26/02/2016 16:41

Lutte contre le terrorisme / Cryptage: Apple réplique au FBI en justice, avant une audition au Congrès

Apple est passé jeudi à la réplique judiciaire dans son bras de fer avec le FBI, qui veut l'obliger à débloquer un iPhone au nom de la lutte contre le terrorisme, avant de s'expliquer la semaine prochaine devant le Congrès.

Le groupe informatique américain a réclamé en justice l'annulation d'une injonction obtenue la semaine dernière par le gouvernement américain pour le forcer à aider les enquêteurs à accéder au contenu crypté de l'iPhone de Sayed Farook, l'un des deux auteurs de l'attentat de San Bernardino en décembre en Californie.

Deux mois après les événements, qui avaient fait 14 morts, les enquêteurs n'ont en effet toujours pas réussi à accéder au contenu crypté du téléphone.

Dans son recours judiciaire jeudi, la marque à la pomme argumente que le gouvernement outrepasse son autorité et viole ses droits constitutionnels, notamment la liberté d'expression, en l'obligeant à écrire un logiciel allant à l'encontre de ses valeurs.

"Ce n'est pas une affaire qui concerne un seul iPhone isolé", affirme-t-il. "Cette affaire concerne plutôt le ministère de la Justice et le FBI qui cherchent par l'intermédiaire de la justice à obtenir un dangereux pouvoir, que le Congrès et le peuple américain ont refusé de leur donner: la capacité de forcer des entreprises comme Apple à miner les intérêts fondamentaux en matière de sécurité et de protection de la vie privée de centaines de millions d'individus à travers la planète."

"Aucun tribunal n'a jamais autorisé ce que le gouvernement réclame maintenant, aucune loi ne soutient un usage si illimité et si large de la procédure judiciaire et la Constitution l'interdit", insiste-t-il, faisant valoir que la question devrait être tranchée au niveau politique, et pas judiciaire.

Le patron d'Apple, Tim Cook, avait déjà estimé mercredi dans une rare interview télévisée que se plier à la demande des autorités serait "mauvais pour l'Amérique". Il avait estimé que pour répondre à la demande du FBI, Apple devrait créer un logiciel "équivalent à un cancer", s'assimilant à une "porte dérobée" utilisable ensuite pour n'importe quel iPhone.

Des responsables d'Apple ont fait valoir que ce logiciel pourrait par la suite être utilisé de manière répétée par le FBI, ou potentiellement être récupéré par des criminels ou des dictatures à l'étranger.


Le patron d'Apple refuse de décrypter l'iPhone... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Dani31
27/février/2016 - 08h45 - depuis l'application mobile

Voyez plus loin que le bout de votre nez, ces attentats sont un prétexte !

Le seul réel but est l'espionnage de masse ! Personne n'a à voir ce que j'ai dans mon téléphone et m'espionner !

Apple a raison, cette histoire n'est pas claire !

Portrait de rosy
26/février/2016 - 18h18

Toute cette polémique pour UN téléphone , APPLE peut le décrypter sans donner le logiciel  , si  elle refuse pourquoi ne serait-elle poursuivie si d'autres attentats étaient perpétués en liaison avec son refus ?

Les plus vus