15/01/2010 17:45

Carolis demande à Aubry si le PS cautionne Peillon

Le PDG de France Télévisions, Patrick de Carolis, a écrit vendredi à Martine Aubry pour lui demander si elle-même et le PS "cautionnaient l'appel à la démission" lancé jeudi par Vincent Peillon à l'encontre notamment d'Arlette Chabot après l'émission "A vous de juger".

"J'aimerais savoir si vous-même et le Parti socialiste cautionnez cet appel à la démission collective" des responsables audiovisuels qui est "je crois sans précédent depuis quelques dizaines d'années", écrit le patron du groupe public, qualifiant la démarche de M. Peillon de "désertion".

"Au-delà de la forme, particulièrement déplaisante, avec laquelle Vincent Peillon a refusé de participer au débat alors qu'il devait y représenter le Parti socialiste, cette désertion pose un grave problème de fond sur lequel je souhaiterais obtenir votre éclairage", poursuit M. de Carolis qui veut rencontrer Mme Aubry.

Jeudi soir, l'eurodéputé socialiste Vincent Peillon, qui devait participer à l'émission "A vous de juger" sur l'identité nationale, a refusé in extremis d'être partie prenante à un débat qu'il a qualifié de "dérive indigne", suscitant la colère de l'équipe de l'émission.

Il a demandé le départ d'Arlette Chabot, directrice de l'information et animatrice de l'émission, ainsi que des "dirigeants de France 2 qui ont autorisé cette opération". Vendredi, Martine Aubry, première secrétaire du PS, a déclaré qu'elle soutenait "pleinement" la décision de M. Peillon de ne pas participer au débat, reconnaissant qu'elle en avait été informée.

Mais elle s'est dissociée de son appel à la démission de Mme Chabot.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de jsneo
15/janvier/2010 - 22h54

j'espère qu'on décompte le temps de parole comme s'il avait été présent à l'émission

Portrait de bluesnote
15/janvier/2010 - 20h46

bah alors tu votes Sarko pour faire passer tes idées..?

Portrait de bluesnote
15/janvier/2010 - 20h28

le probleme au PS c'est qui ont des idées restent dans le silence....

Portrait de bluesnote
15/janvier/2010 - 20h23

ben didons , si elle sont toutes la les idées du PS... :s

Portrait de speed27
15/janvier/2010 - 19h09

le ps tente tout pour faire parler de lui

Portrait de vanubhai
15/janvier/2010 - 18h46


Triste France, avec des gens comme ça, on ne serait pas protégé ,en cas de conflit, quant on a peur de débattre...alors Bonjour la DEBACLE.

:twisted:

Portrait de blajc59
15/janvier/2010 - 18h27

ça s'arrange pas au P.S. ils acceptent même plus d'aller débattre. Peut être n'ont ils rien à dire sur les phénomènes d'immigration,ça promet s'ils reviennent un jour aux manettes!!!
En tout cas cela ne prouve pas le courage de Peillon qui préfère sans doute agir dans l'ombre, comme nous l"avons vu dernièrement avec le clash provoqué avec Ségolène. Bravo par contre à Besson d"aller défendre ses convictions pourtant très décriées.http://www.jeanmarcmorandini.com/article-34926-carolis-demande-a-aubry-si-le-ps-cautionne-peillon.html#

Portrait de vanubhai
15/janvier/2010 - 18h22

Honte à toi Peillon et à ta secrétaire Aubry.
Pas digne d'êttre soscialo et en core moin d'être Fançais, quan d on Ch..., dans son froc, a mon avis on doit manquer de courage, mais c'est connu...peillon...ça ne paye pas..., rentre chez toi et arrose tes plantes...!!!!

Portrait de lfrc
15/janvier/2010 - 18h19

bien dit mon gars

Portrait de lfrc
15/janvier/2010 - 18h04

Mr De Carolis
Après la forfaiture de Mr Peillon, il me semble qu'une seule réponse est à opposer : Ne plus parler de Mr Peillon, et ne plus l'inviter sur les haînes du groupe jusqu'a recevoir des excuses envers, l Français, votre station et Mme CHABOT.

Portrait de GAVALO
15/janvier/2010 - 17h55

Selon le site de 30 minutes: "Vincent Peillon avait prévenu Martine Aubry qui le soutient «pleinement»"

Portrait de jeanmarcenroe
15/janvier/2010 - 17h45

Même Sarko n'aurait pas osé, c'est dire !

Portrait de noisy
15/janvier/2010 - 17h41

l'effet papeillon grossit ....

Portrait de casidomo
15/janvier/2010 - 17h40

Quand un journaliste ne plait pas au PS, il demande son départ. C'est "beau ça".

Les plus vus