11/03/2016 11:49

Loi Travail: Après son entrevue avec Manuel Valls, l'Unef appelle à "amplifier la mobilisation"

Après les syndicats et le patronat, Manuel Valls a commencé à recevoir vendredi matin les organisations étudiantes et lycéennes pour poursuivre son opération de déminage sur le projet de loi Travail, l’Unef ressortant mécontente, au point d’appeler à «amplifier» le mouvement de contestation.

«Le désaccord de fond reste entier. Ce que nous explique le Premier ministre, c’est qu’on peut discuter de tout, mais pas de la loi Travail (...) On nous a renvoyés à des discussions annexes», a critiqué William Martinet, le président du syndicat étudiant classé à gauche, confirmant la «journée d’action» du 17 mars et l’appel à la grève à la manifestation, commun notamment avec FO et la CGT, le 31.

«La conclusion qu’on tire de ce rendez-vous, c’est d’appeler les étudiants à amplifier la mobilisation qui est en cours actuellement dans les universités», a-t-il lancé, en estimant que «les lignes politiques commenc(ai)ent à évoluer».

A la veille d’un week-end de difficiles arbitrages pour le tandem Hollande-Valls, un autre syndicat étudiant, l’Unef, la Fage, et trois organisations lycéennes (Fidl, UNL et SGL) sont reçues vendredi matin par le Premier ministre et les ministres Myriam El Khomri (Travail) et Emmanuel Macron (Economie).

La réception des organisations de jeunesse, décidée par le président Hollande, avait été annoncée au lendemain des manifestations contre le projet de révision du droit du travail qui ont rassemblé entre 240.000 et 400.000 personnes à Paris et dans plusieurs villes, la plus forte mobilisation depuis les défilés contre le mariage homosexuel.

Malgré les appels au retrait complet du texte, porté notamment par la CGT, FO et les organisations de jeunes, François Hollande a réitéré jeudi la position de l’exécutif: il y aura «forcément» des «corrections à établir», a-t-il promis, mais pas de retrait du texte, sans doute la dernière grande réforme du quinquennat.

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a pour sa part accusé l’Unef de «faussement politiser» le mouvement. Mais le parti au pouvoir est lui-même très divisé, avec des parlementaires qui menacent de s’y opposer et un Mouvement des jeunes socialistes (MJS) très remonté.

C’est la première fois qu’un gouvernement de gauche doit lancer une concertation avec des organisations de jeunesse depuis le mouvement lycéen de 1990, reçu par François Mitterrand à l’Elysée.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Prospérine
12/mars/2016 - 09h53
hyakina a écrit :

Avant de libéraliser le travail, faudrait peut être libéraliser les finances! Cette loi intervient bien trop tôt et ne règlera rien tant que d'autres points financiers ne seront pas réglés. C'est bien pour un patron de pouvoir licencier plus facilement, mais s'il n'a pas un carnet de commande suffisant, le licenciement ne créera pas d'emplois. Et pour avoir un carnet de commande plein, il faut des clients, et que ces clients aient la possibilité d'acheter, donc un travail, ou au moins quelques financement par des banques, mais comme ils ne sont pas en CDI, les banques ne prêtent pas, donc pas d'argent, pas de clients, pas de commandes, pas d'affaires, pas besoin d'un salarié... bref, le chat se mord la queue et cette loi n'est pas adaptée du tout à notre contexte actuel.

Au lieu de vouloir imposer une loi généraliste à toutes les entreprises, petite ou grande, et de vouloir baisser les droits des salariés vis à vis du patronat, il faudrait déjà se demander comment donner au patronat le moyen et les besoins d'avoir des salariés, et adapter en fonction de cela.

Exemple, plafonnement des indemnités de licenciement (NON ABUSIF) au fait de ne pas mettre en péril la société (5% du CA annuel de la société en plafond par exemple, la société qui génère 50k€ plafond 2500€, la société qui génère 50 milliards, plafonnement non définit ) mais dès que licenciement abusif, pas de plafond, car la faute est de la part du patron.

Bref, cette loi doit être retirée, les jeunes ont raison de manifester, car déjà le CDD crée de la précarité (pas de projet de vie faisable), mais demain avec une loi comme cela, nous verrons toujours les mêmes réellement en profiter : les grandes entreprises ayant déjà des turn - over phénoménaux, les petit commerçants ne verront aucunes différences.

Tous dans la rue, il faut absolument que ce gouvernement retourne à sa politique pour laquelle nous avons voté : Socialisme.

+ 1000

Portrait de Prospérine
12/mars/2016 - 09h48
grangette a écrit :

tous ces jeunes dont le Président de l'Unef devraient penser plus à leurs études pour ne pas aller en cours à 27ans  et un niveau d'études de 21ans! ils sont manipulés par l'aile gauche du PS  et ce Martinet attend peut-être que Hamon soit Président pour être ministre il sera mort avant!

A 21 ans, ils sont en master....largement capable de réfléchir par eux même sans être encartés UNEF ou PS ou autre !!!

Ceux qui n sont pas à la FAC sont soit au boulot, soit au chomdu donc largement concernés !!

Portrait de Ld59
12/mars/2016 - 04h25 - depuis l'application mobile

il y'a des cons a 20 ans et il y'a des cons a 70 ans! Cela n'est pas une question de generation,en lisant certaine insulte sur ce blog
et l'intolerance qu'il degage je suis degoute!
Moi je suis a la retaite ,et sans probleme financier! mais cela ne m'empeche pas de ne pas etre egoiste et me mettre a la place des gens qui travaille et des futur jeune qui seront sur le marche du travail il ont raison de s'inquiete!
E t je comprens egalement les Patrons de PME (humain!) oui il faut changer tout ca! mais pas avec cette loi !
il faut un systeme ou tous le monde fait des effort et retrouve sonr compte et c'est possible avec de la bonne volonte et des gens qui ce respecte! (je m'excuse par avance pout les fautes d'ortographe!)

Portrait de Oui-oui...
11/mars/2016 - 18h47
je suis la voix a écrit :

si on ne descend pas dans la rue, très bientôt on n'y sera tous !

Non ce sont pas les patrons qui font la richesse de ce pays, mais ceux qui se retroussent leurs manches... les patrons comptent sur une augmentation du chômage, pour baisser les salaires et précariser un peu plus les salariés, ils génèrent même ce chômage en remplaçant les salariés par des machines, et se payent le luxe de faire de "l'optimisation fiscale" autrement dit plutôt que de payer des impots pour payer nos hôpitaux, nos services publiques, il détournent leurs bénéfices vers des paradis fiscaux, et essayent de nous faire pleurer sur leurs sorts, et essayent à tout prix de dénigrer l'Etat, notre bien commun, pour mieux pouvoir le démanteler, ils ont déjà achetés nos médias, et nos hommes politiques, c'est qu'une histoire de temps, , ... si on ne descend pas dans la rue, très bientôt on n'y sera tous !

C'est bien malheureux mais c'est ce que vous racontez qui fracture le pays, qui le divise. C'est très français de toujours taper sur les patrons.

98% des entreprises sont des PME/TPE, vous croyez vraiment qu'on s'en met plein les poches ? Qu'on a les moyens de faire de l'optimisation fiscale (optimiser quoi)? Qu'on robotise de partout? Que notre grand kif c'est de travailler et de motiver des gens dans la précarité ? 

Plutôt que descendre dans la rue redescendez dans la vraie vie, c'est pas les boîtes du CAC40 qui font vivre les français.

Portrait de Oui-oui...
11/mars/2016 - 18h24
hyakina a écrit :

Il y a des gens qui bien avant 27 ans sont largement plus légitime que vous pour débattre du monde du travail et juger si oui ou non c'est favorable à la société....

Jonathan Benassaya, 33 ans, et Daniel Marhely, 29 ans, cofondateurs de DEEZER

Boris Saragaglia, 31 ans, fondateur de SPARTOO

Eric Bennephtali , 29 ans, Jérôme Balmes, 36 ans, et Jonathan Zisermann, 33 ans, cofondateurs de MEDIASTAY 

Jules Minvielle, 28 ans, fondateur de MOZOO-SURIKATE 

Benjamin Cardoso, 26 ans, fondateur de LECAB

Loïc Jaurès, 28 ans, Olivier Reynaud, 32 ans, et Loïc Soubeyrand, 27 ans, cofondateurs de TEADS 

et encore Ashley Qualls / Juliette Brindak / Sean Belnick / Mark Zuckerberg / etc...

Dans votre liste, peu ont "bien avant 27 ans". 

Mais on ne va pas finasser, vous savez très bien ce que j'ai voulu dire.  Comparer le president de l'unef à un Zuckerberg ..... franchement. 

De plus désolé, en tant qu'employeur je me sens un poil plus légitime que lui pour parler du monde du travail, de mes attentes pour embaucher, ou de ce qui m'empêche de le faire.

Portrait de je suis la voix
11/mars/2016 - 16h14

si on ne descend pas dans la rue, très bientôt on n'y sera tous !

Non ce sont pas les patrons qui font la richesse de ce pays, mais ceux qui se retroussent leurs manches... les patrons comptent sur une augmentation du chômage, pour baisser les salaires et précariser un peu plus les salariés, ils génèrent même ce chômage en remplaçant les salariés par des machines, et se payent le luxe de faire de "l'optimisation fiscale" autrement dit plutôt que de payer des impots pour payer nos hôpitaux, nos services publiques, il détournent leurs bénéfices vers des paradis fiscaux, et essayent de nous faire pleurer sur leurs sorts, et essayent à tout prix de dénigrer l'Etat, notre bien commun, pour mieux pouvoir le démanteler, ils ont déjà achetés nos médias, et nos hommes politiques, c'est qu'une histoire de temps, , ... si on ne descend pas dans la rue, très bientôt on n'y sera tous !

Portrait de REBEL REBEL33
11/mars/2016 - 15h53
Oui-oui... a écrit :

En fait non quand on a 27 ans, qui plus est encore étudiant, on n'a aucune légitimité pour juger de l'évolution du monde du travail.

Et concernant les patrons, vous pouvez retourner la chose dans tous les sens, ce sont eux qui font la richesse de notre pays, qui font l'économie et qui donnent du boulot aux Français.

c'est eux également qui quand on leur donne la main prennent le bras

Portrait de REBEL REBEL33
11/mars/2016 - 15h52
SecretLover123 a écrit :

J'espère que cette loi sera maintenue.

vous avez 24 ans madame....

je vous souhaite de finir vos jours sans chômage en trimant 10 heures par jour (sans heure sup) avec une retraite a 70 ans et un salaire de 1000 euros net....  et là vous crierez encore "vive les patrons" qui eux crouleront sous leurs millions grâce a votre travail et l'argent de votre sueur q'ils auront placés en bourse

Portrait de Oui-oui...
11/mars/2016 - 14h38
hyakina a écrit :

Avant de libéraliser le travail, faudrait peut être libéraliser les finances! Cette loi intervient bien trop tôt et ne règlera rien tant que d'autres points financiers ne seront pas réglés. C'est bien pour un patron de pouvoir licencier plus facilement, mais s'il n'a pas un carnet de commande suffisant, le licenciement ne créera pas d'emplois. Et pour avoir un carnet de commande plein, il faut des clients, et que ces clients aient la possibilité d'acheter, donc un travail, ou au moins quelques financement par des banques, mais comme ils ne sont pas en CDI, les banques ne prêtent pas, donc pas d'argent, pas de clients, pas de commandes, pas d'affaires, pas besoin d'un salarié... bref, le chat se mord la queue et cette loi n'est pas adaptée du tout à notre contexte actuel.

Au lieu de vouloir imposer une loi généraliste à toutes les entreprises, petite ou grande, et de vouloir baisser les droits des salariés vis à vis du patronat, il faudrait déjà se demander comment donner au patronat le moyen et les besoins d'avoir des salariés, et adapter en fonction de cela.

Exemple, plafonnement des indemnités de licenciement (NON ABUSIF) au fait de ne pas mettre en péril la société (5% du CA annuel de la société en plafond par exemple, la société qui génère 50k€ plafond 2500€, la société qui génère 50 milliards, plafonnement non définit ) mais dès que licenciement abusif, pas de plafond, car la faute est de la part du patron.

Bref, cette loi doit être retirée, les jeunes ont raison de manifester, car déjà le CDD crée de la précarité (pas de projet de vie faisable), mais demain avec une loi comme cela, nous verrons toujours les mêmes réellement en profiter : les grandes entreprises ayant déjà des turn - over phénoménaux, les petit commerçants ne verront aucunes différences.

Tous dans la rue, il faut absolument que ce gouvernement retourne à sa politique pour laquelle nous avons voté : Socialisme.

Effectivement, cette loi ne va pas engendrer d'embauches massives. Elle sera tout au plus une bouffée d'air, évitera peut être quelque dépôts de bilan, et des patrons un peu hésitants à embaucher le feront. Elle va malgré tout dans le bon sens.

Je suis absolument d'accord avec votre premier paragraphe : Le 1er employeur nationnal c'est le commerce et l'artisanat, donc relancer la consommation via l'augmentation du pouvoir d'achat des français est la solution.

Dommage, votre dernière phrase est de trop.... smiley

Portrait de Eugénie
11/mars/2016 - 14h32
Oui-oui... a écrit :

En fait non quand on a 27 ans, qui plus est encore étudiant, on n'a aucune légitimité pour juger de l'évolution du monde du travail.

Et concernant les patrons, vous pouvez retourner la chose dans tous les sens, ce sont eux qui font la richesse de notre pays, qui font l'économie et qui donnent du boulot aux Français.

27 ans et encore étudiant....lol! Ça me fait penser aux syndicalistes dans mon boulot, pour faire de l'agitation ils sont excellents mais pour bosser heureusement que les petits copains sont là pour faire leur boulot... enfin pas de soucis à se faire pour lui, on voit ce que sont devenus ses prédécesseurs étudiants syndiqués.

Portrait de Oui-oui...
11/mars/2016 - 13h47
REBEL REBEL33 a écrit :

Désolé mais a 27 ans on est capable de lire une réforme bidon sans être manipulé

Pas besoin d'avoir un bac + X pour comprendre que cette loi est faite pour les patrons voyous

En fait non quand on a 27 ans, qui plus est encore étudiant, on n'a aucune légitimité pour juger de l'évolution du monde du travail.

Et concernant les patrons, vous pouvez retourner la chose dans tous les sens, ce sont eux qui font la richesse de notre pays, qui font l'économie et qui donnent du boulot aux Français.

Portrait de starshooter29920

Que ces nantis totalement en dehors de la réalité renoncent à leurs avantages ( cumul des mandats, cumul des retraites, avantages et autres ...) et là moi je consentirais à faire des efforts

Portrait de Oui-oui...
11/mars/2016 - 13h19
Ld59 a écrit :
pourquoi ne cree un cdi interimaire payer minimun aux snic (suivant qualification) pour les chomeurs en attente de CDI,ce qui par des mission permettre de voir de suite ce qui veule vraiment travailler! et suprime les baisse charge emtreprise (qui serve a rien ex:pact responsabilite! ) rsa qui coute cher aux region,formation bidon qui coute cher ect..etc..Ce serait bien plus simple et tous le monde y trouvere sont compte!

C'est une bonne idée. Un genre de Contrat Première Embauche.

En fait les étudiants en 2006 ont fait capoter l'affaire .....

Portrait de Ld59
11/mars/2016 - 12h58 - depuis l'application mobile

pourquoi ne cree un cdi interimaire payer minimun aux snic (suivant qualification) pour les chomeurs en attente de CDI,ce qui par des mission permettre de voir de suite ce qui veule vraiment travailler! et suprime les baisse charge emtreprise (qui serve a rien ex:pact responsabilite! ) rsa qui coute cher aux region,formation bidon qui coute cher ect..etc..Ce serait bien plus simple et tous le monde y trouvere sont compte!

Portrait de Bistronovitch
11/mars/2016 - 12h44

Purement politique !  l'UNEF est de gauche. Uniquement là pour assouvir des ambitions personnelles. Tous les dirigeants de ce mouvement sont entrés dans des cabinets ministériels où des mairies socialistes. Voir Isabelle Thomas et Bruno Julliard pour ne citer qu'eux.

Portrait de Ld59
11/mars/2016 - 12h27 - depuis l'application mobile

tous ceux qui sont pour ces reformes sont 'il vraiment toucher par celle ci quand elle sont appliqué? car c'est facile d'être pour quand c'est sont voisin qui trinque!

Portrait de Sophie Petrini
11/mars/2016 - 12h19

Je suis d'habitude solidaire avec les manifs mais pas là. On vit dans un pays rongé par le chômage et dès qu'on prend des mesures radicales pour tenter de le faire reculer, ces emmerdeurs envoient les jeunes dans la rue.

Portrait de LOL
11/mars/2016 - 12h16

Valls valse...

Portrait de REBEL REBEL33
11/mars/2016 - 12h01
grangette a écrit :

tous ces jeunes dont le Président de l'Unef devraient penser plus à leurs études pour ne pas aller en cours à 27ans  et un niveau d'études de 21ans! ils sont manipulés par l'aile gauche du PS  et ce Martinet attend peut-être que Hamon soit Président pour être ministre il sera mort avant!

Désolé mais a 27 ans on est capable de lire une réforme bidon sans être manipulé

Pas besoin d'avoir un bac + X pour comprendre que cette loi est faite pour les patrons voyous

Portrait de REBEL REBEL33
11/mars/2016 - 11h57

Valls t'es foutu ta réforme est dans la rue

Les plus vus