26/02/2016 10:51

Sécurité routière: Les radars automatiques ont un peu moins flashé en 2015

Moins de flashes de radars en 2015, mais des vitesses moyennes qui ont augmenté et plus de morts sur les routes: face à ce constat, les acteurs de la sécurité routière réfléchissent pour redonner de l'efficacité aux contrôles de vitesse.

L'an dernier, les radars ont flashé légèrement moins qu'en 2014: 20,24 millions de fois, contre 20,37 millions un an plus tôt, selon le rapport annuel de l'Agence nationale du traitement automatisé des infractions (Antai).

Certes, ils ont été plus efficaces. Dans 65,7% des cas, ces flashes ont donné lieu à l'envoi d'une contravention, un "taux de transformation" qui ne cesse d'augmenter depuis 2004. Au total, 13,31 millions de PV ont été envoyés.

Pourtant, pour la deuxième année consécutive, le nombre de morts sur les routes a augmenté en 2015, avec 3.464 tués (+2,4% par rapport à 2014).

Ces 15 derniers mois, la vitesse était en cause dans 32% des accidents mortels, selon les données de la Sécurité routière. Et "les vitesses pratiquées augmentent significativement sur les autoroutes et routes à deux fois deux voies, là où l'on observe également une augmentation des accidents corporels et mortels", soulignait également la Sécurité routière en janvier.

Les radars automatiques, installés depuis 2003, seraient-ils devenus inefficaces ?

Si cette baisse du nombre de flashes a des causes conjoncturelles, comme le moindre nombre d'infractions (-4%) relevées par les radars non-fixes (radars mobiles, embarqués et autonomes) "qui s'explique par la mobilisation des forces de l'ordre sur d'autres missions dans les périodes qui ont suivi les attentats de janvier et novembre" selon l'Antai, certains y voient une tendance de fond.

"C'est un peu comme pour les médicaments ou les régimes: la première fois, ça marche très bien et puis ensuite ça marche moins bien parce que des anticorps se créent. Aujourd'hui, les gens connaissent les emplacements des radars", remarque le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de ourke
27/février/2016 - 16h57

il suffit de les peindre ou bien les enveloppés dans un sac poubelle et ils ne flashs plu et voila comment on fait un sondage sur les radars

Portrait de Oui-oui...
27/février/2016 - 03h04
Pat24 a écrit :

La vitesse n'est qu'une des causes d'accidents, pour réduire le nombre de blessés et de morts il faut s'attaquer aux diverses causes sans se braquer uniquement sur la vitesse.

 

Une des principales fautes graves est une distance de sécurité trop courte. Mais quasiment pas de contrôles pour cela. Nombre de camions et de voitures talonnent au risque de provoquer une catastrophe.

 

L'aménagement routier laisse lui aussi à désirer, avec des situations potentiellement dangereuses.

On a beau retourner le truc dans tous les sens, la vitesse est responsable de 100% des accidents : une voiture à l'arrêt n'en tamponne jamais une autre.

 Les "distances de sécurité trop courtes" sont bien en rapport à une vitesse trop élevée …… et les "situations potentiellement dangereuses" deviennent bien mortelles lorsque la vitesse est inadaptée .

Portrait de Pat24
26/février/2016 - 16h19

Avec 78 000 morts par an, le tabac est bien plus dangereux. Pourquoi ne fait-on quasiment rien en dehors de quelques mesurettes contre cela ?

Portrait de Pat24
26/février/2016 - 16h17

La vitesse n'est qu'une des causes d'accidents, pour réduire le nombre de blessés et de morts il faut s'attaquer aux diverses causes sans se braquer uniquement sur la vitesse.

 

Une des principales fautes graves est une distance de sécurité trop courte. Mais quasiment pas de contrôles pour cela. Nombre de camions et de voitures talonnent au risque de provoquer une catastrophe.

 

L'aménagement routier laisse lui aussi à désirer, avec des situations potentiellement dangereuses.

Les plus vus