15/01/2016 07:12

Vote surprise à l'Assemblée pour la suppression de la publicité dans les programmes enfants de France Télévisions

Les députés ont voté la suppression de la publicité dans les programmes pour enfants de France Télévisions, contre l'avis du gouvernement et du groupe PS opposé à cette proposition de loi écologiste en raison de la perte de recettes financières qu'elle entraînerait pour le groupe public.

La ministre de la Culture et de la Communication Fleur Pellerin a fait part de son mécontentement, dans un communiqué. "Comme je l'ai dit dans l'hémicycle, je ne laisserai pas fragiliser le service public de l'audiovisuel, ses salariés, ses missions, son soutien à la création". "Le vote de ce soir ne clôt pas le débat.

Je continuerai à me battre (...) pour conforter les moyens et l'indépendance du service public de l'audiovisuel", a-t-elle dit.

La proposition, votée par le Sénat fin octobre, prévoit à partir du 1er janvier 2018 la suppression de la publicité commerciale durant les programmes de la télévision publique destinés aux enfants de moins de douze ans, ainsi que durant les 15 minutes qui les précèdent et qui les suivent.

L'adoption du texte a été possible en raison du faible nombre de députés socialistes présents dans l'hémicycle jeudi soir.

Le texte n'a toutefois pas été adopté conforme, ce qui laisse la possibilité au gouvernement et au groupe PS de revenir sur sa suppression lors de la navette parlementaire.

Fleur Pellerin et le président PS de la commission de la Culture Patrick Bloche, dont les visages trahissaient un certain désarroi, ont tenté de faire traîner les débats mais cela n'a pas suffi face à la mobilisation du groupe écologiste, dont les 18 membres étaient presque tous présents, aidée par deux députés radicaux de gauche alors que les bancs du PS, de la droite et du Front de gauche, tous opposés à la suppression, étaient quasi-vides.

Les écologistes ont fait "un coup de force", selon l'UDI Rudi Salles, en rétablissant par des amendements la version initiale du texte qui avait été vidé de sa substance en commission à l'initiative du groupe PS pour ne devenir qu'une simple demande de rapport sur "l'impact" de la suppression de la publicité.

"La situation financière de France Télévisions est préoccupante. Les recettes publicitaires ont diminué de 100 millions d'euros entre 2010 et 2014 et ce dispositif se traduira par un manque de 15 à 20 millions d'euros", a répété, en vain, au cours des débats Fleur Pellerin.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de brubru91
15/janvier/2016 - 10h27 - depuis l'application mobile
V3spertine a écrit :

pas de pub, pas de Gulli, c'est aussi simple que ça ...

Je suis totalement d'accord

Portrait de brubru91
15/janvier/2016 - 10h25 - depuis l'application mobile

Ce que l on remarque uNe fois encore c'est que nos députés sont quand meme payés pour voter les Lois et être présent à l'assenblé nationale mais ne sont pas présent. Ils devraient être payés seulement quand il viennent.
c'est beau la politique après ses mêmes personnes veulent contrôler les chômeurs.
faut pas s'étonner après de la monté de certains partis, ils disent avoir compris apres les législatives mais en faite NON c'est comme avant.
C'est LAMENTABLE

Portrait de laurent28320
15/janvier/2016 - 08h12 - depuis l'application mobile

Le gouvernement va-t-il augmenter le montant de la redevance des foyers avec enfants pour compenser le déficit de recettes publicitaires ?

Portrait de Alexander92
15/janvier/2016 - 08h07

Enfin et c'est une décision pleine de conscience. Ces personnes en poste ont si peu de moralité et d'expérience... des imbéciles et pourtant des parents.

Portrait de DingDong
15/janvier/2016 - 07h18

c'est une bonne décision. Pellerin n'a aucune considérations pour les enfants qui regardent ces programmes visiblement. Enfant dont les parents payent une redevance pour des programmes qu'ils ne regardent pas en grande majorité.

Seul le profit interresse la ministre de la culture. Serait-elle capitaliste de droite? smiley

Les plus vus

Ailleurs sur le web