18/01/2010 08:41

Cinéma: Belmondo distingué par les critiques de Los Angeles

L'acteur français Jean-Paul Belmondo a été distingué  à Los Angeles (Californie, ouest des Etats-Unis) par l'association des critiques de cinéma de la ville (LAFCA), pour l'ensemble de sa carrière.

L'acteur d'"A bout de souffle" et "Pierrot le fou", âgé de 76 ans, est venu à la cérémonie au bras de sa compagne Barbara Gandolfi, et a reçu son prix en présence de David Martinon, consul de France à Los Angeles.

La prestigieuse association des critiques de cinéma de Los Angeles, qui remet chaque année une quinzaine de prix dans toutes les disciplines de la création cinématographique, a distingué cette année plusieurs personnalités et oeuvres françaises.

Yolande Moreau a ainsi été couronnée meilleure actrice pour "Séraphine", "L'Heure d'été" d'Olivier Assayas a reçu le prix du meilleur film étranger, "Les Plages d'Agnès" d'Agnès Warda celui du meilleur documentaire - ex-aequo avec "The Cove - La Baie de a honte" de Louie Psihoyos - et un hommage a été rendu aux films de la Nouvelle Vague française.

Parmi les autres trophées, "Démineurs" a reçu le prix du meilleur film de l'année, et à valu à Kathryn Bigelow celui de la meilleure réalisatrice. Jeff Bridges a été désigné meilleur acteur pour "Crazy Heart".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de cineberry
18/janvier/2010 - 20h42

Il n'est pas étonnant de voir Jean-Paul Belmondo récompensé aux Etats-Unis : ce qui étonne en revanche, c'est qu'il le soit pour l'ensemble de sa carrière. Car je doute que les cinéphiles américains connaissent vraiment toute la carrière de Belmondo, ou plutôt ses deux carrières. Une première carrière comme faire-valoir de la nouvelle vague tournant avec des cinéastes comme Jean-Luc Godard, Jean-Pierre Melville, Louis Malle, François Truffaut ou Alain Resnais. Une deuxième carrière, coïncidant avec ses débuts de producteur, où il a alterné les polars musclés (Le casse, Peur sur la ville, Le professionnel, Le marginal...) et les grosses comédies (Le cerveau, Le magnifique, L'animal, L'as des as...). Autant ses films de la nouvelle vague connaissent un franc succès auprès des cinéphiles américains (ressorties, éditions DVD plus complètes qu'en France), autant les films qu'il a tourné après 1972 n'ont jamais traversé l'Atlantique. Cette double vie illustre bien l'éternelle querelle du cinéma français : les critiques aiment sa carrière "nouvelle vague", le public le plébiscite dans les grosses productions. En tout cas, quelle vie !

Portrait de SAB85
18/janvier/2010 - 15h24

Il n'a pas été opéré par Delajoux au moins ???:p :p :p :p

Portrait de madiran
18/janvier/2010 - 13h41

Tout les pipoles sont à Los angeles...en cette période ecologique cela fait curieux !

Portrait de leempailleur
18/janvier/2010 - 12h40

Tout à fait. Belmondo, c'est tout un pan de mon enfance.
ça fait plaisir aussi pour Yolande Moreau, actrice très discrète et pourtant bien meilleures que la plupart des très médiatisées.

Portrait de copycat
18/janvier/2010 - 12h23

oui vraiment il le mérite

Les plus vus