08/03/2016 10:41

Manuel Valls affirme que "Les Français juifs ne doivent pas douter de la France"

Manuel Valls a souligné que "les Français juifs ne doivent pas douter de la France", répondant à "l'angoisse" exprimée par le président du Conseil représentatif des institutions juives de France, lundi soir lors du 31e dîner annuel du Crif.

En l'absence du président François Hollande, retenu à Bruxelles par la prolongation d'un sommet extraordinaire UE-Turquie sur la crise des migrants, c'est le Premier ministre qui a répondu, dans un discours préparé par le chef de l'Etat et complété par ses soins, à Roger Cukierman.

En raison des attaques ou menaces jihadistes et des actes antisémites, "nous vivons une vie retranchée. Nous avons le sentiment angoissant d'être devenus des citoyens de deuxième zone", avait souligné un peu plus tôt le président du Crif, la vitrine politique de la première minorité juive d'Europe, forte d'un demi-million de membres.

"Quand verrons-nous des propositions révolutionnaires pour que l'école publique redevienne l'école de tous les Français ?", s'est-il aussi interrogé.

Dénonçant "des messages haineux en hausse exponentielle" sur internet, le dirigeant juif a jugé que des "règles nouvelles" devaient être "imposées à Facebook, Twitter et Google pour freiner cette évolution".

"L'état d'urgence doit aussi s'appliquer sur internet", a lancé Roger Cukierman en soulignant que Pharos, la plateforme gouvernementale de lutte contre la cybercriminalité, "devrait disposer de plusieurs centaines d'employés au lieu de quelques dizaines, seulement, aujourd'hui".

"La disposition visant à sortir les délits antisémites et racistes du droit de la presse pour les faire rentrer dans le droit commun figurera dans le projet de loi Egalité et citoyenneté, soumis au Parlement au printemps", a répondu Manuel Valls alors que le président du Crif s'étonnait du retard de cette mesure.

"Ainsi, il sera dit de la manière la plus claire que la liberté d'expression, que nous chérissons, ce n'est pas le permis de répandre la haine", a-t-il poursuivi.

Pour le Premier ministre, "les Français juifs ne doivent pas douter de la France. (...) Les Juifs de France ont bâti la France. Ils doivent continuer de la bâtir !"

S'écartant de la version écrite de son discours, il a martelé que "mener des politiques fortes contre l'antisémitisme ou l'antisionisme ne fera pas perdre des voix ici ou là dans tel ou tel quartier", mais "honorera tous ceux qui seront engagés dans ce combat".

"Il y a l'antisémitisme des beaux quartiers, il y a aussi l'antisémitisme dans les quartiers populaires d'une jeunesse radicalisée. Et puis (...) il y a l'antisionisme, c'est-à-dire tout simplement le synonyme de l'antisémitisme et de la haine d'Israël", a-t-il fait valoir.

Le 31e dîner du Crif a réuni selon l'organisation "plus de 850 personnes" dans un hôtel parisien, avec un impressionnant parterre de personnalités politiques, diplomatiques, religieuses...

Parmi les convives figuraient une petite dizaine de membres du gouvernement, dont Bernard Cazeneuve (Intérieur), Jean-Jacques Urvoas (Justice), Jean-Yves Le Drian (Défense), Najat Vallaud-Belkacem (Education) et Jean-Vincent Placé (Réforme de l'Etat), ainsi que les présidents des deux chambres du Parlement, Claude Bartolone et Gérard Larcher, la maire de Paris Anne Hidalgo, le procureur de la République François Molins, le préfet de police Michel Cadot.

Presque tous les prétendants à la primaire de la droite avaient fait le déplacement: Alain Juppé, François Fillon, Bruno Le Maire, Jean-François Copé, Nathalie Kociusko-Morizet, Nadine Morano et Hervé Mariton. Le président des Républicains Nicolas Sarkozy est parti avant les discours.

Le prix du Crif a été décerné cette année "aux forces de police et aux militaires" pour saluer, a fait valoir Roger Cukierman, leur "dévouement exceptionnel dans la protection de nos coreligionnaires" après les attentats de janvier 2015.

Une ovation a été réservée au président sortant du Crif, 79 ans, dont le troisième et dernier mandat prendra fin en mai. "Votre pays vous est reconnaissant pour la dignité et le courage avec lesquels vous avez conduit votre mission", lui a dit Manuel Valls. Selon toute vraisemblance, Roger Cukierman sera remplacé à la tête du Crif par Francis Kalifat, actuellement vice-président de l'organisation et seul candidat à sa succession.


Enrico Macias envisage t-il de quitter la... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Spacy
9/mars/2016 - 16h58

valls a comparé l'antisionnisme et  l'antisemitisme ce qui n'a rien a voir. on a le droit de détester un pays dangereux qui ne respecte rien sans avoir de haine envers la religion qui y est pratiquer.

Portrait de Fantôme
8/mars/2016 - 19h09
klipax a écrit :
et azziza qui frappe des journalistes d'ertv avant le diner du crif personne n'en parle ?
La ziza est fou c'est connu de tous ,il est malade faut l'interner sinon un de ces jours il và tuer quelqu'un !
Portrait de nono59260
8/mars/2016 - 16h41

Il a trop picolé au salon de l'agriculture celui là smiley

et les Français d'origine "non juive" doivent donc avoir peur de la France; D'un autre côté faut avouer qu'on se demande si on peut encore se sentir dans notre pays avec toutes ces conneries smiley

Portrait de tobian
8/mars/2016 - 13h39

"Les juifs de France ont bâti la France" ... alors, là...

Portrait de olivierus
8/mars/2016 - 13h10
jr8956 a écrit :

Etre antisioniste ne veut pas dire critiquer la politique de l'état d'Israel, cela veut dire être contre le sionisme, donc contre l'existence d'un état juif en terre d'Israel. 

Les antisionistes n'acceptent pas qu'il existe un état juif en Israel. 

Beaucoup de gens acceptent un état juif en Israel et critiquent pour autant certaines décisions politiques de cet état, sans pour autant vouloir le voir disparaître. 

Beaucoup d'autres critiquent par exemple certaines politiques américaines, saoudiennes, iraniennes ou encore françaises par exemple. 

Mais peu se déclarent ouvertement contre l'existence même de ces pays. 

On peut donc se demander pourquoi les antisionistes ne veulent carrément pas d'état juif en Israel. 

Je comprend votre raisonnement et meme je serais d accord mais  dand la bouche de Valls cela sonne comme je l expliquais 

Portrait de Laziq
8/mars/2016 - 13h02

Valls : "Les Juifs de France ont bâti la France."

 

Un peu mou sur ce coup-là... il aurait pu dire : "Les Juifs de France ont bâti la France ... y compris les alignements de Carnac, le Mont St-Michel, la potée auvergnate et le château de Versailles."

 

Elève passable... peut mieux faire l'année prochaine.

Portrait de jr8956
8/mars/2016 - 12h37
Tess a écrit :

Je suis outrée par le discours de Valls!

Comment ça " il y a l'antisionisme, c'est-à-dire tout simplement le synonyme de l'antisémitisme et de la haine d'Israël", a-t-il fait valoir."

C'est scandaleux de tenir des propose comme celui là pour un premier ministre|(

Je me revendique antisioniste et NON, je ne suis pas antisémite, pov' co*!!!

 

Et Sarko a très bien fait de se barrer avant ce discours lamentable.

Etre antisioniste ne veut pas dire critiquer la politique de l'état d'Israel, cela veut dire être contre le sionisme, donc contre l'existence d'un état juif en terre d'Israel. 

Les antisionistes n'acceptent pas qu'il existe un état juif en Israel. 

Beaucoup de gens acceptent un état juif en Israel et critiquent pour autant certaines décisions politiques de cet état, sans pour autant vouloir le voir disparaître. 

Beaucoup d'autres critiquent par exemple certaines politiques américaines, saoudiennes, iraniennes ou encore françaises par exemple. 

Mais peu se déclarent ouvertement contre l'existence même de ces pays. 

On peut donc se demander pourquoi les antisionistes ne veulent carrément pas d'état juif en Israel. 

Martin Luther King: "Et qu'est l'antisionisme ? C'est le déni au peuple juif d'un droit fondamental que nous réclamons à juste titre pour le peuple d'Afrique et accordons librement à toutes les nations de la terre. C'est de la discrimination envers les Juifs, mon ami, parce qu'ils sont Juifs. En un mot, c'est de l'antisémitisme."

Portrait de jr8956
8/mars/2016 - 12h33
olivierus a écrit :

Mr Valls si je critique le gouvernement francais je suis donc si je suit votre raisonnement anti francais ? Donc vous actez de fait que la moindre critique du gouvernement israelien devrait etre interdite ? Apres que certains se cachent derriere l antisionisme pour dissimuler leur antisemitisme certes mais généralisé cela non je ne suis pas  d accord apres ce n est ni des juifs des musulmans des boudistes ou des vegetariens qui on fait la France mais des franczis !!!!!!

Etre antisioniste ne veut pas dire critiquer la politique de l'état d'Israel, cela veut dire être contre le sionisme, donc contre l'existence d'un état juif en terre d'Israel. 

Les antisionistes n'acceptent pas qu'il existe un état juif en Israel. 

Beaucoup de gens acceptent un état juif en Israel et critiquent pour autant certaines décisions politiques de cet état, sans pour autant vouloir le voir disparaître. 

Beaucoup d'autres critiquent par exemple certaines politiques américaines, saoudiennes, iraniennes ou encore françaises par exemple. 

Mais peu se déclarent ouvertement contre l'existence même de ces pays. 

On peut donc se demander pourquoi les antisionistes ne veulent carrément pas d'état juif en Israel. 

Portrait de MC26
8/mars/2016 - 11h33

Il faut arrêter ..les attentats touchent tous les français ou autres nationalités...j'en ai assez d'entendre "les juifs ont peur...les juifs ne se sentent plus en sécurité...nous allons protéger les juifs" et LES AUTRES ..on fait QUOI ????

Portrait de olivierus
8/mars/2016 - 11h33

Mr Valls si je critique le gouvernement francais je suis donc si je suit votre raisonnement anti francais ? Donc vous actez de fait que la moindre critique du gouvernement israelien devrait etre interdite ? Apres que certains se cachent derriere l antisionisme pour dissimuler leur antisemitisme certes mais généralisé cela non je ne suis pas  d accord apres ce n est ni des juifs des musulmans des boudistes ou des vegetariens qui on fait la France mais des franczis !!!!!!

Portrait de Alexander92
8/mars/2016 - 11h13

Oui mais les Français doutent de vous M. Valls...

Portrait de Nunu
8/mars/2016 - 10h56

Et les Français d'origine non juive, ils peuvent attendre quoi de la France? Doivent-t-il douter, eux. Les juifs de France sont à la tête de toutes les commandes du pays, journaux, tele, showbiz, politiques, etc..... Quel doute peuvent-ils avoir?

Les plus vus