04/01/2010 14:32

Journalistes enlevés: Kouchner s'attend à de longs efforts

Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner a prévenu lundi que le processus de libération de deux journalistes de la chaîne France 3 enlevés en Afghanistan pourrait être long, et affirmé qu'il n'y avait pour l'instant pas de contact avec les ravisseurs.  

"Les négociations, lorsqu'il y en aura - il n'y en a pas - risquent d'être longues. Nous essayons d'établir des contacts. Je n'ai pas dit que nous en avions. Je vous le dis très clairement : nous n'en avons pas", a admis M. Kouchner sur la radio RTL.  

"Pour le moment, il n'y a pas eu de revendication", a-t-il confirmé. 

 "Les gens qui les détiennent peuvent ne pas se manifester, c'est la coutume, pendant huit ou quinze jours pour laisser retomber la pression", a aussi fait valoir le ministre.   

Les deux journalistes de la chaîne publique ont été enlevés mercredi sur la route entre Surobi et Tagab, dans la province de Kapisa, sous contrôle sécuritaire des troupes françaises.  

Les talibans ont affirmé qu'ils n'étaient pas impliqués dans cet enlèvement.  

Le responsable des magazines d'information de France Télévisions, Paul Nahon, est arrivé lundi à Kaboul pour des contacts avec les autorités afghanes.      

Le directeur de la chaîne française, interrogé par Europe 1 à son arrivée à Kaboul, s'est dit "non pas inquiet mais prudent", estimant qu'il faudrait "attendre encore quelques jours pour savoir ce qui est arrivé". 

 M. Nahon a expliqué son "prudent optimisme" par le fait que "beaucoup de gens, de forces, sont en train d'essayer de résoudre le problème".   "L'affaire est extrêmement compliquée et ténébreuse" dans un pays "où les tribus se passent et se repassent les otages", a-t-il ajouté, sans se prononcer sur la non implication des talibans.   


Il a dit vouloir prendre contact avec les autorités afghanes et françaises sur place, ainsi qu'avec les forces américaines et le gouverneur de la province.   

Selon M. Kouchner, la France a le sentiment que les deux journalistes sont en vie: "Nous n'avons pas de preuves de vie mais tout le monde pense qu'ils sont vivants", et "nous pensons connaître la zone où ils se trouvent", a-t-il ajouté.  

Il a aussi souligné "l'atout" que représente pour l'armée française basée dans la région d'avoir des contacts avec les populations locales: "les informations passent souvent par les paysans qui nous font confiance", a-t-il affirmé.   

Cependant, le ministre a appelé à la prudence dans les contacts avec les Afghans en soulignant qu'"on ne connaît pas les interlocuteurs".  

Evoquant ceux que l'on appelle les "fixeurs" afghans qui aident les journalistes, le ministre s'est interrogé: "avec qui sont-ils en contact ? Forcément avec l'adversaire, parce que sinon ils ne pourraient pas rester en vie, et ils ne pourraient pas faciliter la tâche des journalistes. Donc il faut être très méfiant".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bliner031
4/janvier/2010 - 16h20

Eh vous savez quoi...
Les négociations vont être dures mais ils seront libérés avant les élections régionales comme par hasard!!!

Programme TV

TF1
Ransom
21:00
(Série/Feuilleton)
La jeune fille du train
FRANCE 2
Boulevard du Palais
20:55
(Série/Feuilleton)
Les fantômes n'ont pas de mémoire
FRANCE 3
Des racines et des ailes
20:55
(Magazine)
Passion patrimoine : en Auvergne, du Puy-de-Dôme au Cantal
CANAL +
Juillet août
21:00
(Film)
FRANCE 5
L'odyssée des félins
20:50
(Documentaire)
NT1
Les 30 histoires stupéfiantes
21:00
(Divertissement)
NRJ12
Altitude
20:55
(Téléfilm)
HD1
Vous êtes libre ?
21:00
(Téléfilm)
6TER
L'amour en 8 leçons
21:00
(Téléfilm)
CHERIE 25
Soeur Thérèse.com
20:55
(Série/Feuilleton)
Marché conclu
ARTE
Before Midnight
20:55
(Film)
NUMERO 23
L'infiltré
20:55
(Téléfilm)
PUBLIC SENAT - LCP AN
État de santé
21:15
(Magazine)
Phobies, peut-on vaincre ses peurs ?