"

"Cette réforme n'est pas celle d'un camp contre un autre"

"Nous avons modifié le texte initial, nous l'avons amélioré. Nous prenons un nouveau départ"

"Les jeunes décrocheurs se verront doter d'heures de formation"

"Nous devons former 500.000 chômeurs et demandeurs d'emploi non qualifiés"

"Certains s'empresseront de dire que nous n'avons rien entendu, d'autres que nous avons cédé"

"S'il n'y a pas d'accord majoritaire, le droit qui s'appliquera sera celui qui s'applique aujourd'hui"

"Pas de rapport de force défavorable aux salariés"

"Plus de libertés, plus de protection, pour plus d'emplois, c' est renforcer notre modèle social."

"Le barème [prud'homal] sera un guide qui devra accompagner les juges. Ce ne sera pas un carcan impératif"

"La France peut se transformer sans se fracturer, avec audace, sans rupture"

17h05: Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a salué les annonces de Manuel Valls de réécriture du projet de loi travail, "potentiellement" porteur de "progrès pour les jeunes et les salariés", à la sortie de la réunion de Matignon.
"Si les annonces se manifestent dans l'écriture du projet de loi, la CFDT considère que nous avons fait avancer ce texte", a-t-il ajouté.

La centrale va se prononcer sur ces annonces lors de son bureau national "mercredi et jeudi", a-t-il précisé.

17h01: "Nous avons pesé sur un projet de loi, qui était déséquilibré, incompris, qui peut devenir un projet de loi porteur de progrès pour les jeunes et pour les salariés" (Laurent Berger - secrétaire général de la CFDT)

17h00: Alexandre Leroy, président de la FAGE : "Pour la FAGE, on a une base qui permet de poursuivre le dialogue"

16h59: L'Unef, la CGT et FO appellent à poursuivre la mobilisation contre le texte

16h53: Pour le président de l'Unef, William Martinet, "le gouvernement fait quelques rétropédalages et beaucoup de bricolage"

"On se fera virer un peu moins facilement que ce qui était prévu au départ"

16h50: Philippe Martinez regrette que Manuel Valls"n'ait rien remis en cause sur le fond"

16h46: "Le mécontentement et le désaccord demeurent" (Jean-Claude Mailly - secrétaire général de FO)

16h38: Pour Pierre Gattaz, le président du Medef, "s'il y a encore des reculades sur ce texte, alors ça sera la fin des haricots"

"Ce qui nous ennuie considérablement, c'est le déplafonnement des Prud'Hommes"(Pierre Gattaz)

15h45: La CFDT, la CFTC et la CGC estiment que les nouvelles annonces de Manuel Valls sur le projet de réforme du Code du travail vont dans le bon sens, selon un participant à la réunion cité par Reuters.

15h44: Le secrétaire général de Force ouvrière (FO) Jean-Claude Mailly a une nouvelle fois réclamé lundi le retrait du projet de loi réformant le code du Travail, n’étant pas satisfait par les modifications au texte présentées par Manuel Valls.

«Je viens de confirmer au Premier Ministre, au nom de FO, faute de suspension, la demande de retrait du projet de loi», a indiqué sur son compte Twitter le patron de Force ouvrière, alors que la réunion des partenaires sociaux à Matignon était toujours en cours. 

15h40: Loi Travail: Le barème des indemnités prud'homales sera seulement "indicatif"

15h39: Manuel Valls a appelé lundi les partenaires sociaux à donner «un nouveau départ» à la loi travail, évoquant une «réforme intelligente, audacieuse et nécessaire», lors de la présentation d’une version «corrigée» du projet contesté, selon le discours du Premier ministre, dont l’AFP a obtenu copie.

Les réactions «suscitées, les questionnements, les inquiétudes» soulevées par l’avant-projet de loi «ont rendu nécessaire une nouvelle phase de concertation», qui a permis «d’enrichir, d’améliorer, d’approfondir cette réforme», a noté le Premier ministre. «C’est donc à un nouveau départ de ce texte que j’appelle», a-t-il ajouté


Salon de l'Agriculture: Premier incident, ce... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Nunu
16/mars/2016 - 10h39

Si les salariés veulent devenir des "salauds de patrons" libre à eux de le faire. Pourquoi restent ils salariés? Qu'ils demandent à leurs syndicats de les aider à s'installer comme celà ils passeront de la cgt au medef.

Portrait de Nunu
16/mars/2016 - 10h35
DR00PY a écrit :

a l heure actuelle ,

pour un licenciement sans cause réelle ou sérieuse,

le montant moyen des indemnités obtenues par les salariés aux prud'hommes est de 24089 €uros, c'est quand même pas le Pérou....

C'est peut être pas le Pérou mais c'est beaucoup trop pour un jugement sans cause réelle et sérieuse!

Systématiquement les societes sont condamnéseaux. Aujourd'hui les patrons jettent l'éponge, déposé le bilan puisqu'ils n'ont pas la trésorerie pour payer la condamnation. Résultat le salarié plaignant n'a rien, et la société disparaît avec tous les autres salariés s'il y'en a. Je connaîs actuellement deux cas précis qui vont se terminer comme tel. Dans ma vie de petit patron j'ai eu à gérer un prudhomme, j'ai gagné, mais il a fallu que nous versions tout de même une somme d'argent au salarié qui n'admettait pas psychologiquement d'avoir été débouté le tribunal nous a donc demandé de lui faire un chèque de 500€ sans motif réel et sérieux! Il y'a de quoi être désabusé.

Portrait de tobian
15/mars/2016 - 09h18

   En attendant la troisème version du texte, la semaine prochaine.

Portrait de Visiteur95
14/mars/2016 - 20h54

Allleeeeez, la tradiiiition françaaiiiiise depuis que le front populaire a pris le pouvoir en 1936 : ON BAIIISSSE SON FROC !

 

Défaite honteuse et humiliante de 1940, Indochine, Algérie, invasion "pacifiste" des masses du tiers-monde, .... La FRANCE ne cesse de perdre sa force depuis 1936.

Il nous faudrait une nouvelle Jeanne d'Arc !

Portrait de L'innocent
14/mars/2016 - 18h56
J'suis ninocent ,c'est Valls le coupable,il m'a jeté en patûre au peuple ,salopart va en enfer ,on se retrouvera et j'te ferai ta fête ...
Portrait de MICMAH458
14/mars/2016 - 18h19

Trop facile !  Pour faire reculer ce gouvernement d'amateurs, il suffit de leur faire peur en menaçant de descendre dans la rue...

Portrait de Calmos
14/mars/2016 - 18h13 - depuis l'application mobile

Quelle massacre tout ce qui se passe dans notre pays , la loi travail n est qu un début , attendez de voir l application de la TAFTA , à ce moment là tout deviendra très clair.
Quand est ce que les Francais comprendront que ces politiciens ne travaillent que pour les grosses entreprises , les financiers et pour leurs propres intérêts et certainement pas pour le peuple.
Sarkozy avait commencé , Hollande continue , et Juppé enfoncera le clou final .

Portrait de Gargousse
14/mars/2016 - 17h27
Ce trou du cul ,c'est pas lui qui travaille,Connard !
Portrait de biscoto
14/mars/2016 - 16h13 - depuis l'application mobile

valls et hollande , chez brico dépôt il cherche des bricoleurs ! vu vos compétences l'embauche sera facile ......

Portrait de caramel moule
14/mars/2016 - 16h12

ce n'est pas par hasard si l'ancienne trésorière de la CFDT est adjointe au cabinet de la ministre du Travail, ça aide dans les rapprochement. C'était joué d'avance, la CFDT attendait un petit amendement au projet pour se précipiter à la signature, ils ont déjà fait le même coup avec les retraites.

Portrait de BUCK JOHN
14/mars/2016 - 16h07

Cequi est indicatif est toujours mal  interprété .

Les plus vus