03/03/2016 11:03

Découvrez en avant-première l'interview très personnelle de François Hollande qui paraîtra demain dans Elle

Demain, le magazine Elle proposera une interview très personnelle de François Hollande.

L'équipe de l'hebdomadaire s'est rendue à l'Elysée en février dernier, où le chef de l'Etat a évoqué ses confidences sur plusieurs sujets : ses parents, ses enfants, les femmes, le féminisme ou encore la place de l'homme dans le couple.

Jeanmarcmorandini.com vous propose de découvrir en avant première quelques passages de l'entretien donné par François Hollande

Sur son enfance

"Je suis né au milieu des années 50 et j’ai grandi avec des parents qui n’étaient pas dans une relation égalitaire : mon père était médecin, ma mère infirmière. Elle travaillait à ses côtés, puis s’est peu à peu libérée. À travers ce qu’elle a fait ou ce qu’elle n’a pas pu faire, ce qu’elle a réussi ou ce qu’elle a subi, elle m’a certainement ouvert les yeux sur la situation des femmes. Elle-même, devenue assistante sociale, s’est engagée. C’est elle qui, la première, m’a parlé des violences conjugales, de l’inceste, des avortements clandestins"

Sur l'éducation de ses enfants

"Je n’ai pas éduqué mes enfants comme je l’avais été. Et le combat des femmes m’a permis d’être un meilleur père".

"Avant de parler de moi comme père, je rappelle que c’est Ségolène Royal qui est la mère de nos enfants. Longtemps, nous avons été députés l’un et l’autre. Ce qui, à l’époque, était une situation singulière. Elle a été, comme beaucoup de femmes, capable de concilier sa carrière avec sa vie de famille"

"Pour ma part, j’ai essayé, autant que possible, d’être présent. Je faisais les courses ou la cuisine. Je m’occupais des enfants aussi. Je leur racontais des histoires le soir, je les emmenais faire du sport. Mais, si vous interrogiez Ségolène Royal, j’imagine qu’elle vous confierait que je n’en ai sans doute pas fait assez"

"C’est vrai : je regrette réellement de ne pas en avoir fait davantage. Ces moments-là sont tellement beaux dans une vie, que de les avoir laissés s’échapper suscite en moi un immense regret. Le partage des tâches est une condition du bonheur familial. C’est la raison pour laquelle j’ai, par exemple, veillé à élargir le congé de paternité au moment de la naissance d’un enfant".

"Ce que j’apprécie par-dessus tout, ce sont les repas de famille"

Sur sa présentation à la Présidentielle 2017

"Ce qui est demandé au président de la République, c’est d’accomplir le mandat qui lui a été donné, c’est-à-dire d’agir pour l’intérêt des Françaises et des Français, et de respecter ses engagements. Nos concitoyens élisent un homme ou une femme. Pas un couple ni une famille"

Sur Julie Gayet

"Je n’ai rien à vous dire sur ce sujet"

Sur sa vie privée

"Etre président de la République exige de sacrifier une grande partie de sa vie personnelle. Je ne parle pas simplement du temps que l’exercice de la fonction réclame, mais de ce qu’elle exige de disponibilité, d’attention, de vigilance et de tension permanente. C’est difficile à vivre pour l’entourage et pour les proches, surtout s’ils sont exposés aux médias et à toutes les rumeurs qui circulent sans le moindre fondement. C’est devenu très compliqué pour tout conjoint de responsable politique, quelle que soit son activité. Et a fortiori celle de Président".

Sur son look

"Au début du mandat, j’ai subi quelques remarques sur ma cravate. J’en ai souri avant que cela ne devienne presque un sujet politique ! Alors, je veille à ne pas laisser – au moins sur ce point – le moindre espace à la critique, car le Président est toujours en représentation. Et je fais en sorte de privilégier la confection française".

"Je reviens toujours vers les mêmes couleurs et les mêmes formes. Là, se situe ma coquetterie"

Sur la présentation d'une femme à la Présidentielle 2017

"Les Français sont tout à fait prêts à élire une femme présidente de la République. Il n’y a aucun débat là-dessus.

Depuis 2012, j’ai veillé à ce que le gouvernement soit entièrement paritaire, 40 % des nominations dans la haute fonction publique ont concerné des femmes. C’est encore trop peu. Il faut traiter la cause même de ces inégalités"

.


"Le Petit Journal" rappelle à François Hollande... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de thierry_70
17/mars/2016 - 00h26
Nunu a écrit :

Il ni y'a plus que lui qui s'écoute quand il parle! Il fait pitié ce président.

Bien plus que ça
Portrait de thierry_70
17/mars/2016 - 00h26
Jarod26 a écrit :
c'est la séquence émotion
On va dire ça comme ça
Portrait de thierry_70
17/mars/2016 - 00h26
Mon dieu il a du temps à perdre
Portrait de Nunu
3/mars/2016 - 18h57

Il ni y'a plus que lui qui s'écoute quand il parle! Il fait pitié ce président.

Portrait de wicket
3/mars/2016 - 16h19

Mais on ne pourrait pas rester 1 journée sans entendre parler de lui !

Portrait de renelle
3/mars/2016 - 13h11

le ridicule atteint des sommets avec ce pseudo président , on boiera la coupe jusqu'à la lie , c'est juste pas possible chaque jour une aberration à son palmarés aux yeux du monde , il suffit de lire la presse étrangére ..........

 

Portrait de MC26
3/mars/2016 - 12h03
MC26 a écrit :

"MENTEUR" .....voilà ce que je retiens de ce "guignolo" qui a renvoyé "sa favorite" comme une malpropre alors que c'est elle qui l'avait bien "coacher" !!! ce type est le pire des goujat...et avec Hidalgo comment ça c'est passé ?????

Portrait de MC26
3/mars/2016 - 12h01

"MENTEUR" .....voilà ce que je retiens de ce "guignolo" qui a renvoyé "sa favorite" comme une malpropre alors que c'est elle qui l'avait bien "coacher" !!! ce type est le pire des goujat...et avec Hidalgo comment ça c'est passé ?????

Les plus vus