01/03/2016 10:21

Les textes régissant l'interdiction des films aux mineurs vont être modifiés pour "conforter" la commission chargée d'établir les classifications

Après les victoires en justice d'une association proche des milieux catholiques traditionalistes contre "La Vie d'Adèle" ou "Love", les textes régissant l'interdiction des films aux moins de 18 ans vont être modifiés pour "conforter" la commission chargée d'établir les classifications.

"Aujourd'hui les avis de la commission de classification sont soumis (...) à des aléas compte tenu des recours, s'agissant notamment de films interdits aux moins de 12 ans et aux moins de 16 ans qui deviennent interdits aux moins de 18 ans. Or, les enjeux sont très importants pour ces films", a souligné lundi Audrey Azoulay.

La nouvelle ministre de la Culture, issue du monde du cinéma, va s'appuyer sur les préconisations faites par Jean-François Mary, président de la commission de classification des oeuvres du Centre national du cinéma (CNC), dans un rapport qui lui avait été demandé par Fleur Pellerin après les multiples victoires en justice de l'association Promouvoir, proche des catholiques traditionalistes.

Le ministère entend notamment modifier un article du code du cinéma qui entraîne aujourd'hui une interdiction "automatique" d'un film aux mineurs lorsque celui-ci "comporte des scènes de sexe non simulées ou de très grande violence", même quand cette production n'est pas un film "classé X".

Dans son rapport, M. Mary propose une nouvelle rédaction de l'article en question: l'interdiction aux moins de 18 ans reposerait désormais sur la présence dans le film, "sans justification de caractère esthétique" de "scènes de sexe ou de grande violence" pouvant "troubler gravement la sensibilité des mineurs" ou "banaliser" la violence.

Le critère de "non simulation" des scènes de sexe a "perdu de son intérêt", écrit-il, en estimant qu'une "scène peut être tout à fait explicite à l'écran tout en ayant été simulée lors du tournage" grâce aux techniques numériques.

L'été dernier, le tribunal administratif de Paris, saisi par l'association Promouvoir, avait imposé une interdiction aux moins de 18 ans (contre 16 ans auparavant) du film "Love", de Gaspar Noé, en raison de scènes de sexe non simulées.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PtiGlaçon
15/mars/2016 - 05h13
Forever a écrit :
Une bouse le film "La Vie d'Adèle"
Je confirme
Portrait de PtiGlaçon
15/mars/2016 - 05h13
zebullon a écrit :

Ridicule , tout est accessible sur le woueb.

Ce n'est pas faux
Portrait de PtiGlaçon
15/mars/2016 - 05h13
C'est une première nouvelle
Portrait de Forever
1/mars/2016 - 10h24
Une bouse le film "La Vie d'Adèle"

Les plus vus