12/01/2010 10:06

AOL ferme plusieurs bureaux en Europe

Le groupe internet américain AOL a indiqué lundi qu'il passait aux licenciements aux Etats-Unis, par manque de volontaires après un plan de départ mondial.

Ce groupe qui avait été un pionner du réseau mondial, et qui s'est séparé en décembre du géant des médias Time Warner, avait alors annoncé la suppression d'environ un tiers de ses effectifs dans le monde, soit 2.500 emplois, espérant trouver autant de volontaires au départ.

"Nous n'avons pas atteint cet objectif (...) Nous avons eu environ 1.100 salariés qui ont choisi de venir au guichet départ", a affirmé à l'AFP dans un courrier électronique une porte-parole du groupe, Alysia Lew.

Aux Etats-Unis, les premiers licenciements, notifiés lundi, seront effectifs dès mercredi, tandis qu'en Europe, la direction va lancer le processus de consultation avec les représentants du personnel.

"Le processus varie à l'international selon les pays et les législations locales. Nous avons démarré des réunions avec nos employés à travers l'Europe aujourd'hui" lundi, a précisé à l'AFP le porte-parole d'AOL en France, Mathieu Carré.

"Des réunions se sont tenues au Royaume-Uni, en Allemagne et en France et nous avons annoncé des projets de fermer beaucoup de nos bureaux en Europe, en démarrant par l'Espagne et la Suède", a-t-il ajouté.

AOL, qui comptait encore 19.000 employés en 2006, n'en aura plus que 4.400 à l'issue de cette restructuration, qui doit lui permettre de se concentrer sur l'activité de site internet d'informations et de programmes développés en propre.

L'action a gagné 1,13% lundi à la Bourse de New York, à 25,97 dollars.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus