14/03/2016 07:05

Allemagne: Suite à ses décisions sur les migrants, Angela Merkel face à une forte poussée de l'extrême droite aux élections

Le parti chrétien-démocrate (CDU) mené par Angela Merkel a perdu les élections régionales de ce dimanche dans deux Länders sur les 3 concernés.

Impulsée par Angela Merkel l'été dernier, la généreuse politique d'accueil des demandeurs d'asile (1,1 million d'entre eux sont arrivés en Allemagne en 2015) a été au coeur des débats électoraux, et les scores exceptionnellement élevés des populistes de  l'AfD dans les trois régions (24,2% en Saxe-Anhalt, 15% au Bade-Wurtemberg et 12,6% en Rhénanie-Palatinat) montrent l'étendue de la fronde contre elle.

"C'est un dimanche noir pour la chancelière Angela Merkel. Elle a longtemps espéré que malgré les résistances à sa politique sur les réfugiés elle pourrait gagner" deux régions, relève le site de l'hebdomadaire Der Spiegel.

"Mais finalement, ce n'est pas le cas. Merkel devra vivre avec le reproche d'avoir laissé l'AfD s'installer durablement", poursuit-il.

L'envolée de l'AfD, qui a multiplié les dérapages verbaux anti-migrants, constitue un scénario inédit depuis 1945 dans un pays toujours en quête d'exemplarité morale après l'horreur nazie.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de soly
14/mars/2016 - 11h52
Nebbiolo a écrit :

Pendant ce temps là en France : (source Le Figaro).

Jamais aucune loi sur l'immigration n'a connu un destin aussi étrange que la loi n°2016-274 publiée le 8 mars 2016 au journal officiel. Cette loi, en chantier depuis près de deux ans, a fait l'objet d'un silence absolu des médias, de la presse, du monde politique. Le Front national, nourri depuis trente-cinq ans du thème de l'immigration est totalement muet. Les Républicains n'en soufflent mot. Le gouvernement et les socialistes ne fanfaronnent pas non plus. Lors du vote final de cette loi à l'Assemblée nationale, l'hémicycle était quasiment vide: un seul député de l'opposition (Les Républicains) pour une dizaine de socialistes, tandis que les deux députés d'extrême droite brillaient par leur absence… Or ce texte fondamental bouleverse le droit des étrangers dans le sens de l'ouverture et de l'accueil.

Ainsi, son article 59, élargit l'accès à la nationalité française par le droit du sol, en introduisant une innovation majeure qui modifie sensiblement le droit français de la nationalité. Il ouvre la nationalité française à leur majorité, aux personnes vivant sur le territoire français «depuis l'âge de six ans et ayant suivi leur scolarité obligatoire en France […] lorsqu'elles ont un frère ou une sœur ayant acquis la nationalité française [par le droit du sol].» Cette loi crée ainsi une nouvelle forme d'acquisition de la nationalité française, un droit du sol dérivé, indirect, transmis par le lien de fratrie, qui ne nécessite pas d'être né sur le territoire français, mais d'avoir un frère ou sœur devenu lui-même français par le droit du sol.

Son article 13 concerne les personnes en situation irrégulière, malades sur le territoire français. Il prévoit en faveur de tout étranger malade et en situation illégale, un droit à la régularisation si «eu égard à l'offre de soins et aux caractéristiques du système de santé dans le pays dont il est originaire, il ne pourrait pas y bénéficier effectivement d'un traitement approprié». Un étranger en situation irrégulière en France qui n'a pas les moyens personnels d'être soigné dans son pays d'origine, obtient ainsi le droit à une régularisation et donc celui d'être soigné en France. L'intention est certes généreuse mais une telle mesure risque d'entraîner un appel d'air d'une ampleur inconnue....

Merci pour votre message.

Malheureusement à quasi totalité des français n'est pas au courant de cette loi....

Triste France, avec ce gouvernement d'incapables et d'irresponsables..

Portrait de soly
14/mars/2016 - 11h50

Elle récolte ce qu'elle a semé.

Portrait de Philomène
14/mars/2016 - 11h20
Nebbiolo a écrit :

Pendant ce temps là en France : (source Le Figaro).

Jamais aucune loi sur l'immigration n'a connu un destin aussi étrange que la loi n°2016-274 publiée le 8 mars 2016 au journal officiel. Cette loi, en chantier depuis près de deux ans, a fait l'objet d'un silence absolu des médias, de la presse, du monde politique. Le Front national, nourri depuis trente-cinq ans du thème de l'immigration est totalement muet. Les Républicains n'en soufflent mot. Le gouvernement et les socialistes ne fanfaronnent pas non plus. Lors du vote final de cette loi à l'Assemblée nationale, l'hémicycle était quasiment vide: un seul député de l'opposition (Les Républicains) pour une dizaine de socialistes, tandis que les deux députés d'extrême droite brillaient par leur absence… Or ce texte fondamental bouleverse le droit des étrangers dans le sens de l'ouverture et de l'accueil.

Ainsi, son article 59, élargit l'accès à la nationalité française par le droit du sol, en introduisant une innovation majeure qui modifie sensiblement le droit français de la nationalité. Il ouvre la nationalité française à leur majorité, aux personnes vivant sur le territoire français «depuis l'âge de six ans et ayant suivi leur scolarité obligatoire en France […] lorsqu'elles ont un frère ou une sœur ayant acquis la nationalité française [par le droit du sol].» Cette loi crée ainsi une nouvelle forme d'acquisition de la nationalité française, un droit du sol dérivé, indirect, transmis par le lien de fratrie, qui ne nécessite pas d'être né sur le territoire français, mais d'avoir un frère ou sœur devenu lui-même français par le droit du sol.

Son article 13 concerne les personnes en situation irrégulière, malades sur le territoire français. Il prévoit en faveur de tout étranger malade et en situation illégale, un droit à la régularisation si «eu égard à l'offre de soins et aux caractéristiques du système de santé dans le pays dont il est originaire, il ne pourrait pas y bénéficier effectivement d'un traitement approprié». Un étranger en situation irrégulière en France qui n'a pas les moyens personnels d'être soigné dans son pays d'origine, obtient ainsi le droit à une régularisation et donc celui d'être soigné en France. L'intention est certes généreuse mais une telle mesure risque d'entraîner un appel d'air d'une ampleur inconnue....

Merci Nebbiolo pour votre info .Effectivement aucun son de cloche de quel côté que ce  soit !

merci mais je pense que vous aller me gâcher ma journée !  Ou allons nous ?

Portrait de medo2511
14/mars/2016 - 10h40

J'espère que les peuples européens vont se réveiller...

Nous nous devons d'aider des pays en guerre mais leurs ressortissants doivent rentrer chez eux une fois la paix rétablie, ils ne doivent pas rester en Europe !

Portrait de DarkAngel
14/mars/2016 - 10h31
C'était à prévoir pour Merkel

Les plus vus